23 novembre 2018

Rolly Lumbala : « C’est un travail d’équipe! »

Johany Jutras/LCF.ca

EDMONTON – Rolly Lumbala des Lions de la Colombie-Britannique a remporté le Trophée des anciens combattants Jake Gaudaur, jeudi, lors du gala de la LCF, présenté par Shaw, un prix qui récompense des qualités inspirées par les anciens combattants, grâce, entre autres, à son travail dans la communauté. À sa sortie de scène, Lumbala s’est dit très ému et a souligné qu’il considérait ce trophée comme une victoire d’équipe.

« Ce que je fais dans la communauté, c’est volontaire, c’est par amour, ce n’est pas forcé, c’est naturel, et je remercie beaucoup les gens qui m’ont reconnu pour ça », a indiqué le centre-arrière. « Je sais que c’est moi qui ai été récompensé, mais c’est un travail d’équipe : c’est l’organisation des Lions, c’est ma femme, c’est ma mère, ce sont mes frères et mes sœurs… C’est vraiment tout le monde. »

Le vétéran de 11 campagnes dans la LCF, qui a passé toute sa carrière au sein des Lions de la Colombie-Britannique, a passé de nombreux jours à travailler avec l’organisme Husky House, un centre d’hébergement local pour les jeunes à risque. Il a été l’un des piliers de l’initiative « Be More Than A Bystander » des Lions, qui lutte contre la violence envers les femmes, et il a été un élément clé des programmes « Read, Write & Roar », « Lions Pride » et « Lions in the House » des Lions, pour ne nommer que ceux-ci.

« C’est tellement important », a insisté Lumbala. « Il y a de jeunes qui ont besoin d’aide, qui cherchent à avoir des leaders, des mentors. »

« Ce que j’ai le plus aimé, c’est de voir leur sourire, de voir leurs yeux qui brillent, de voir comment on leur apporte de la joie et de l’amour. C’est tout ce qu’ils veulent, et c’est agréable de les inspirer à devenir de meilleures personnes. »

Et c’est un ancien des Alouettes et des Lions qui a été le modèle du joueur des Lions.

« Baron Miles, c’est lui qui m’a montré comment être un professionnel et comment m’impliquer dans la communauté. C’est aussi grâce à lui que je suis là aujourd’hui. »

L’année 2018 a été difficile pour Lumbala, son père Eugène a emménagé avec lui à Vancouver pour lutter contre le cancer. Eugène a perdu la vie le 5 septembre, et Lumbala a démontré une incroyable persévérance et a fait preuve d’altruisme afin de continuer à consacrer son temps et sa passion à ses coéquipiers et à la communauté.

« C’est une journée à la fois », a-t-il souligné. « C’est grâce à ma foi et à ma famille, mon véritable soutien. Ma mère, elle est tellement forte : c’est elle qui m’a inspiré à foncer. Mon équipe aussi, les Lions, a été super. Si je devais prendre des pauses, ils comprenaient. Comme j’ai dit, c’est un travail d’équipe. »