12 janvier 2018

10 éléments ayant retenu notre attention mercredi à Banff

LCF.ca

BANFF – Qu’il s’agisse de l’ajout d’une 10e équipe à Halifax ou des plus récentes nouvelles au sujet de Johnny Manziel, on recense plusieurs discussions intéressantes découlant de la journée des médias de mercredi à Banff, en Alberta.

Le commissaire de la LCF Randy Ambrosie et les présidents et directeurs généraux des neuf équipes du circuit ont rencontré les membres de la presse au pied des montagnes, brisant ainsi la monotonie de janvier et offrant bon nombre d’informations intéressantes concernant la saison morte aux quatre coins de la Ligue.

Voici 10 choses que nous avons apprises à la suite de la journée de mercredi.

1. On parle toujours de la venue d’une 10e équipe, mais le commissaire Ambrosie demeure prudent et n’avance aucun échéancier.

(Source : Philip Croucher, Metro News)

Ambrosie a souligné que l’obstacle le plus important en vue d’une possible expansion et la construction d’un nouveau stade, un élément critique selon lui pour qu’une équipe s’implantant à Halifax puisse connaître du succès.

« Je crois qu’un stade de 27 000 ou 28 000 sièges serait idéal », a-t-il indiqué lorsqu’on lui a demandé de la taille du stade qu’il avait en tête. « Vous pouvez construire quelque chose de plus petit, selon votre marché, mais quand vous visez plus grand, il devient plus difficile de vendre tous vos billets. »

La nouvelle d’une possible équipe d’expansion à Halifax a fait surface il y a environ deux mois, et elle ne cesse de générer de l’attention depuis.

2. Le futur de Darian Durant avec les Alouettes pourrait se jouer lundi.

(Source : Herb Zurkowsky, Montreal Gazette)

Ça pourrait être la fin de l’association entre le quart-arrière Darian Durant et les Alouettes de Montréal. Selon Herb Zurkowsky, on aurait demandé à Durant d’accepter une diminution de salaire, à défaut de quoi il serait libéré avant d’obtenir un bonus important lundi.

Cette nouvelle survient un an après l’acquisition du vétéran quart-arrière par les Alouettes. Durant a connu toute sorte d’ennuis en 2017, lançant plus d’interceptions (16) que de passes de touché (15). Chez les Alouettes, on juge qu’il ne fait aucun sens d’offrir un gros salaire à Durant, alors que le nouvel entraîneur-chef de la formation montréalais, Mike Sherman, n’a toujours pas décidé qui allait être son quart-arrière partant en 2018.

Les prochains jours pourraient ainsi permettre d’en savoir davantage sur la situation des quarts chez les Alouettes, une équipe qui pourrait dire au revoir à Durant d’ici la semaine prochaine.

Darian Durant sort du terrain lors d’une partie face aux Roughriders en novembre dernier (Arthur Ward/LCF.ca)

3. Bo Levi Mitchell disputera la dernière année de son contrat en 2018.

(Source : Danny Austin, Calgary Sun)

Les Stampeders sont convaincus qu’ils pourront remettre leur quart-arrière étoile Bo Levi Mitchell sous contrat si ce dernier devait venir à échéance en février de l’an prochain, mais tout indique qu’une nouvelle convention collective, prévue pour l’année prochaine, pourrait entraîner certains joueurs – qui disputeront la dernière année de leur contrat en 2018 – à ne pas signer de nouvelles ententes d’ici 2019.

Il semble que ce soit la raison derrière le nouveau contrat d’une seule saison du quart-arrière Trevor Harris chez le ROUGE et NOIR d’Ottawa, et bon nombre de joueurs pourraient être tentés de signer des ententes similaires au cours des prochains mois.

Mitchell a paraphé un contrat de quatre ans en 2015. Depuis, il a participé à deux matchs de la Coupe Grey, et il a mis la main sur le titre de joueur par excellence de la LCF.

4. Willie Jefferson compte demeurer en Saskatchewan, mais peut-on en dire autant de Duron Carter?

(Source : Rob Vanstone, Regina Leader-Post)

Maintenant qu’ils ont mis la main sur un nouveau quart-arrière (Zach Collaros), les Roughriders sont prêts à négocier avec leurs meilleurs joueurs en attaque et en défense, soit Duron Carter et Willie Jefferson – deux athlètes qui pourraient devenir joueurs autonomes le mois prochain.

Mercredi, Chris Jones a confirmé que Jefferson allait demeurer en Saskatchewan. Par contre, il n’a pas pu en dire autant pour Carter. Cependant, Jones a dit qu’il y avait de bonnes chances de revoir Carter avec les Roughriders.

« Il a refusé quelques essais dans la NFL », a dit Jones. « Il souhaite réellement demeurer dans notre ligue. Il aime notre ligue. J’espère sincèrement que nous pourrons conserver ses services. »

Carter et Jefferson ont été les piliers d’une saison de 10 victoires pour les Riders, l’équipe accédant aux éliminatoires pour la première fois depuis 2014.

Les Riders espèrent qu’ils pourront conserver les services de Duron Carter et de Willie Jefferson pour 2018 (Matt Smith/LCF.ca)

5. Il serait surprenant que T.J. Heath, Chris Randle et Maurice Leggett demeurent tous les trois à Winnipeg.

(Source : Ted Wyman, Winnipeg Sun)

Le directeur général des Blue Bombers Kyle Walters a indiqué que l’un des défis d’une bonne équipe de football est de réussir à conserver ses joueurs les plus talentueux à la fin de chaque saison. Il aura des décisions difficiles à prendre cette année, puisque trois de ses meilleurs joueurs en défense pourraient devenir autonomes en février prochain.

Walters a indiqué mercredi que les chances de revoir Heath, Randle et Leggett à Winnipeg l’an prochain étaient plutôt minces.

« C’est impossible de tous leur verser le salaire qu’ils demandent. C’est la réalité de notre ligue, malheureusement », a dit Walters. « Nous avons eu des discussions, oui. Le processus est au ralenti présentement, mais nous avons jusqu’à la mi-février. Nous avons donc encore du temps pour voir si nous y arriverons ou non. »

6. Le ROUGE et NOIR montrera une défense plus agressive sous Noel Thorpe.

(Source : Dave Naylor, TSN)

Le ROUGE et NOIR s’est empressé d’embaucher Noel Thorpe comme nouveau coordonnateur défensif à la fin de la dernière saison, reléguant Mark Nelson au poste d’entraîneur des secondeurs. Thorpe possède la réputation de bâtir des défenses agressives, un élément auquel pensait le directeur général du ROUGE et NOIR, Marcel Desjardins, lorsqu’il a procédé à l’embauche de Thorpe.

« Nous avons besoin d’une identité en défense », a dit Desjardins. « En raison à la fois de notre personnel et de nos jeunes joueurs, nous avons été un peu passifs en défense. Nous sentions que nous avions besoin de changer la dynamique de notre défense, et nous pensons que Noel est la bonne personne pour nous permettre d’y arriver. »

La défense du ROUGE et NOIR a terminé au sixième rang de la LCF pour les verges accordées par match en 2017 (384,8 verges), et au neuvième et dernier rang de la Ligue au chapitre des revirements (22).

Provoquer des revirements sera un élément clé pour Sherrod Baltimore et la défense du ROUGE et NOIR en 2018 (Johany Jutras/LCF.ca)

7. Le commissaire Ambrosie brasse les affaires de la LCF comme jamais auparavant.

(Source : Terry Jones, National Post)

Le commissaire de la LCF Randy Ambrosie soutient qu’il est prêt à présenter un modèle d’affaires dramatiquement différent aux présidents et aux directeurs généraux de la LCF au cours des prochains jours – de la vente de billets à l’accès des médias.

« Nous discuterons de façons qui nous permettont de gérer nos affaires de manière plus efficace », a confié Ambrosie à Terry Jones. « Nous voulons avoir une bonne business. Nous voulons être transparents. Nous discuterons de plus de manières différentes d’opérer que par le passé. »

« Je crois que nous sommes rendus à un point où nous pouvons rendre notre business meilleure, simplement en faisant de meilleures affaires. »

Il s’agit, évidemment, de l’objectif de cette rencontre annuelle (qui a habituellement lieu immédiatement après la Coupe Grey, mais qui, cette année, a été repoussée par Ambrosie) : générer des discussions importantes.

8. Deron Mayo et Pierre Lavertu auront des décisions importantes à prendre en vue de la saison 2018.

(Source : Danny Austin, Calgary Sun)

Le président et directeur général des Stamps John Hufnagel a indiqué que le vétéran secondeur Deron Mayo éprouve encore des ennuis au genou. En effet, ce dernier a subi une autre opération au cours des dernières semaines, et il devra entreprendre un autre processus de réadaptation.

Hufnagel a aussi fait la lumière sur la blessure du joueur de ligne offensive Pierre Lavertu, qui s’est absenté pendant la saison 2016 et qui n’a pas joué depuis. On ne sait toujours pas si Lavertu pourra jouer en 2018.

« C’est réellement malheureux », a dit Hufnagel. « Il devait obtenir un second diagnostic à son retour à Montréal, mais je ne crois pas qu’il ait déjà passé de nouveaux tests. »

Les Stampeders, qui auraient eu besoin de ces deux joueurs en 2017, espèrent recevoir de meilleures nouvelles prochainement.

Le centre des Stamps Pierre Lavertu s’est blessé à mi-chemin de la saison 2016 (Johany Jutras/LCF.ca)

9. Les Tiger-Cats explorent toutes les options en ce qui a trait à Johnny Manziel.

(Source : Dave Naylor, TSN)

À trois semaines de la date limite imposée par le clan Manziel (31 janvier), le vice-président des opérations football des Tiger-Cats, Kent Austin, soutient qu’il n’est pas préoccupé par l’arrivée de cette date butoir, ou par les relances qui font partie du processus de négociation.

« Je dirais qu’il s’agit de négociations habituelles », a dit Austin. « Tout le monde de chaque côté prendra une position, et les négociations se dérouleront autour de ces positions. Les négociations sont fluides, comme c’est généralement le cas, et la situation peut changer drastiquement n’importe quand. »

L’objectif, selon Austin, est d’améliorer l’équipe. Le tout n’arrivera pas en surpayant Manziel. Par contre, si une bonne entente se retrouve sur la table, il est possible que les droits de Manziel soient échangés.

« Tous les atouts que nous avons sous la main, qu’il s’agisse d’un choix au repêchage, d’un joueur sous contrat, d’un joueur sur notre liste de négociation… Nous évaluerons cet atout en nous demandant ce qui rendrait notre équipe meilleure », a-t-il dit. « Si on nous propose une transaction et que nous jugeons que nous serions meilleurs sans lui qu’avec lui, alors nous la considérerons. »

10. Zach Collaros devrait signer un nouveau contrat avec les Riders.

(Source : Rob Vanstone, Regina Leader-Post)

Zach Collaros, le nouveau quart-arrière des Roughriders, est apparemment l’un des quarts les mieux payés de la LCF, et il lui resterait encore une année de contrat. Mais les Riders ont déjà mentionné qu’ils souhaitaient en venir à une nouvelle entente, quelque chose qui arrivera sous peu selon Chris Jones.

« Je ne veux pas mentionner un échéancier, mais ça devrait arriver plus tôt que tard », a dit Jones à Rob Vanstone.

L’on présume que Collaros sera le quart-arrière partant de la Saskatchewan en 2018, mais rien n’a été confirmé.