11 juin 2018

Avec Harris, le ROUGE et NOIR vise les plus hauts sommets

Patrick Doyle/LCF.ca

OTTAWA – L’an dernier, le ROUGE et NOIR d’Ottawa a eu besoin d’une séquence de trois victoires consécutives afin de pouvoir participer aux matchs éliminatoires. Par la suite, les champions 2016 de la Coupe Grey ont été battus par les Roughriders de la Saskatchewan en demi-finale de l’Est. Cette saison, Ottawa ne devrait pas avoir de difficulté à marquer des points, alors que le quart-arrière Trevor Harris pilote une redoutable attaque, incluant les receveurs élites Greg Ellingson et Diontae Spencer et le rapide demi offensif William Powell. Ce quatuor devrait être prisé par les joueurs du Jeu Fantasy, lors de la saison 2018.

Les quarts

Trevor Harris a prouvé à tout le monde qu’il était l’homme de la situation, l’an dernier, lui qui a transporté, à lui seul, une attaque sur ses épaules. Harris a été le meneur de la LCF au chapitre de l’efficacité générale en attaque avec 103,6 et a terminé à égalité avec Mike Reilly des Eskimos d’Edmonton avec 30 passes de touché. Une blessure au haut du corps l’a obligé à rater trois matchs, l’an dernier, mais il est revenu en force, par la suite, connaissant deux matchs de 300 verges de gain aérien et plus dans le dernier droit de la campagne 2017, ce qui a permis à Ottawa de participer à la valse automnale des matchs éliminatoires.

Harris a lancé au moins deux passes de touché dans huit de ses neuf premiers matchs de la saison 2017. Sa dégaine rapide lui a permis de terminer au premier rang de la Ligue avec 14 passes de touché de plus de 30 verges. Le seul aspect plutôt négatif de Harris est qu’il n’est pas doué en attaque au sol, lui qui a terminé la saison 2017 avec 78 verges de gain au sol en 21 courses.

Harris sera un joueur autonome à la fin de la prochaine saison et il sera prêt à prouver à tous les partisans du ROUGE et NOIR ainsi qu’aux joueurs du Jeu Fantasy que sa prestation de la saison dernière n’était pas une exception et qu’il pourra répéter les mêmes exploits, encore une fois, cette année.


» JEU FANTASY : Composez votre équipe de rêve et courez la chance de remporter 10 000 $!


S’il demeure en santé, il devrait connaître une saison de 4700 verges de gain par la passe et il devrait obtenir 25 à 30 passes de touché. Et ceci n’est qu’une projection plutôt conservatrice. Attendez-vous donc à beaucoup de M. Harris, en 2018!

L’ancien quart réserviste des Blue Bombers de Winnipeg, Dominique Davis, s’amène à Ottawa afin de donner plus de stabilité à ce poste. L’an dernier, le ROUGE et NOIR était chancelant lorsque Harris a été sur la touche. Davis n’a complété que 59 % de ses passes, l’an dernier, mais il a un bras puissant et de bonnes jambes, ce qui pourrait le voir devenir le spécialiste des courts gains, cette saison, à Ottawa.

De leur côté, Danny Collins et William Arndt lutteront pour le poste de troisième quart.

Les demis offensifs

Lors des 12 premières semaines de la saison 2017, William Powell a été ennuyé par des blessures qui le gardaient sur la touche dès le début des rencontres ou qui le forçaient à quitter en plein milieu de celles-ci. Mais lorsqu’il est revenu en santé, il a été le porteur de ballon le plus productif de la LCF et une bête au Jeu Fantasy. Powell a cumulé un total de 821 verges de gain au sol, lors des six dernières rencontres de la saison régulière 2017, lui qui a marqué trois de ses cinq touchés, par la course. Lors de la semaine 19, il a connu une performance de 133 verges de gain au sol et deux touchés, face aux Tiger-Cats de Hamilton. Cette performance a aidé la formation de la capitale nationale à se tailler une place en matchs éliminatoires. Il a terminé la saison régulière 2017 avec 1026 verges de gain au sol, deuxième derrière Andrew Harris des Bombers. Powell a aussi été très productif au poste de receveur, captant 37 passes pour 269 verges et un touché.

S’il demeure en santé, Powell sera un choix redoutable pour votre formation du Jeu Fantasy comme demi offensif numéro un. Il ne connaîtra peut-être pas une autre saison de 1000 verges, mais il ne sera pas loin du 950 verges de gain au sol, en plus de marquer quelque six à huit touchés.

Mossis Madu Jr., lui qui a été l’un des héros de la conquête de la Coupe Grey, en 2016, n’a joué que sept rencontres, en 2017 et n’a cumulé que 317 verges de gain au sol en 71 courses. Il s’est à nouveau entendu sur les termes d’un contrat avec le ROUGE et NOIR, en janvier dernier et sera un choix logique si Powell se blesse. Tout comme Powell, Madu est un receveur fiable (23 attrapés, 188 verges et deux touchés) et sera un bon choix comme demi offensif numéro deux ou comme joueur « Flex » dans votre formation du Jeu Fantasy.

Le centre-arrière Brendan Gillanders peut être efficace lors des jeux au sol, mais ne vous attendez pas à le voir souvent dans ce genre de situation, cette saison.

Les receveurs

Ellingson et Brad Sinopoli ont été le duo de receveurs le plus productif de la Ligue, l’an dernier, combinant 187 réceptions pour 2869 verges de gain et 15 touchés.

Ellingson a été le meneur de la LCF au chapitre des touchés sur des réceptions, avec 12; au chapitre des attrapés de plus de 30 verges, avec 15 et au chapitre des attrapés sur les deuxièmes essais, avec 41, alors qu’il a terminé quatrième du circuit Ambrosie pour les verges de gain par la passe, avec 1459. Il amorcera la saison 2018, avec en tête de connaître une quatrième campagne consécutive de 1000 verges de gain et, à 29 ans, Ellingson a de bonnes chances d’éclipser son propre record de 96 attrapés en une saison. Il est une mine d’or pour votre formation du Jeu Fantasy.

L’an dernier, Sinopoli n’a pas été aussi efficace au Jeu Fantasy que son coéquipier Ellingson, mais il a tout de même capté 91 passes pour 1009 verges de gain, avant de voir une blessure l’écarter des deux derniers matchs de la saison régulière, ainsi que des matchs éliminatoires. Il a connu 10 matchs avec au moins cinq réceptions, mais n’a marqué que trois touchés. Malgré tout, il demeure un atout de taille pour votre formation du Jeu Fantasy.

Greg Ellingson devrait à nouveau se retrouver près du sommet de la LCF en ce qui a trait aux verges sur des réceptions en 2018 (Patrick Doyle/LCF.ca)

L’un des joueurs de la LCF les plus électrisants est sans aucun doute Diontae Spencer. En plus d’être un excellent receveur, son habileté comme spécialiste des retours de botté ne fait qu’augmenter sa valeur au Jeu Fantasy. Nommé sur la formation étoile de l’Est, l’an dernier, il a connu une campagne de 1396 verges de gain sur des retours de botté et a marqué un touché autant sur un retour de botté de dégagement que sur un retour de botté de transformation raté. Il a été tout aussi efficace comme receveur, captant 71 passes pour 922 verges et six touchés. Spencer a connu l’une des meilleures performances de l’histoire de la LCF, cumulant 496 verges de gain au total, lors du dernier match de la saison régulière 2017, face aux Ticats. Avec les départs de Joshua Stangby, Kenny Shaw et Juron Criner, Spencer devrait être ciblé plus que 113 fois, cette saison.

Plusieurs jeunes joueurs lutteront pour une place sur la formation partante, cette saison. Dominique Rhymes a capté 15 passes, l’an dernier, et sa moyenne de 14,6 verges de gain par attrapé, ne fait que donner l’eau à la bouche pour ce qui pourrait être, pour lui, une saison fulgurante. Chance Allen et Lindell Bonner III, tous deux des recrues de l’Université de Houston, pourraient se tailler une place, dès cette année, alors que Austin Hartley cherchera à être plus utilisé en attaque, lui qui a joué 11 matchs, sans avoir capté un seul ballon.

Jake Harty, lui qui a subi une blessure aux ligaments croisés, très tôt pendant le camp d’entraînement 2018, ne jouera pas de la saison. L’an dernier, il a capté 27 passes pour 226 verges de gain et un touché. Ottawa a ajouté de l’expérience à son groupe de receveurs en faisant l’acquisition de Julian Feoli-Gudino, lui qui a capté 45 passes, l’an dernier, avec Winnipeg.

L’unité défensive

La défense du ROUGE et NOIR a terminé troisième de la LCF, l’an dernier, au chapitre des points accordés (25,1 points en moyenne, par match). Son habileté à arrêter les courses adverses lui a permis de terminer au premier rang de la Ligue, elle qui n’a accordé que neuf touchés au sol, alors qu’elle a terminé deuxième derrière les Argos au chapitre des verges au sol accordées (84,2 verges en moyenne, par match). Bien que la défense a été chancelante en couverture de passes, l’an dernier, elle s’est améliorée en cours de route, terminant au septième rang de la LCF, avec une moyenne de 316,6 verges de gain accordées par match.

Néanmoins, l’unité défensive du ROUGE et NOIR n’a jamais trouvé sa vitesse de croisière pour ce qui est de la création de revirements. L’an dernier, Ottawa n’a créé que 22 revirements, l’un des pires résultats de la Ligue, en plus d’avoir eu de la difficulté à mettre de la pression sur les quarts adverses. En effet, la défense du ROUGE et NOIR n’a enregistré que 31 sacs du quart (6e dans la LCF). Avery Ellis a été le meneur de sa formation à ce chapitre, avec six sacs du quart, lui qui a connu une saison recrue très solide. Mais la perte de Zach Evans (cinq sacs du quart) et du secondeur Taylor Reed (94 plaqués défensifs, le meneur de sa formation, l’an dernier) fera mal à Ottawa. Tant et aussi longtemps que ces aspects du jeu ne se seront pas améliorés, vous devriez peut-être éviter d’intégrer cette défense à votre formation du Jeu Fantasy.