14 juin 2018

Banks et Masoli sont de solides options en 2018

Johany Jutras/LCF.ca

HAMILTON – L’optimisme est à son comble chez les Tiger-Cats de Hamilton, eux qui ont terminé la saison 2017 de façon explosive, avec trois victoires à leurs cinq derniers matchs. Avec l’entraîneur-chef June Jones et le quart-arrière Jeremiah Masoli en poste pour une saison complète, l’attaque des Ticats semble destinée à être une force au Jeu Fantasy 2018.

Les quarts

Seulement le quart Mike Reilly des Eskimos d’Edmonton a été aussi productif que Masoli au cours des cinq dernières rencontres de la saison régulière 2017. En plus de cumuler au moins 300 verges de gain par la voie des airs lors de ce dernier droit, Masoli a lancé neuf passes de touché et en a ajouté deux autres par la course pour mener une attaque qui avait une moyenne de 32,2 points au Jeu Fantasy, par match.

Ayant conclu une nouvelle entente lors de la saison morte, Masoli a le potentiel pour marquer au moins 30 points au Jeu Fantasy, et ce, tous les soirs. Il est de plus en plus intelligent sur le terrain, lui qui entamera sa sixième saison avec les Ticats, ayant limité ses interceptions à cinq en 2017 (12 en 2016), alors qu’il a tenté 59 passes de plus qu’à la saison 2016. Avec un hiver complet qui lui a permis de se familiariser pleinement avec le style d’attaque de June Jones, Masoli pourrait être en voie de cumuler au moins 4500 verges de gain par la passe et au moins 25 touchés – et en ajouter quatre à six au sol —, lors de la saison à venir. Il sera un partant solide au Jeu Fantasy, en 2018. N’hésitez donc pas à l’intégrer dans votre formation.


» JEU FANTASY : Composez votre équipe de rêve et courez la chance de remporter 10 000 $!


L’arrivée de Johnny Manziel pose un beau problème pour l’entraîneur-chef June Jones, lui qui cherchera un moyen d’intégrer le vainqueur du trophée Heisman en 2012, dans la danse. Ses problèmes hors du terrain maintenant derrière lui, le style explosif de Manziel porte à croire qu’il serait mieux taillé pour la LCF que pour la NFL. Tant mieux! Mais ne vous attendez pas à le voir en action très tôt cette saison. Mais si Masoli, pour une quelconque raison, se retrouve sur la touche, les joueurs du Jeu Fantasy seront sûrement très excités de le voir à l’œuvre.
Vernon Adams Jr., lui qui a partagé l’uniforme des Alouettes de Montréal et des Roughriders de la Saskatchewan, lors de la dernière saison, a été acquis en retour de Charleston Hughes, en février dernier. Spécialiste des courts gains, Adams a marqué cinq touchés en deux saisons, mais aura certainement de la difficulté à sauter sur le terrain, en 2018, lui qui se retrouvra derrière Masoli et Manziel.

Les demis offensifs

L’an dernier, Alex Green a amorcé la saison en étant retiré de la formation pour ensuite terminer la même campagne comme le demi offensif numéro un, après la transaction qui a vu C.J. Gable partir pour Edmonton. Green a cumulé 140 verges de gain au sol en seulement 13 courses, lors de son premier départ face aux Lions de la Colombie-Britannique, au cours de la semaine 14, suivi d’un effort de 97 verges de gain face aux Blue Bombers de Winnipeg, ce qui a mené à son premier touché par la course. Il a terminé la saison 2017 avec 447 verges de gain au sol et cinq touchés en 79 courses, mais sa valeur au Jeu Fantasy tend à diminuer, considérant qu’il n’a capté que huit passes.

Green sera donc un excellent second demi offensif et son gabarit de 233 lb est fait sur mesure pour avoir du succès dans la zone payante, mais il pourrait voir Masoli et Manziel voler quelques-unes de ses occasions de marquer.

Alex Green sera incontestablement le demi offensif partant des Tiger-Cats en 2018 (La Presse Canadienne)

June Jones préfère de loin les demis offensif au gros gabarit. C’est pourquoi tous les porteurs de ballon sur la formation d’entraînement pèsent au moins 217 lb. Mercer Timmins (220 lb) a du potentiel, mais ses blessures l’ont gardé hors d’usage lors de ses deux premières saisons. L’ancien des Jaguars de Jacksonville et des Dolphins de Miami, Storm Johnson, a conclu une entente avec Hamilton en décembre et apportera beaucoup d’intensité dans le champ arrière avec ses 228 lb. Sean Thomas Erlington, le plus « léger » du groupe (217 lb), n’a effectué qu’une seule course, l’an dernier.

Malgré, la production tardive de Green, en 2017, les Ticats ont terminé au huitième rang de la LCF au chapitre des verges de gain au sol avec une moyenne de 89,3 verges par match.

Les receveurs

Les partisans des Ticats peuvent assurément clamer haut et fort que leur groupe de receveurs se situe parmi les meilleurs de la Ligue.

La saison 2017 de Brandon Banks – possiblement sa carrière – a été sauvée par l’entraîneur-chef June Jones qui s’est mêlé de l’attaque des siens, dès son arrivée en poste. À partir de la semaine 15, Banks a cumulé cinq parties consécutives d’au moins 100 verges de gains par la passe, incluant une rencontre de 193 verges et deux touchés lors de la semaine 19, face à Ottawa. Il a marqué cinq de ses huit touchés entre les semaines 13 et 19 et a terminé la saison avec 1011 verges de gain. Lui et son quart Masoli seront l’un des meilleurs tandems à insérer dans votre formation du Jeu Fantasy, cette saison. De plus, Banks demeure l’un des meilleurs spécialistes des retours de botté, lui qui a maintenu une fiche de 1039 verges de gain et un touché, ajoutant deux touchés au sol.

La recrue Jalen Saunders a fait écarquiller les yeux de tout le monde avec une performance de 147 verges de gain par la passe face aux Lions de la Colombie-Britannique, lors de la semaine 4, mais, à l’instar de Banks, il a élevé son jeu d’un cran lorsque Masoli a pris le relai comme partant au poste de quart. Saunders a attrapé cinq passes dans chacun de ses sept derniers matchs et a été le meneur des Ticats avec 1170 verges de gain et 76 réceptions. Il sera assurément un bon choix dans votre formation du Jeu Fantasy, cette saison.

Le constant Luke Tasker a battu le record de Andy Fantuz – pour le plus d’attrapés en une saison avec les Ticats —, lui qui a attrapé 104 ballons, terminant la saison avec 19 réceptions pour 241 verges de gain et deux touchés, lors de ses deux derniers matchs de 2017. Il sera un excellent choix au poste de deuxième receveur dans votre formation du Jeu Fantasy. Il ne lui manquait que trois verges de gain afin de surpasser son coéquipier Saunders, à la tête des Ticats, mais, tout comme Banks, il s’est mérité un poste sur la formation étoile de l’Est.

Jalen Saunders et Luke Tasker sont rarement considérés lorsqu’on pense aux receveurs qui amasseront plus de 1000 verges sur des réceptions cette saison (La Presse Canadienne)

Si Terrence Toliver demeure en santé, en 2018, il pourrait possiblement donner aux Ticats une quatrième performance de 1000 verges de gain sur des réceptions. Il y avait beaucoup d’attentes envers lui après sa saison 2016 de 1058 verges de gain et de neuf touchés, mais, l’an dernier, il s’est blessé à un genou, lors du premier match de la saison, le gardant sur la touche pour le reste de la campagne. Il faudra être patient avec Toliver avant de l’insérer dans votre formation du Jeu Fantasy, mais s’il revient en forme, il fera exploser vos points!

Shamawd Chambers a capté 28 des 32 passes dirigées vers lui, l’an dernier, après qu’il ait été échangé des Eskimos aux Ticats, lors de la mi-saison. Il devra se battre pour recevoir le ballon, puisqu’il sera le cinquième receveur à Hamilton. Mike Jones, lui qui a été suspendu pour deux matchs, a obtenu 28 réceptions pour 285 verges de gain et un touché, alors que Willie Quinn (5’5) sera à surveiller autant comme receveur que comme spécialiste des retours de botté. Félix Faubert-Lussier a participé à 14 rencontres, l’an dernier, mais n’a seulement capté que trois passes pour 29 verges de gain. Jacob Scarfone tentera de se tailler une place dans la formation des Ticats, alors qu’il avait été libéré, tôt dans la saison 2017, afin qu’il puisse participer à une dernière saison universitaire.

L’unité défensive

L’unité défensive des Tiger-Cats a atteint le fond du baril, l’an dernier, lors de leur écrasante défaite de 60-1, face aux puissants Stampeders de Calgary, le 29 juillet 2017. Bien que la défense se soit améliorée en cours de route, les Ticats ont terminé la saison 2017 au huitième rang, au chapitre des points accordés par match (moyenne de 30,2), des touchés accordés (56) et à égalité au dernier rang au chapitre des passes de touchés concédées (33).

Toutefois, le front défensif des Tiger-Cats a démontré qu’il pouvait mettre énormément de pression sur les quarts adverses, terminant troisième de la LCF avec 48 sacs du quart, une surprise considérant qu’il n’ait obtenu que 93 pressions sur le quart. L’ailier défensif Adrian Tracy, a été le meilleur de l’unité, cumulant neuf sacs du quart et a été l’une des raisons des succès des Ticats au chapitre des revirements provoqués (35, quatrième dans la LCF) et des échappés recouvrés (19, quatrième dans la LCF).

L’approche « tout ou rien » de la défense des Ticats fera-t-elle flèche de tout bois, encore une fois, cette saison? Peut-être bien, mais la troupe de June Jones devra améliorer plusieurs aspects de son jeu défensif avant que la formation ontarienne ne soit considérée comme une force à ce chapitre, au Jeu Fantasy.