Dernière Heure

Mardi après-midi, les Lions de la Colombie-Britannique ont acquis les services du demi offensif Tyrell Sutton... PLUS DE DÉTAILS

16 mars 2018

Repêchage simulé 1.0 : Quel joueur sélectionneront les Alouettes en premier?

Université Rice

TORONTO – Un peu moins de deux mois nous séparent du repêchage 2018 de la LCF.

Plusieurs changements peuvent survenir d’ici au 3 mai, mais il n’est jamais trop tôt pour y aller de quelques spéculations.

À l’approche du camp d’évaluation national de la LCF, présenté par adidas, des 24 et 25 mars prochains, voici la première version de notre repêchage simulé pour 2018.

PREMIER TOUR

1. MONTRÉAL
PETER GODBER
LO | RICE

Les Alouettes n’ont pas besoin de se compliquer la tâche avec leur premier choix; ils n’ont qu’à sélectionner le meilleur partant disponible et continuer à bâtir une base de joueurs nationaux qui pourront protéger le quart-arrière Josh Freeman et ouvrir des brèches pour le dynamique demi offensif Tyrell Sutton.

Godber est un robuste bloqueur qui pourra certainement occuper un rôle de premier plan dès sa première année dans la LCF. Il devrait être le premier espoir sur le radar des Alouettes à la suite du camp d’évaluation national du circuit.

2. HAMILTON
MARK CHAPMAN
RÉ | CENTRAL MICHIGAN

Éventuellement, les Tiger-Cats devront repêcher un receveur national capable de remplacer Andy Fantuz. Shamawd Chambers a une longueur d’avance pour un poste de receveur national partant, mais les multiples habiletés de Chapman pourraient le faire cadrer dans l’attaque de l’entraîneur-chef June Jones plus tôt que tard.

3. C.-B.
DAKODA SHEPLEY
LO | UBC

L’an dernier, la plus grande déception chez les Lions n’a pas été la forme du quart-arrière Jonathon Jennings, mais plutôt la tenue des joueurs responsables de le protéger. Ayant disputé son football universitaire en Colombie-Britannique, Shepley est un bloqueur imposant, mais avant tout athlétique, qui pourrait rapidement donner un coup de main aux Lions, aux côtés des autres choix de premier tour des hommes orangés, les joueurs de ligne offensive Hunter Steward et Charles Vaillancourt.

4. OTTAWA
MARK KORTE
LO | ALBERTA

Korte fut l’un des deux Canadiens invités au East-West Shrine Bowl plus tôt cette année. Sa valeur est connue de tous les recruteurs, et ses nombreuses habiletés lui permettent d’avoir un style de jeu similaire à Evan Johnson, le choix de premier tour du ROUGE et NOIR l’an passé.

5. SASKATCHEWAN
JULIEN LAURENT
LD | GEORGIA STATE

En ce moment, les Roughriders ne comptent que deux choix parmi les 35 premières sélections; ils devront donc tirer le maximum de ceux-ci. En optant pour Julien Laurent, les Riders ajouteraient un solide plaqueur défensif à leur système de rotation au sein de leur ligne défensive – une unité où chaque membre est capable de contenir plus d’un joueur à la fois, donnant ainsi la chance à des vétérans comme Willie Jefferson de faire ce qu’il sait faire de mieux : embarrasser les joueurs de ligne offensive adverses.

6. EDMONTON
GODFREY ONYEKA
DD | LAURIER

Godfrey Onyeka soutient qu’il devrait être le premier choix du repêchage 2018. Il aura la chance de le prouver lors du camp d’évaluation national de la semaine prochaine, mais, pour l’instant, nous croyons plutôt qu’il aura la chance d’être le premier demi défensif sélectionné. Les Eskimos continuent de mettre la main sur de jeunes demi défensifs canadiens capables de réaliser de gros jeux.

7. WINNIPEG
KENE ONYEKA
LD | CARLETON

Une fois le premier Onyeka sélectionné, le second devrait l’être aussi peu de temps après. Kene est excellent pour appliquer de la pression sur les quarts adverses, et il pourrait devenir un atout au sein d’une équipe de la LCF. L’an dernier, les Blue Bombers ont fait confiance à Faith Ekakitie avec le premier choix de l’encan, et ils pourraient très bien sélectionner un joueur de ligne défensive au premier tour encore une fois cette année.

8. CALGARY
TREY RUTHERFORD
LO | UCONN

Pendant une bonne partie de la saison l’an dernier, les Stampeders ont utilisé des gardes américains et des bloqueurs canadiens au sein de leur ligne offensive – une formation peu traditionnelle dans la LCF. Rutherford est un choix risqué, vu l’intérêt qu’on lui porte dans la NFL, mais payant, advenant qu’il enfile l’uniforme des Stamps cette année.

9. TORONTO
RÉGIS CIBASU
RÉ | MONTRÉAL

Cibasu est un spécimen impressionnant, qui possède le bagage pour accomplir à peu près tout en attaque et sur les unités spéciales. Le produit de l’Université de Montréal a probablement le talent pour être sélectionné avant le neuvième choix, mais il répond exactement aux besoins des Argonauts. Les Torontois bénéficieraient de pouvoir compter sur plus de joueurs nationaux à des positions plus spectaculaires; avec Coombs, Cross, Ralph et Cibasu, ils bénéficieraient d’une excellente profondeur.

 

DEUXIÈME TOUR

1 (10). HAMILTON
RYAN HUNTER
LO | BOWLING GREEN

Brandon Revenberg s’est avéré un excellent choix pour les Tiger-Cats en 2016, et ce dernier a brillamment remplacé Peter Dyakowski comme garde à gauche. Même si Hamilton compte sur de nombreuses options à cette position – avec Ryan Bomben, Landon Rice et Braden Schram –, ce n’est jamais une mauvaise idée d’ajouter un autre joueur capable de remplacer Revenberg, si ce dernier devait être muté au centre pour donner un peu de repos à Mike Filer.

2 (11). HAMILTON
NELKAS KWEMO
SEC | QUEEN’S

Gros, rapide, et doté d’un bon instinct. Nelkas Kwemo ne jouerait pas beaucoup en défense à Hamilton en raison de joueurs comme Simoni Lawrence, Larry Dean et Abdul Kanneh, mais il possède tout ce que le nouveau coordonnateur des unités spéciales des Ticats, Craig Butler, recherche. Son séjour sur les unités spéciales lui permettrait de se familiariser avec le niveau de jeu chez les professionnels, et donnerait un coup de main aux Ticats, qui ont perdu les services de Mitch Barnett cet hiver.

3 (12). C.-B.
JACKSON BENNETT
SEC | OTTAWA

Un peu comme Kwemo, Bennett possède un bon bagage et beaucoup de vitesse. Les Lions ont choisi Jordan Herdman l’an dernier, et celui-ci s’est déniché un rôle sur les unités spéciales. Si on lui en donnait la chance, Bennett pourrait en offrir tout autant à la nouvelle formation des Lions, maintenant assemblée par Ed Hervey.

4 (13). OTTAWA
NORVELL McGLAUN
LD | INDIANA STATE

McGlaun est légèrement petit, mais il bouge bien les mains, et il possède beaucoup de puissance dans les jambes; les plus grands joueurs de ligne offensive auront de la difficulté à le faire bouger. Le produit de l’Université Indiana State est un choix intelligent pour n’importe quelle équipe à ce stade-ci du repêchage.

5 (14). SASKATCHEWAN
RASHAUN SIMONISE
RÉ | CALGARY

Peu de receveurs nationaux sont capables d’accomplir ce que fait Simonise sur un terrain. Éventuellement – mais pas tout de suite, souhaitons-le –, Rob Bagg accrochera ses crampons, et depuis le départ de Nic Demski vers Winnipeg lors de l’ouverture du marché des joueurs autonomes, les Riders seront peut-être tentés de mettre la main sur un receveur dynamique de la trempe de Simonise.

6 (15). HAMILTON
SEAN HARRINGTON
SEC | MICHIGAN STATE

Le gabarit et l’expérience sur les unités spéciales d’Harrington – qui a amorcé 13 matchs l’an dernier sur les unités spéciales avec l’Université Michigan State – jumelés à un bon weekend à Winnipeg la semaine prochaine devraient lui permettre d’être sélectionné parmi les 20 premiers choix du repêchage de 2018.

7 (16). WINNIPEG
MARCO DUBOIS
RÉ | LAVAL

Dubois a beaucoup mieux fait que tous les autres receveurs présents lors du camp d’évaluation régional de l’Est du 7 mars dernier; les évaluateurs n’ont d’ailleurs pas eu le choix de l’inviter au camp d’évaluation national à Winnipeg. Même s’ils ont mis la main sur Nic Demski, les receveurs nationaux arrivent et quittent aussi tôt chez les Bombers. Mais Dubois pourrait être la solution. D’ailleurs, la formation manitobaine a fait du bon travail pour dénicher des receveurs nationaux talentueux dernièrement, que l’on pense à Matt Coates ou à Julian Feoli-Gudino.

8 (17). CALGARY
DAN PETERMANN
RÉ | MCMASTER

Petermann est peut-être le receveur le plus difficile à arrêter parmi tous les joueurs admissibles au repêchage cette année, et il est déterminé à le démontrer lors du camp d’évaluation national. Donnez-lui le ballon près de la ligne de mêlée, et il accomplira de grandes choses pour Bo Levi Mitchell et les Stampeders.

 

9 (18). TORONTO
DARIUS CIRACO
LO | CALGARY

Sean McEwen est devenu la pierre angulaire de la ligne offensive des Argonauts, et les Torontois feraient un bon coup en solidifiant la profondeur derrière lui en sélectionnant Darius Ciraco, un espoir originaire de Burlington, en Ontario.

 

TROISIÈME TOUR

1 (19). MONTRÉAL
ANDREW PICKETT
LO | GUELPH

Gros. Habile avec ses jambes. Et un produit de l’Université de Guelph. Andrew Pickett est le joueur le plus prometteur, autant en attaque qu’en défense, pour Guelph cette année, et il devrait être sélectionné en fin de deuxième tour ou en début de troisième tour.

2 (20). HAMILTON
ALEX TAYLOR
DO | WESTERN

Le premier demi offensif à être repêché cette année devrait être Alex Taylor. Malgré le manque d’intérêt envers les demis offensifs au cours des dernières années – les Ticats ont repêché Sean Thomas-Erlington au huitième tour l’an passé et aucune équipe n’a sélectionné Johnny Augustine en mai dernier –, Taylor devrait obtenir la chance, pourvu qu’il connaisse un bon weekend à Winnipeg, d’être choisi en première moitié de repêchage cette année. Il cadrerait bien à Hamilton, derrière Mercer Timmis et Thomas-Erlington.

3 (21). C.-B.
RYAN SCEVIOUR
LO | CALGARY

Encore une fois, la Colombie-Britannique a besoin d’un coup de main sur la ligne offensive. Et je crois que tous les partisans des Lions seront satisfaits si leurs favoris utilisent la majorité de leurs choix afin de régler leur plus gros problème.

4 (22). OTTAWA
HARRY McMASTER
RÉ | WESTERN

McMaster a été l’un des meilleurs joueurs des Mustangs lors de leur conquête de la Coupe Vanier en 2017, et il a obtenu son billet pour Winnipeg en passant par le camp d’évaluation régional de l’Ontario. Certains se sont moqués de ces résultats, mais McMaster est un fabricant de jeux; s’il met la main sur le ballon la semaine prochaine de la même manière qu’il l’a fait en novembre dernier, il pourrait bien être repêché avant la fin du troisième tour.

5 (23). MONTRÉAL
JORDAN BEAULIEU
DD | WESTERN

L’an dernier, les Alouettes ont repêché Dondre Wright de l’Université Henderson State. Comme ils auront déjà sélectionné des joueurs de ligne offensive, Kavis Reed et les Alouettes voudront peut-être se tourner vers la tertiaire au troisième tour. Avec son style un peu fou, Beaulieu devrait impressionner immédiatement au sein des unités spéciales.
 

6 (24). TORONTO
JUSTIN HOWELL
DD | CARLETON

Howell est l’exemple typique d’un rapide demi défensif. À l’image de ses anciens coéquipiers chez les Ravens de l’Université Carleton Nate Hamlin et Tunde Adeleke, Howell devrait se présenter à n’importe quel camp d’entraînement en pleine forme et prêt à relever n’importe quel défi. Les Argos pourraient effectuer un vol en le sélectionnant aussi tard.

7 (25). CALGARY
CHRISTOPHER AMOAH
DO | LAVAL

Le champ arrière des Stampeders est un énorme point d’interrogation en vue de la prochaine saison. Comme Jerome Messam est rendu en Saskatchewan, Roy Finch et Terry Williams devraient se partager le boulot, mais seuls Ante Milanovich-Litre et William Langlais sépareraient Amoah de l’opportunité d’être le principal porteur de ballon national des Stamps.

8 (26). WINNIPEG
PAUL KOZACHUK
SEC | TORONTO

Si une équipe de la LCF vous dit qu’elle n’a pas besoin de plus de profondeur au sein de ses unités spéciales, elle vous ment. Kozachuk a été impressionnant lors du camp d’évaluation régional de l’Ontario, et s’il arrive à se démarquer lors des exercices propres aux unités spéciales lors du camp d’évaluation national, il pourrait bien être choisi parmi les 30 premières sélections.