11 juin 2018

Les succès des Lions passent par Jennings

La Presse Canadienne

VANCOUVER – L’an dernier, nous devions assister à l’ascension des Lions de la Colombie-Britannique. Au lieu de cela, la troupe de Wally Buono a semblé reculer, elle qui a connu une saison bien en deçà des attentes (7-11). En plus de voir le quart-arrière Jonathon Jennings connaître une campagne difficile, le séjour de Chris Williams en Colombie-Britannique a été un échec. Ajoutez à cela une défense poreuse et vous avez là un cocktail de raisons pour vous poser plusieurs questions sur la fiabilité de cette formation au Jeu Fantasy, cette saison.

Les quarts

Tout laissait entrevoir ce qui devait être une saison mémorable pour Jennings, en 2017. En 2016, il a connu une campagne extraordinaire de 5222 verges de gain aérien et 27 touchés, en plus d’en ajouter quatre autres par la course. Jennings semblait destiné à devenir l’un des jeunes quarts vedettes de la Ligue. Malheureusement, en 2017, il a lancé 19 interceptions, la pire fiche à ce chapitre dans la LCF, en plus de voir Travis Lulay lui ravir son poste de partant. Il n’est revenu au jeu qu’après avoir vu Lulay tomber au combat pour le reste de la saison et a connu quelques brèves éclaires de génie, notamment, un match de 408 verges de gain par la passe et quatre touchés, face aux Bombers, lors de la semaine 19. Mais il a tout de même terminé la saison avec une performance décevante de 145 verges et trois interceptions, face aux Argos.


» JEU FANTASY : Composez votre équipe de rêve et courez la chance de remporter 10 000 $!


Jennings, lui qui aura 25 ans, tôt dans la saison 2018, a beaucoup de talent. Tout n’était pas nécessairement de sa faute, l’an dernier. La ligne offensive des Lions a tout de même accordé 49 sacs du quart aux formations adverses et 141 pressions sur le quart. Pas beaucoup de place pour créer de la magie. Ça, c’est certain! Les Lions espèrent que les ajustements apportés à leur ligne offensive aideront Jennings à retrouver sa forme d’antan. Il est normal que vous doutiez du potentiel de points que Jennings peut donner à votre formation du Jeu Fantasy, mais pariez pour que le quart vedette des Lions revienne en force.

Lulay amorcera la saison 2018 sur la liste des blessés, lui qui se remet toujours de sa blessure de l’an dernier. Avant de tomber au combat, il avait lancé 10 passes de touché et en avait ajouté cinq autres par la course, donnant ainsi aux Lions beaucoup de mordant pour une brève partie de la saison 2017. Les Lions se sont entendu avec l’ancien des Argos, Cody Fajardo, afin de solidifier le poste de deuxième quart. Fajardo a marqué cinq touchés au sol pour Toronto, l’an dernier, et pourrait devenir un bon spécialiste des courts gains, en Colombie-Britannique.

Les demis offensifs

Bien que les Lions aient terminé au cinquième rang, l’an dernier, au chapitre de la moyenne de verges de gain au sol par match (92,6), leur incapacité à produire de gros jeux par la course les a possiblement coulés. La Colombie-Britannique n’a enregistré que quatre courses de plus de 20 verges de gain et n’a inscrit qu’un seul touché au sol, après la semaine 13.

Alors qu’il a connu sa meilleure saison en carrière au chapitre des réceptions (48), des verges de gain sur des réceptions (542) et des touchés sur des réceptions (3), des questions se posent quant à la constance de Jeremiah Johnson (31 ans) qui semble être en perte de vitesse. Il est bien difficile de parier contre un demi offensif qui a inscrit 25 touchés au sol, en tout, lors de ses trois dernières saisons, mais les Lions ne sont pas allés chercher Brandon Rutley et Travon Van pour rien, lors de la saison morte.

Jeremiah Johnson sera-t-il capable de continuer à produire comme l’un des meilleurs demis offensifs du Jeu Fantasy? (Johany Jutras/LCF.ca)

Rutley a connu la meilleure saison de sa carrière, l’an dernier, avec les Alouettes de Montréal, lui qui a conservé une moyenne de 5,9 verges de gain au sol, par course. Son endurance a souvent été un problème pour lui, ce qui pourrait l’empêcher de ravir le poste de partant à Johnson. Un an plus jeune que lui, Rutley n’a jamais participé a plus de 12 parties en une seule saison et est peut-être destiné à être un excellent réserviste.

Tout comme Rutley, Van a connu les affres des blessures, l’an dernier, ne participant qu’à six matchs avec les Eskimos d’Edmonton. Les Lions espèreront voir le Van des grandes occasions, lui qui a aidé le ROUGE et NOIR d’Ottawa a remporter la coupe Grey, en 2016.

Tant et aussi longtemps que la troupe de Wally Buono n’aura pas stabilisé le champ-arrière, votre meilleure option, joueurs du Jeu Fantasy, sera de sélectionner Chris Rainey dans votre formation. Rainey demeure l’un des joueurs les plus polyvalents, lui qui a mené la Ligue, l’an dernier, au chapitre des verges de gain sur des retours de botté, en route vers une saison extraordinaire de 3181 verges de gain net, la meilleure performance de la LCF. Il a aussi connu sa meilleure saison comme receveur, captant 51 passes pour 494 verges de gain et cinq touchés. Une menace constante, quoi! Il peut marquer, chaque fois qu’il touche au ballon. Un excellent choix pour votre formation du Jeu Fantasy.

Les receveurs

Bien qu’il ait raté deux rencontres, l’an dernier, Bryan Burnham est devenu le receveur le plus fiable des Lions, lui qui a mérité un poste sur la formation étoile de l’Ouest, terminant la précédente campagne avec 1202 verges de gain en 82 réceptions (4e de la LCF). Il a été à son meilleur en début de saison, alors qu’il a cumulé quatre rencontres de 100 verges de gain sur des réceptions à ses cinq premiers départs. Mais Burnham n’a dépassé la barre des 74 verges de gain qu’une seule fois, après la semaine 13 d’activités dans la LCF. Alors qu’il a excellé, l’an dernier, malgré une piètre performance de son quart partant, Burnham pourrait bien revenir à sa forme de 2016, cette saison, lui qui avait maintenu une moyenne de 17,3 verges de gain, par réception. Vous devriez envisager de le sélectionner comme deuxième receveur dans votre formation du Jeu Fantasy.

Emmanuel Arceneaux a pris beaucoup de temps à se mettre en marche, en 2017, mais il a excellé lorsqu’il a atteint sa vitesse de croisière. À partir de la semaine 10, il a enregistré quatre matchs de 100 verges de gain sur des réceptions, marquant trois de ses six touchés de la saison. Il a terminé la campagne 2017 avec 100 réceptions pour 1137 verges de gain, dépassant pour la cinquième fois en sept saisons, la marque des 1000 verges de gain sur des réceptions. À l’instar de Burnham, Arceneaux fait partie d’un grand groupe de receveurs que vous pourriez insérer comme deuxième choix dans votre formation du Jeu Fantasy, mais il pourrait s’avérer être un bon rapport qualité-prix si Jennings décide d’ouvrir la machine.

Si Arceneaux peut continuer à produire comme il le faisait l’an dernier, les joueurs du Jeu Fantasy seront ravis (Jimmy Jeong/LCF.ca)

Avec Marco Iannuzzi qui a pris sa retraite et le départ de Nick Moore, les Lions devront trouver le moyen de redistribuer les 102 cibles que ces deux receveurs commandaient. Shaquille Johnson a démontré son savoir-faire, l’an dernier, alors qu’il a maintenu une moyenne de 17,4 verges de gain par attrapé sur ses 30 réceptions de ballon, incluant deux touchés. Amorçant sa troisième saison dans la LCF, Johnson pourrait devenir un bon choix à insérer dans votre formation du Jeu Fantasy, surtout qu’il ne coûtera pas très cher. Danny Vandervoort, le troisième choix au total, lors du repêchage de 2017, n’a capté qu’un seul ballon à sa saison recrue, mais il devrait jouer un plus grand rôle, cette année, avec les Lions.

Ricky Collins s’amène de la Saskatchewan, lui qui n’a participé qu’à une seule rencontre l’an dernier, dans l’uniforme des Riders, après une saison recrue de 48 réceptions pour 720 verges de gain, en 2016. Kevin Elliott, lui qui est maintenant dans sa quatrième formation de la LCF, aura son mot à dire, cette saison avec les Lions. Le vétéran de huit saisons Cory Watson amène beaucoup d’expérience à cette formation et a encore beaucoup d’énergie, malgré ses 34 ans. Kenny Lawler a passé la saison 2017 sur la formation d’entraînement des Seahawks de Seattle. Il est un jeune athlète qui pourra certainement contribuer à l’attaque des siens. L’ancien des Tiger-Cats de Hamilton, Junior Collins, sera aussi de la partie, chez les Lions, cette saison.

L’unité défensive

L’an dernier, Les Lions n’ont créé que 23 revirements, la deuxième pire fiche de la Ligue. La défense des Lions a accordé le plus de premiers essais de la LCF, avec 360. Les receveurs adverses ont pu capter 67 % des passes tentées vers eux, notamment, puisque le front défensif ne générait que très peu de pression sur les quarts des autres formations. En effet, les Lions n’ont cumulé que 28 sacs du quart et 93 pressions sur le quart, les gardant dans le bas de l’échelle de la Ligue à ces chapitres.

La machine à plaquer Solomon Eliminian a signé un nouveau contrat avec les Lions, lui qui a enregistré 144 plaqués défensifs, l’an dernier, alors que le joueur de ligne défensive Craig Roh a obtenu sept sacs du quart. Néanmoins, la formation de l’Ouest a perdu les services de Alex Bazzie et des demis défensif Chandler Fenner, Louchiez Purifoy et Ronnie Yell qui, à eux seuls, ont obtenu la moitié des 14 interceptions des Lions, l’an dernier. Il faudra donc être patient avant d’insérer cette unité défensive dans votre formation du Jeu Fantasy.