1 mai 2018

Les Alouettes toujours à la recherche d’un quart partant

MontrealAlouettes.com

MONTRÉAL – Les Alouettes de Montréal estiment qu’il est encore trop tôt pour prendre une décision quant au quart-arrière qui sera le partant pour amorcer la saison 2018.

« En tenue de sport, sans plaqués et sans toutes les autres nuances d’un vrai match de football, il est difficile d’évaluer un joueur », a expliqué l’entraineur-chef Mike Sherman, lundi, pendant la téléconférence de son équipe en vue de la prochaine saison.

« Je crois que le mini-camp a été très productif, et je crois que nos joueurs se sont améliorés. Mais jouer au football en short, sans protection et sans plaqué, c’est un peu différent du camp d’entrainement et des matchs préparatoires. Nous en saurons davantage au début du calendrier préparatoire et nous déciderons de notre quart partant à ce moment-là. »

Josh Freeman a goûté au football de la LCF pour la première fois la semaine dernière (MontrealAlouettes.com)

Même si l’ensemble des discussions pendant la saison morte a porté sur l’ancien quart-arrière de la NFL Josh Freeman, les Alouettes ne lui ont toujours pas donné le titre de partant. Drew Willy et Matthew Shiltz sont les deux autres options envisageables pour les Montréalais, puisqu’ils ont tous les deux amorcé des rencontres en 2017.

Willy, qui a signé un nouveau contrat avec les Alouettes en février, a disputé 12 parties l’an passé, dont deux comme partant. Il a amassé 547 verges par la passe et il a lancé une passe de touché, en plus de porter le ballon sur 66 verges et de marquer un majeur au sol.

Shiltz a joué quatre matchs l’année dernière, complétant 35 de ses 61 passes pour 385 verges, un touché et quatre interceptions.

Après avoir évalué Willy, Freeman et Shiltz lors du mini-camp de la semaine dernière, Sherman est convaincu qu’il pourra prendre la bonne décision, bientôt, quant à l’identité de son quart-arrière partant pour la saison 2018, et ce, même s’ils ne possèdent que peu d’expérience dans la LCF.

« Préfèrerions-nous compter sur le retour d’un partant étoile capable de jouer lors de chacun de nos matchs? Évidemment », a dit Sherman. « Mais après les avoir vus lors du mini-camp en Floride, je crois que nous aurons un camp d’entraînement très compétitif. Nous prendrons notre décision assez tôt, afin de permettre à ce joueur, qui sera notre partant, d’obtenir toutes les répétitions dont il a besoin pour être prêt en début de saison. »

Cet hiver, les Alouettes ont cherché à améliorer leur unité défensive.

Dès l’ouverture du marché des joueurs autonomes, les Montréalais ont ainsi mis la main sur Tommie Campbell, Dominique Ellis, Joe Burnett et Mitchell White. Puis, plus récemment, ils ont aussi embauché deux excellents joueurs canadiens : le joueur de ligne défensive Jamaal Westerman et le secondeur Henoc Muamba.

« Nous avons perdu des matchs de plusieurs façons l’an dernier », a dit Sherman. « Je suis convaincu que nous avons colmaté quelques brèches, particulièrement en défense et sur les unités spéciales, mais aussi en attaque. Je ne crois pas que toute la pression repose sur les épaules de notre quart-arrière. Je crois que nos joueurs et que nos entraîneurs doivent donner le meilleur d’eux-mêmes, et j’ai hâte de travailler avec les individus en place. »

Drew Willy sera-t-il le quart-arrière partant des Alouettes en 2018 (Johany Jutras/LCF.ca)

Les Alouettes ont mis fin à leur saison 2017 avec une fiche de 3-15, bonne pour le dernier rang de la division Est. Sans véritable quart-arrière numéro un, l’équipe a eu de la difficulté à générer de l’attaque. Cependant, l’attaque au sol a connu une bonne saison : grâce, entre autres, aux prouesses du demi offensif Tyrell Sutton, Montréal a terminé au troisième rang de la LCF au chapitre des verges par la course (1718), tout juste derrière Edmonton (1734) et Winnipeg (1824).

Malgré les récents ennuis de son équipe, Sherman est persuadé que les Alouettes seront plus compétitifs au sein de la division Est en 2018, alors qu’il s’apprête à passer une première année derrière un banc de la Ligue canadienne de football.

« Allons-nous remporter la Coupe Grey? Allons-nous mettre la main sur un championnat ou nous battre pour un championnat? On verra », a admis le nouvel entraîneur-chef des Als. « Mon but est très simple : une étape à la fois, nous allons nous améliorer chaque jour. Nous allons progresser afin que Montréal obtienne l’équipe qu’elle mérite. »

Futur incertain pour les vétérans Cox et Lewis

Le secondeur Chip Cox et le receveur Nik Lewis n’ont peut-être pas terminé leur carrière dans la LCF après tout.

C’est ce que le directeur général des Alouettes Kavis Reed a affirmé aux membres des médias, lundi. Les deux vétérans n’auraient pas encore pris de décision concernant leur avenir.

« Nous sommes en communication constante avec eux », a dit Reed. « Ils n’ont pas encore pris de décision, mais je crois que nous aurons des nouvelles bientôt. »

Le receveur Nik Lewis n’aurait toujours pas mis une croix sur sa carrière dans la LCF (MontrealAlouettes)

Nick Lewis devait prendre sa retraite à la fin de la dernière campagne. En carrière, le receveur de 35 ans a cumulé 13 778 verges par la passe, il a marqué 1051 touchés, et il a atteint la marque des 1000 verges sur des réceptions lors de 10 saisons.

Le secondeur Chip Cox, 34 ans, fait partie des Alouettes depuis 2006. Il a joué 212 matchs, réalisé 848 plaqués, 27 sacs, 23 interceptions, six touchés et 25 échappés provoqués.