8 août 2018

Alouettes : Manziel devra se lever, mais la défense aussi

La Presse Canadienne

MONTRÉAL – Rendez-vous dans la capitale nationale, ce samedi soir, alors que les Alouettes de Montréal (1-6) se préparent à y affronter le ROUGE et NOIR d’Ottawa (4-3), à la Place TD (RDS – 20 h HE).

Nous l’avons tous vu vendredi dernier.

L’entrée en scène du quart Johnny Manziel a été gâchée.

Au stade Percival-Molson. Devant les partisans montréalais.

50-11. Ouch!

11 passes complétées en 20 occasions. 55 % d’efficacité. 104 verges de gains et quatre interceptions. Ça n’aurait pas pu être pire…

Manziel aura une autre semaine d’entraînement pour se préparer pour son deuxième départ en carrière dans la Ligue canadienne de football (LCF). Une plus longue semaine, cette fois-ci.

Mais la séance d’entraînement de mardi après-midi n’a pas plu à l’entraîneur-chef des Alouettes, Mike Sherman.

« Les gars ont travaillé fort, aujourd’hui », dit-il. « On a regardé beaucoup de vidéos afin de peaufiner nos jeux et le plan de match. »

« Mais ce n’était pas une séance d’entraînement parfaite. On a échappé quelques ballons que nous aurions dû attraper. »

Il faudra bien sûr remédier à cela.

Pour ce qui est du faux bond de Manziel, vendredi dernier, « coach » Sherman ne jette pas entièrement le blâme sur Johnny Football.

« Ce qui est arrivé vendredi est arrivé à toute l’équipe. Pas seulement à Johnny », explique-t-il. « Lors du dernier match, énormément d’aspects de notre jeu n’allaient pas bien. Pas seulement notre quart-arrière.»

« Toute l’équipe doit effacer tout ça et regarder vers l’avant », poursuit Sherman. « Nous avons tous fait des erreurs et nous travaillerons à les corriger, cette semaine, en vue de la prochaine rencontre. »

Le QA des Als Johnny Manziel veut oublier la dernière défaite des siens et rapidement passer à autre chose (CFL.ca).

Mais qu’en pense le principal intéressé?

« Il faut oublier tout ça et passer à autre chose », affirme Manziel. « J’ai parlé à quelques gars après la dernière défaite et j’ai assumé mes erreurs. Je prends la défaite sur mes épaules. »

« Je suis un gars fier », explique-t-il. « Je l’ai mal prise cette défaite. Vous n’avez pas idée à quel point je voulais le gagner ce match. Je me suis préparé en fonction de cette victoire. Mais ça n’a pas été comme on le voulait. »

« C’est très dur à avaler. Mais il faut continuer à travailler. Parce que l’horaire de la saison ne s’arrêtera pas. Il nous reste 11 parties à jouer. »

Et la défense dans tout cela?

Mais attendons un peu. Manziel n’a peut-être pas performé à la hauteur des attentes, à ses débuts dans la LCF, mais ce n’est tout de même pas lui qui a fait en sorte que Hamilton ait pu marquer 50 points!

La défense des Alouettes a failli à la tâche, vendredi dernier. Que s’est-il donc passé?

« C’est une combinaison de multiples choses », explique le secondeur des Als Nicolas Boulay. « Tout est complémentaire en défense. Si on met assez de pression sur le quart adverse, les gars à la tertiaire auront plus de chances de faire des jeux sur le ballon et vice versa. »

« On fait beaucoup d’erreurs. Il faut apprendre à mieux jouer ensemble. Mais il faut également qu’on apprenne à mieux gérer l’adversité dans un match. »

Les Alouettes sont derniers dans la Ligue au chapitre des points accordés, avec 242. Mis à part les belles performances en défense de la semaine 1 (22 points accordés) et de la semaine 3 (17 points accordés), les Moineaux ont toujours accordé au moins 25 points à leurs adversaires, à tous les matchs.

Bien sûr, un match de football se gagnera avec de solides performances en attaque. Il faut bien comprendre que si le quart-arrière est productif, l’unité offensive demeurera sur le terrain plus longtemps et donc la défense n’aura pas à toujours sauver l’équipe.

« C’est sûr qu’il y a des matchs, cette saison, où notre défense a passé entre 70 et 80 jeux sur le terrain… C’est trop », affirme Boulay. « Mais en même temps on manque de stabilité du point de vue de nos quarts depuis tellement longtemps. »

« Mais là, on en a un bon. Les joueurs ont tous confiance en lui. »

Manziel et sa ligne offensive ont bien sûr leurs torts, mais le directeur général Kavis Reed a sorti les “bidous” lors de l’entre-saison afin d’améliorer l’unité défensive. Et, dernièrement, l’un des meilleurs demis défensifs de la LCF, TJ Heath, est devenu un Oiseau…

« C’est sûr qu’il y a des matchs, cette saison, où notre défense a passé entre 70 et 80 jeux sur le terrain… C’est trop. »

– Nicolas Boulay

Mais, dans l’ensemble, la mayonnaise ne semble pas prendre.

« Heath est arrivé à Montréal avec une super bonne attitude », dit Boulay. « C’est un leader. C’est un gars avec beaucoup d’expérience dans la Ligue et il a accompli beaucoup de belles choses. Il veut gagner et ça, c’est très important. »

« Mais la stabilité qu’on vient de trouver au poste de quart-arrière va calmer tout le monde. Il faut trouver notre cohésion en tant qu’unité et on va se remettre à gagner. »

Au tour du ROUGE et NOIR, maintenant

Les Alouettes affronteront un autre rival de division, en cette semaine 9. Et tout un! Le ROUGE et NOIR — le meneur de l’Est – tentera de rebondir, lui qui a subi une défaite crève-cœur, jeudi soir dernier face aux Argos.

Ce sera difficile pour la troupe de Mike Sherman de se remettre sur le droit chemin face à une équipe qui voudra en mettre plein la vue à ses partisans, afin de faire oublier sa contre-performance de la semaine dernière.

« Nous sommes deux formations avec des choses à prouver », explique Boulay. « On a de super bons joueurs à Montréal. Notre fiche de 1-6 ne reflète vraiment pas l’équipe que nous sommes. Il faut changer notre exécution. »

« On s’en va dans la bonne direction. J’ai confiance en notre équipe. »

Contre le receveur Diontae Spencer qui est revenu d’entre les morts, la semaine dernière – il a connu une soirée de 145 verges de gains en huit réceptions, marquant un touché contre Toronto – et face au quart Trevor Harris qui a connu une soirée de 381 verges par la voie des airs et deux touchés, dans la défaite de jeudi dernier, la tâche sera lourde.

Oh surprise! Nicolas Boulay me parle du jeu au sol d’Ottawa. Un certain William Powell, ça vous dit quelque chose?

« Le ROUGE et NOIR a de très bons porteurs de ballon », affirme-t-il. « Ce sera très important pour nous d’arrêter la course de notre adversaire. »

« Lorsque tu arrêtes la course, ça met de la pression sur l’attaque. Il y a un doute qui s’installe. »

« Du côté de notre défense, notre livre de jeux sera plus élaboré que celui de la semaine dernière. Il faudra jouer avec nos forces et attaquer les faiblesses d’Ottawa. »

Bon, tout est en place pour un match qui devrait être enlevant – espérons-le – samedi soir prochain, à Ottawa.

Entre temps, à l’instar de Nicolas Boulay, les Moineaux devront se regrouper afin de remettre leur saison 2018 sur la bonne voie.

La victoire serait belle…