Repêchage
Tour
-
18 novembre 2016

Trois tendances à surveiller en finale de l’Ouest

LCF.ca

TORONTO – Les matchs éliminatoires battent leur plein, et une nouvelle saison est bel et bien commencée.

Oui, nous en sommes à la semaine 22 du calendrier 2016 de la LCF, et les demi-finales de division sont prêtes à déterminer quelles équipes se mesureront l’une à l’autre lors de la 104e Coupe Grey, présentée par Shaw. Mais alors que les 21 premières semaines de l’année ont permis de mettre la table en vue des affrontements de dimanche, nous pouvons quand même analyser les cinq premiers mois de la saison et dégager des tendances. Après tout, la saison régulière permet de déterminer beaucoup plus que simplement le classement des équipes après 18 matchs.

Nous savons déjà que Bo Levi Mitchelle et que Jonathon Jennings, les deux partants pour la rencontre de dimanche, joueront un rôle important au sein de leur formation respective. Nous savons aussi que les Lions et que les Stampeders sont les deux meilleurs clubs pour appliquer de la pression que les quarts adverses. Mais que savons-nous d’autre?

Voici notre analyse de ces deux équipes somme toute similaires, ainsi que les tendances qui pourraient leur permettre de se démarquer dimanche.

1. Bo, Bo, et encore Bo

La statistique : 43-7-1 (La fiche de Bo Levi Mitchell en tant que partant en saison régulière)

The Canadian Press

Rendre la vie difficile à Bo Levi Mitchell sera un aspect important du jeu des Lions ce dimanche (La Presse Canadienne)

Ce n’est pas complètement faux de dire que tout ce que Bo Levi Mitchell fait, c’est gagner. Le jeune quart de 26 ans est la clé du succès de Calgary, et les Lions vont tout faire en leur pouvoir pour l’arrêter. C’est pourquoi les Stampeders devront le protéger à tout prix.

Lors de leur premier match en 2016, les Stampeders se sont inclinés face aux Lions; la seule défaite qu’ils ont connue de la saison, avant leur revers de la semaine 19 aux mains des Alouettes à Montréal. Pendant ce match, le quart-arrière des Stampeders a amassé 233 verges par la passe, soit son plus petit total de la saison. Il a aussi été victime de trois sacs. Quelques semaines plus tard, lorsqu’un match Lions c. Stampeders s’est décidé en prolongation, le scénario a semblé se répéter : les Lions ont réussi quatre sacs aux dépens de Mitchell.

Les Stampeders ont accordé 20 sacs en 18 rencontres cette saison, soit le plus bas total de la Ligue, un exploit qui explique en partie leur remarquable saison. Par contre, sept de ces 20 sacs, soit 35 % du total, proviennent de la défense des Lions. Occupant, à égalité, le premier rang de la Ligue avec 52 sacs cette saison, les Lions ne le cachent pas : ils voudront rendre la vie difficile à Mitchell.

2. Les revirements

La statistique : 26 (Le nombre de revirements dont ont été victimes les Stampeders en 2016)

Johany Jutras/CFL.ca

L’équipe de Dave Dickenson a terminé l’année avec le plus petit nombre de revirements de la LCF (Johany Jutras/LCF.ca)

En moyenne, les Stampeders ont été victimes de 1,4 revirement par match (soit le plus petit total de la ligue avec 26 en 18 matchs), tandis que les Lions ont provoqué 29 revirements — soit le deuxième plus bas total dans la LCF en 2016.

Oui, les Stampeders ont été excellents au chapitre des revirements, un trait qui fait partie de leur identité – protéger le quart-arrière, et protéger le ballon. Les Lions ne peuvent pas en dire autant, avec un ratio de moins-six au cours de la saison.

Cette situation devra changer contre Calgary. Alors que la Colombie-Britannique a réussi à gagner la demi-finale de l’Ouest tout en perdant la bataille des revirements, les Stamps ne seront pas aussi conciliants ce dimanche.

Les chances sont que le gagnant du match sera aussi le gagnant de la bataille des revirements.

3. Contenir Rainey, mais aussi Finch

La statistique : 20251 (verges combinées amassées par Roy Finch en 2016)

THE CANADIAN PRESS

Roy Finch pourrait être la carte cachée des éliminatoires 2016 dans la LCF (La Presse Canadienne)

Quand l’on pense à un duel entre Calgary et la Colombie-Britannique, on pense souvent à la lutte que se livreront Bo Levi Mitchell et Jonathon Jennings, mais on oublie le duel qui aura lieu entre Chris Rainey et Roy Finch, deux des meilleurs spécialistes des retours de botté de la LCF.

Nous savons tous ce que peut accomplir Rainey, dont le touché sur un retour de dégagement en deuxième demie du premier match de la saison des Lions et des Stamps a fait la différence dans la victoire des siens sur Calgary – un gain remporté malgré le fait que les Lions tiraient de l’arrière après trois quarts. Mais que dire à propos du spécialiste de retours de botté de Calgary?

Finch a terminé au deuxième rang de la Ligue avec une moyenne de 14 verges par retours de dégagements en 2016, et au deuxième du circuit au chapitre des verges sur des retours de botté d’envoi, avec 24.7. Deux catégories où il a terminé l’année un rang devant Rainey.

Chris Rainey mène la LCF avec 2945 verges combinées, et il pourrait avoir un impact lors du match de dimanche, comme il l’a fait lors de la victoire des Lions sur les Bombers en demi-finale de l’Ouest. Cependant, Roy Finch pourrait être la carte cachée des éliminatoires 2016. Gardez donc un œil sur ces deux joueurs dimanche.