4 juillet 2019

ROUGE et NOIR : cette surprenante attaque

Chris Hofley/OttawaRedblacks.com

OTTAWA – Le centre-arrière Jean-Christophe Beaulieu et le ROUGE et NOIR d’Ottawa (2-0) affronteront les Blue Bombers de Winnipeg (2-0), ce vendredi, à la Place TD (RDS – 19 h 30 HE).

L’Ouest visitera donc l’Est. Winnipeg contre Ottawa. Deux formations avec la même fiche depuis le début de la saison, mais pour qui les attentes n’étaient pas du tout les mêmes.

D’un côté, les Blue Bombers sont vus, en 2019, comme étant l’une des forces de la division Ouest et de sérieux prétendants à la 107e Coupe Grey. De l’autre, le ROUGE et NOIR a, pendant la saison morte, vu partir l’ensemble de son noyau : Trevor Harris, Diontae Spencer, William Powell, Greg Ellingson et j’en passe.

Vous avez bien sûr remarqué que la brigade offensive en a pris un coup. Mais en deux matchs, cette saison, le quart Dominique Davis, aidé de la constante progression des receveurs R.J. Harris et Dominique Rhymes – sans oublier l’inébranlable Brad Sinopoli –, a soulevé Ottawa, ainsi que ses partisans.

En effet, le pari de l’entraîneur-chef Rick Campbell de lui confier les reines de l’attaque semble fonctionner, comme en font foi les statistiques : Dominique Davis maintient une fiche de 59 passes complétées en 83 tentatives, pour une récolte de 630 verges et trois touchés, sans oublier ses trois touchés au sol.

Pas mal!

« Nous avons une très bonne chimie d’équipe », explique Beaulieu. « Tout le monde s’entend bien et se respecte. Tout le monde a du talent. Mais le tout part de Dominique Davis. Il est calme et fait les bonnes lectures. Ça “clic”, comme on dit. »

« Ce n’est pas surprenant pour moi de voir notre attaque fonctionner à ce point », poursuit-il. « Je savais que notre ligne offensive allait être bonne, cette année. Et je voyais Dominique prendre des répétitions l’an dernier. Je savais qu’il était bon et qu’il prenait tout ça au sérieux. C’est aussi du bon travail de la direction et du groupe d’entraîneurs. »

À la vue de tous ces départs, Jean-Christophe Beaulieu n’a pas eu l’air de s’en faire.

« Je me disais qu’on allait en trouver d’autres », dit-il, confiant. « Peu importe qui entre dans le “mix”, les athlètes s’aperçoivent qu’ils sont bien traités et ont juste envie de performer. »

Bref, encore du bon travail du directeur général Marcel Desjardins et de l’entraîneur-chef Rick Campbell. Il n’y a pas à dire, l’organisation du ROUGE et NOIR est impressionnante et est certainement un modèle à suivre.

« Je me disais qu’on allait en trouver d’autres. Peu importe qui entre dans le “mix”, les athlètes s’aperçoivent qu’ils sont bien traités et ont juste envie de performer. »

– Jean-Christophe Beaulieu

Lors du dernier match du ROUGE et NOIR, nous avons eu droit à un festival offensif, alors que la troupe de Rick Campbell a remporté la victoire 44-41 face aux Riders, grâce, notamment, à une performance inspirée de Davis, lui qui a cumulé 354 verges par la voie des airs et trois touchés.

Et une de ses passes de touché a été captée par Beaulieu. Un attrapé de 23 verges, dans la zone des buts. L’athlète natif de Trois-Rivières montre une fiche de 37 verges de gains et un touché en cinq réceptions, depuis le début de la saison.

Lorsqu’il est arrivé à Ottawa l’an dernier, Trevor Harris lui lançait souvent le ballon. Et ça continue en 2019, avec un nouveau quart-arrière. Est-ce que le ROUGE et NOIR pourra garder cette constance en attaque?

« On va essayer », dit Beaulieu. « C’est ça qui est dur dans la LCF, c’est une longue saison. Il y a beaucoup de matchs et beaucoup d’adversité. Et il y a certainement des rivalités qui s’installeront pendant la saison.»

« Mais la constance, c’est le nerf de la guerre. Nous n’avons que deux matchs de joués, mais nous sommes partis dans la bonne direction. »

Le quart Dominique Davis est une révélation, chez le ROUGE et NOIR, en ce début de saison 2019 (OttawaREDBLACKS.com).

Un défi colossal

Ce vendredi, le ROUGE et NOIR fera face à son plus grand défi de la saison, jusqu’à maintenant : la défense des Bombers. En effet, la troupe de Mike O’Shea n’a accordé que 44 points, depuis le début de la campagne (2e rang de la LCF) et a rabattu sept passes (2e rang de la LCF).

Beaulieu me révèle un « scoop ». Un peu plus tôt avant notre entrevue de jeudi après-midi, les Blue Bombers ont annoncé que le secondeur Adam Bighill raterait le match de vendredi. L’attaque du ROUGE et NOIR devra en profiter.

« Nous avons évalué leur défense et établi notre stratégie comme s’il jouait », explique Beaulieu. « Mais il est certain que c’est un gros morceau de leur unité défensive qui n’y sera pas. »

« C’est une équipe complète : attaque, unités spéciales et défense. Ce sera à nous de faire la différence et nous devrons faire le moins d’erreurs possible. »

La récente domination aérienne du ROUGE et NOIR mettra certainement la défense winnipegoise sur ses gardes, ce qui ouvrira probablement des corridors de course pour Mossis Madu, lui qui est toujours à la recherche de son premier majeur de la saison.

Et avec Bighill sur la touche, le jeu au sol deviendra peut-être un tournant de la rencontre pour Ottawa.

Mais c’est toujours une question d’équilibre.

« On va espérer (pouvoir courir davantage) », dit Beaulieu. « Mais s’ils veulent se concentrer sur notre course, les passes viendront et vice versa. Mossis Madu court très bien et notre ligne à l’attaque toute canadienne est très solide. »

Devrons-nous nous attendre à un autre match au pointage élevé pour le ROUGE et NOIR, cette semaine? Je ne crois pas. Quoique Jean-Christophe Beaulieu aimerait bien ça. Avec quelques nuances, bien sûr.

« J’aimerais ça que notre défense en laisse moins passer », dit-il. « Mais pour les partisans, beaucoup de points, c’est “l’fun”. Je n’ai rien contre ça. Ça met de l’action. »

« Mais j’aimerais juste sortir de tout ça avec une victoire. »