11 juin 2018

Harris au coeur d’un trio de dominants demis offensifs

Johany Jutras/LCF.ca

TORONTO – La Ligue canadienne de football (LCF) est davantage reconnue pour son jeu aérien que pour ses courses folles, mais cela ne veut pas dire que la position de demi offensif n’est pas moins importante. Les meilleurs porteurs de ballon contribuent autant en attaque aérienne qu’en attaque au sol. Un bon demi offensif de la LCF est un athlète polyvalent qui peut faire la différence dans plusieurs facettes du jeu. Ce sont ces joueurs que vous voudrez intégrer dans votre formation du Jeu Fantasy.

Les valeurs sûres

Les trois valeurs sûres ici présentes possèdent les habilités et la versatilité nécessaire afin d’être dominant autant à l’attaque au sol que comme receveur. Cet aspect de leur jeu leur permet de se hisser au haut de l’échelle des meilleures prises pour votre formation du Jeu Fantasy, et ce, chaque semaine. C.J. Gable, James Wilder Jr. et Andrew Harris sont des coureurs et des attrapeurs naturels qui excellent – surtout – entre la ligne de 20 verges et la zone des buts.

Gable a toujours démontré qu’il était un excellent porteur de ballon ainsi qu’un excellent receveur, mais on ne lui a jamais donné assez de travail à Hamilton afin qu’il puisse devenir une étoile du Jeu Fantasy. Sa venue à Edmonton, lors de la mi-saison 2017, a changé la donne. Bien que les Eskimos sont plutôt reconnus pour leur jeu aérien avec le quart Mike Reilly qui fait flèche de tout bois presque à tous coups, la troupe de Jason Maas a porté le ballon plus que quiconque dans la LCF, l’an dernier, terminant la saison avec un pourcentage de jeux au sol de 35,9. Avec Edmonton, Gable est passé d’un joueur à qui on donnait le ballon qu’à quelques reprises (12,5 fois en moyenne par match avec les Ticats) à un joueur qui était de tous les jeux avec une moyenne de 22 touches de balle par match. Et cela continuera en 2018 avec les départs de Travon Van et de John White. Peu importe la confrontation, Gable devrait être un choix judicieux pour votre formation du Jeu Fantasy, et ce, chaque semaine.


» JEU FANTASY : Composez votre équipe de rêve et courez la chance de remporter 10 000 $!


Wilder Jr. a également éclos en deuxième moitié de saison, l’an dernier, mais son éclosion fut plus une surprise qu’une éventualité. Lors de la première moitié de la saison, il a maintenu une moyenne de 4,5 verges de gain au sol par porté et était presque inexistant en attaque aérienne. Mais lors de la semaine 13, face aux Eskimos d’Edmonton, tout à basculé! Lors de ce match, Wilder Jr. a cumulé 257 verges de gain au total. Par la suite, il a maintenu une impressionnante moyenne de 8,4 verges de gain au sol par porté, lors des six derniers matchs de la saison 2017. Son rôle comme receveur a également explosé, alors qu’il a été ciblé en moyenne 7,5 fois par match pour le reste de la campagne. Il est arrivé de nulle part, mais il semble destiné à demeurer dans le groupe élite des porteurs de ballon de la LCF après avoir signé un nouveau contrat avec les Argonauts de Toronto.

Harris est un joueur tout aussi impressionnant que les deux autres vedettes mentionnées ci-haut, à la différence près qu’il a été en feu tout au long de la saison 2017. Sa production de verges de gain nettes est demeurée constante et il touchait au ballon entre 10 et 23 fois par match. Dans ses matchs à haute production offensive, il pouvait cumuler 100 verges de gain au sol et 100 verges de gain par la passe, en plus de marquer quelques touchés. Mais les 12 points au Jeu Fantasy par partie qu’il obtenait étaient une production bien en deçà du prix à payer pour l’avoir dans sa formation. Si le quart Matt Nichols revient à 100 % et que Adarius Bowman fait en sorte que les défenses adverses portent moins attention sur Harris, le porteur de ballon canadien pourrait connaître toute une saison! Mais il sera toujours plus risqué de le choisir dans votre formation du Jeu Fantasy que Wilder et Gable.

Les bons choix

Le prochain groupe de joueurs vous fera vous poser plus de questions que les valeurs sûres, mais il a certainement le potentiel de devenir une brigade élite pour vos formations du Jeu Fantasy 2018. Ces joueurs sont athlétiques et opportunistes, mais leur potentiel offensif et leur prédisposition à être des partants, semaine après semaine, sont moins élevés que le club sélect des valeurs sûres.

Lors de la saison morte à Calgary, Jerome Messam et Roy Finch ont quitté le navire, laissant un trou béant dans le champ arrière. L’an dernier, les Stamps ont été la deuxième formation de la LCF à porter le ballon le plus souvent avec un pourcentage de jeu au sol de 35,8. Il y a donc certainement de l’espace pour faire émerger un nouveau visage de la course effrénée à Calgary, cette saison. Les joueurs du Jeu Fantasy devront avoir l’œil sur un certain Terry Williams. Il devrait avoir tout l’espace nécessaire pour dominer le champ arrière des Stamps en 2018. Il y aura de la compétition lors du camp d’entraînement, mais Williams a de fortes chances d’obtenir l’emploi, dû à ses prouesses de l’an dernier lorsque Messam était sur la touche. Lors de son match de partant à la semaine 15 face aux Alouettes, Williams a porté le ballon à 16 reprises pour 156 verges de gain et trois touchés, en plus de capter deux passes. S’il parvient à décrocher le rôle de partant à la position de demi offensif, cette saison, il pourrait bien être un bon rapport qualité-prix pour votre formation au Jeu Fantasy.

S’il joue, Terry Williams devrait connaître une excellence saison avec les Stampeders (La Presse Canadienne)

Alex Green a plus de « millage » que Williams, alors qu’il a remplacé Gable, l’an dernier pour les Ticats. Il n’est pas aussi performant que les autres porteurs de ballon au chapitre de l’attaque aérienne, mais il a été constant et dominant lors des jeux au sol, et ce, surtout dans la zone payante. Les marqueurs de touchés sont les rois du Jeu Fantasy, ne l’oubliez jamais! Avec une moyenne de 5,4 verges de gain au sol par porté et six touchés en six matchs, Green sera certainement un choix intéressant pour votre formation du Jeu Fantasy, en 2018.

Si William Powell peut éviter les blessures, cette saison, il pourrait rapidement devenir une valeur sûre. Mais il n’a joué que 18 matchs lors des deux dernières saisons et, souvent, il sortait rapidement d’une rencontre due à une blessure. Lorsqu’il a joué, il a été électrisant, maintenant une moyenne de 14 portés pour 82 verges de gain et 3,7 cibles par la passe. Un Powell en santé pourrait être une aubaine pour votre formation du Jeu Fantasy. Pensez-y!

Les As partants

Ce prochain tiers est plus dépendant des confrontations à la semaine et leur salaire plutôt bas permettra de les insérer dans votre formation du Jeu Fantasy pour ensuite mettre de l’emphase sur des joueurs élites aux salaires plus élevés.

Jeremiah Johnson et Anthony Allen ont partagé à merveille le travail de porteur de ballon pour les Lions de la Colombie-Britannique, en 2016, connaissant beaucoup de succès. En 2017, le départ de Allen semblait avoir ouvert la porte à Johnson afin qu’il puisse briller, mais cela n’a pas été le cas. Lorsqu’il marquait des touchés (12 en 2017), il connaissait des matchs du tonnerre! Mais lorsque l’on était capable de le garder hors de la zone payante, il terminait la rencontre avec de faibles gains. Cet état de fait est de très mauvais augure pour une formation au Jeu Fantasy. Sa moyenne de 5,8 verges de gain au sol par porté et de 11,3 verges de gain sur des réceptions, par match, était plus que respectable, mais, comme Harris, son utilisation se situait entre six et 19 occasions, chaque partie. Il pouvait donc être très ou très peu occupé dans une rencontre, ce qui pouvait donner des maux de tête aux joueurs du Jeu Fantasy, l’an dernier. Les ajouts de Brandon Rutley et de Travon Van rendront sa tâche encore plus incertaine, en 2018. Très risqué, ce Johnson!

Le demi offensif des Lions Jeremiah Johnson (droite) a ralenti après un excellent début de saison en 2017 (La Presse Canadienne)

Timothy Flanders entre également dans le moule du demi offensif qui partagera sa tâche, cette saison. À Winnipeg, Harris est définitivement le numéro un, mais il se pourrait que Flanders soit une cible de choix pour Nichols. Malgré tout, la venue de Bowman, enlèvera des chances à Flanders de briller comme receveur. Alors, il faudra attendre un peu avant de jeter votre dévolu sur Timothy Flanders dans votre formation du Jeu Fantasy. Mais si Harris se blesse, n’hésitez pas à utiliser Flanders!

Il est presque impossible de prévoir ce que les Roughriders de la Saskatchewan feront dans le champ arrière. Cameron Marshall a été libéré. Trent Richardson et Marcus Thigpen sont tous les deux suspendus et Jerome Messam revient d’un dur coup au match de la 105e Coupe Grey. L’ex-joueur de la NFL, Zac Stacy, a vu beaucoup d’action au camp d’entraînement, jusqu’à maintenant, mais n’a pas joué de façon considérable depuis 2013. Si l’un de ces athlètes mets la main sur le poste de partant, les joueurs du Jeu Fantasy n’en seront que récompensés.

À Montréal, depuis quelques années, l’attaque est anémique, le poste de quart-arrière est instable et, avec l’arrivée d’un nouvel entraîneur-chef, Mike Sherman, il est difficile de savoir à quoi s’attendre de Tyrell Sutton. Avec le départ de Brandon Rutley, Sutton aura assurément toute la place. Les Alouettes ont été la troisième formation de la Ligue, l’an dernier, à utiliser le plus souvent l’attaque au sol avec un pourcentage de 34,7, mais cela ne s’est pas nécessairement concrétisé en haut gain, pas plus qu’en touchés. Si l’attaque montréalaise se trouve finalement une identité tout en demeurant sur le terrain plus longtemps, il se pourrait que Sutton brille en 2018. Mais il faudra l’utiliser plus souvent que 10 à 15 fois par rencontre et si l’attaque des Als est à l’image de l’an dernier, oubliez-le pour votre formation du Jeu Fantasy.

Les choix risqués

Si vous ne savez pas quel demi offensif choisir, lors d’une semaine donnée, il y a toujours la possibilité de jeter votre dévolu sur un spécialiste des retours de bottés. Les verges de gain après un retour de botté de dégagement ou d’envoi peut donné des points au Jeu Fantasy qui pourraient faire la différence. Chris Rainey (C.-B.), Martese Jackson (Toronto) et Christion Jones (Saskatchewan) ne verront pas beaucoup d’action sur le terrain lors des jeux réguliers, mais certainement lors des jeux sur les unités spéciales. Ces joueurs pourraient s’avérer être de bonnes prises pour vos formations du Jeu Fantasy, surtout s’ils retournent des bottés pour quelques touchés!

Les plans « B »

La plupart des formations misent sur un demi offensif partant, ce qui fait en sorte que les réservistes ne voient pas autant d’action, semaine après semaine. Mais lorsqu’ils sont appelés à entrer en scène, il ne coûte pas cher de les insérer dans votre formation du Jeu Fantasy. Voici quelques noms à ne pas oublier : Brandon Rutley et Travon Van (C.-B.), Don Jackson (Calgary), Mossis Madu Jr. (Ottawa), Josh Robinson et William Stanback (Montréal) et Storm Johnson, à Hamilton.