Dernière Heure

EN DIRECT : Notre couverture du camp d'évaluation 2019 de la LCF, présenté par New Era, débute à 10 h aujourd'hui, avec les confrontations à un contre un des joueurs de ligne... PLUS DE DÉTAILS

15 novembre 2017

Finale de l’Est : Trois statistiques importantes

Johany Jutras/LCF.ca

MONTRÉAL – L’aventure des éliminatoires de la 105e Coupe Grey se transportera à Toronto, cette semaine, alors que les Argonauts et les Roughriders de la Saskatchewan croiseront le fer pour une chance de participer au match de championnat du 26 novembre prochain.

Bien que les Riders aient remporté la série de deux matchs lors de la saison régulière, les chiffres prouvent que les deux rivaux sont nez à nez en vue de la finale de l’Est, ce dimanche (RDS – 13 h HE).

Après un lent départ, les Riders ont remporté neuf de leurs 13 dernières rencontres, accédant aux éliminatoires via la règle du croisement et défaisant le ROUGE et NOIR d’Ottawa, la semaine dernière, lors de la demi-finale de l’Est. Pendant ce temps, les Argos ont remporté cinq de leurs sept derniers matchs, jouant du football offensif et méthodique qui leur a valu la chance de présenter la finale de l’Est à domicile pour la première fois depuis 2013.

Voici maintenant trois tendances importantes concernant cet affrontement qui s’annonce des plus excitants.

1. ÉVITER LES ERREURS

Le gros titre

Donner le ballon sera synonyme de défaite

La statistique à surveiller

– Un seul revirement entre les Argos et les Riders lors de leurs deux affrontements cette saison.

La tendance 

La bataille des revirements a joué un grand rôle dans les succès de la troupe de Chris Jones, alors que la formation saskatchewannaise a terminé au troisième rang de la LCF au chapitre des revirements pour (40) et deuxième au chapitre des revirements contre (28), ce qui leur a valu le troisième meilleur ratio de la Ligue (+12).

C’est devenu l’ultime cliché d’affirmer que la formation qui remportera la bataille des revirements remportera la rencontre, mais pour les Riders, ce fut le cas tout au long de la saison 2017. Deux interceptions, un échappé et un revirement après trois essais ont permis aux Roughriders de remporter la demi-finale de l’Est sur la route, alors que la Saskatchewan est 9-1 en 10 matchs lorsqu’elle remporte la bataille des revirements.

Alors qu’Ottawa a redonné le ballon à l’adversaire plus souvent qu’à son tour cette saison, les Argos, mis à part un ratio de -3 dans ce domaine, seront plus difficiles à déstabiliser en ce qui a trait aux revirements. Toronto s’est considérablement amélioré en protection de ballon sous les ordres de Marc Trestman, passant de deux revirements par match au cours des 12 premiers à seulement 1,2 pour le reste de la saison.

Il est à prévoir que les erreurs ne courront pas les rues lors de cet affrontement inter-division, ce dimanche, les deux équipes ayant joué deux matchs très propres l’une contre l’autre, cette saison.

La première formation qui se commettra le regrettera.


2. LA COURSE

Le gros titre

La guerre du jeu au sol

La statistique importante

160 – La moyenne de verges de gain au sol des Riders, lors de leurs quatre dernières rencontres.

La tendance

Cette facette du jeu des Riders aura été une difficulté tout au long de la saison 2017, eux qui ont maintenu une moyenne par match de 82,1 verges, ce qui leur a donné le dernier rang de la LCF à ce chapitre. Toutefois, vers la fin de la campagne, le jeu au sol des Riders s’est grandement amélioré.

La rotation des demis offensifs chez les Riders est très unique et a apporté beaucoup de succès à la troupe de Chris Jones. Kienan Lafrance, Cameron Marshall, Trent Richardson et, plus récemment, Marcus Thigpen se sont partagé la tâche, voyant même Thigpen exploser pour 169 verges de gain, lors de la demi-finale de l’Est, la semaine dernière.

Le total de 212 verges de gain au sol des Riders face au ROUGE et NOIR a été un tournant du match et pourrait aussi l’être pour la finale, alors que la Saskatchewan a cumulé une moyenne de 160 verges de gain au sol par match, lors des quatre derniers duels.

S’ils font la même chose cette semaine, à Toronto, les Riders seront durs à battre, mais une solide ligne défensive torontoise les attend et un certain James Wilder Jr. pourrait aussi faire des ravages au sol pour les Argos.


3. RAY EST DE RETOUR

Le gros titre

Est-ce que Ricky Ray fera la différence?

La statistique à surveiller

359,4 – La moyenne de verges de gain par la passe par match de Ricky Ray, lors de ses cinq derniers départs.

La tendance

Le quart-arrière vedette des Argos est en feu depuis la fin du mois de septembre, lui qui a obtenu plus de 300 verges de gain par la voie des airs au cours de chacun de ses cinq derniers duels – incluant une performance de 341 verges contre les Riders.

Et ce n’est pas tout! Au cours du même laps de temps, l’athlète de 38 ans a maintenu un pourcentage de 73,5 au chapitre de ses passes complétées avec un ratio touchés/interceptions de 10:4. Plus impressionnant encore est sa moyenne de verges par passes complétées de 9,2 (Mike Reilly est à 8,3 et Trevor Harris à 8,5).

Au cours du dernier tiers de la saison, Ray a été l’un des quarts les plus performants de la LCF. La défense de Chris Jones n’a qu’à bien se tenir!

Les Riders ont accordé le quatrième plus bas total de verges par la passe de la Ligue, cette saison, mais leur front défensif à trois hommes a failli à la tâche en ce qui a trait aux pressions sur Ricky Ray, lui permettant d’enregistrer des gains de 341 et de 386 verges lors de leurs deux duels cette saison. Si le quart des Argos a tout le temps qu’il faut pour repérer ses receveurs, les dommages seront grands pour les Riders.

D’un point de vue torontois, la fin de saison de Ricky Ray lui aura permis d’être finaliste au titre de joueur par excellence de la LCF, lui qui pourrait le remporter pour la première fois de sa carrière.

Deux autres victoires et il pourrait bien remporter une autre Coupe Grey.