15 novembre 2018

Finale de l’Est : Un festival offensif à la Place TD?

Adam Gagnon/CFL.ca

OTTAWA – Fort d’une semaine de repos, le ROUGE et NOIR d’Ottawa accueillera la finale de l’Est, face aux Tiger-Cats de Hamilton, ce dimanche, à la Place TD (RDS – 13 h HE).

Le verdict de la saison régulière, entre ces deux formations ontariennes?

Ottawa 3, Hamilton 0.

Un balayage en règle de la part du ROUGE et NOIR, qui a terminé devant les Tiger-Cats, au classement de l’Est, pour ainsi bénéficier d’une semaine de récupération, avant la préparation de la finale de division qui sera disputée à la maison.

« Terminer premier dans l’Est et jouer à la maison pour la finale, je vois ça comme un couteau à double tranchant », dit le centre-arrière du ROUGE et NOIR Jean-Christophe Beaulieu. « On a eu une semaine pour se reposer et parfois on se repose un peu trop avant un match qui est vraiment important. »

« Mais avec notre expérience, on sait que lors de la semaine de repos il faut demeurer focaliser sur le football. »

Un avantage psychologique, la fiche de 3-0 face aux Tiger-Cats?

« On efface ça », affirme Beaulieu. « Et on les revoit une dernière fois, dimanche… Ensuite, on s’en va au match de la Coupe Grey. »

Et le joueur de ligne offensive du ROUGE et NOIR Jason Lauzon-Séguin de rajouter…

« C’est minime l’avantage psychologique qu’on a sur eux », dit-il. « Les Tiger-Cats reviennent d’une grosse victoire contre les Lions. Ils sont gonflés à bloc. Les trois défaites contre nous, c’est pas mal de l’histoire ancienne pour eux. »

En effet…

Selon le joueur de ligne offensive du ROUGE et NOIR d’Ottawa Jason Lauzon-Séguin, la grosse victoire des Tiger-Cats, la semaine dernière, a relégué leur série de revers face à la formation de la capitale nationale aux oubliettes (Adam Gagnon/CFL.ca).

Festival offensif à l’horizon?

Bien que la troupe de Rick Campbell ait eu un net avantage face aux hommes de June Jones, lors de la saison régulière, l’éclatante victoire de 48-8 des Ticats – avec un nouveau groupe de receveurs, par-dessus le marché – a de quoi garder l’équipe hôtesse aux aguets.

À la mi-temps, dimanche dernier, lors de la demi-finale de l’Est, le quart des Tiger-Cats Jeremiah Masoli avait réussi 13 de ses 16 passes, pour 245 verges de gains et trois touchés.

Wow!

Mais attendez un peu… L’attaque du ROUGE et NOIR n’a pas à être impressionnée. Elle se doit de respecter l’attaque des chats tigrés, mais Ottawa peut répondre par la bouche de ses canons, Trevor Harris en tête, lui qui a terminé la saison régulière avec 5116 verges de gains par la passe et 22 touchés, à un cheveu du top-3 des meilleurs quarts de la Ligue.

Un festival offensif sera-t-il à prévoir, ce dimanche?

« J’aimerais ça », répond franchement Beaulieu. « J’aimerais ça que le ballon bouge. Ce serait bon pour les partisans, pour la Ligue et pour les cotes d’écoute. C’est sûr que ce serait excitant. »

« Un gros match avec beaucoup de points, où les gens pourront dire “Wow! La LCF c’est incroyable! As-tu vu la finale de l’Est?” »

« Il y a une super belle chimie dans l’équipe », poursuit le centre-arrière. « Depuis quelques matchs, les trois facettes du jeu vont bien. On n’a pas de blessés. Ce sont tous de gros avantages, en vue du match de dimanche. »

Nous parlons du jeu aérien, mais le jeu au sol pourrait être davantage à l’honneur, lors de cette finale de l’Est. Surtout si le temps se tourne vers l’hiver.

La Place TD a accueilli quelques finales et une Coupe Grey sous la neige, rappelez-vous.

Si tel est le cas, les deux équipes seront bien servies. D’un côté, le demi offensif des Ticats Alex Green a connu une demi-finale qui l’a vu produire 97 verges de gains au total, en 19 occasions et de l’autre côté du terrain, William Powell a terminé la saison régulière au deuxième rang de la LCF au chapitre des verges de gains au sol, avec 1362 verges et il aurait très bien pu rejoindre le meneur Andrew Harris, s’il avait été en uniforme, lors de la dernière rencontre de la campagne 2018.

« Si on établit bien notre jeu au sol, notre attaque aérienne ira bien », dit Lauzon-Séguin. « Ça va mettre la défense adverse sur les talons. »

« Ce sera donc important pour nous de faire fonctionner notre attaque au sol rapidement pour nous permettre d’utiliser notre livre de jeux le plus possible. »

« L’équipe qui s’adaptera le plus aux possibles intempéries aura le plus de chances de l’emporter. »

« C’est minime l’avantage psychologique qu’on a sur eux. Les Tiger-Cats reviennent d’une grosse victoire contre les Lions. Ils sont gonflés à bloc. Les trois défaites contre nous, c’est pas mal de l’histoire ancienne pour eux. »

– Jason Lauzon-Séguin

Un match défensif avec un soupçon d’attaque

Et le front défensif des Ticats dans tout cela? Seulement 31 sacs du quart, lors de la saison régulière. Bon pour l’avant-dernier rang de la Ligue.

Mais il a atteint les quarts des Lions quatre fois, lors de la demi-finale de l’Est.

Soyons avertis!

« Il faut toujours être attentif à leur unité défensive », explique Lauzon-Séguin. « Les Ticats ont des joueurs défensifs qui peuvent changer l’allure du match à eux seul. Je pense à Adrian Tracy et à Ted Laurent, entre autres. »

« Je m’attends à un match très défensif, dimanche », poursuit-il. « Je ne suis pas en désaccord avec Jean-Christophe [Beaulieu] qui aimerait que ce soit un match avec beaucoup de passes complétées et de touchés, mais ce sera, selon moi, une partie très serrée qui se jouera en défense. »

« Un match d’échecs, avec des coups bien calculés et une bataille de positionnement sur le terrain. »

« La protection du ballon sera le nerf de la guerre », ajoute Beaulieu. « Et Jeremiah Masoli peut lancer des passes de n’importe quelles façons. C’est une équipe vraiment dangereuse. »

Attachez votre tuque, la finale de l’Est sera excitante…