Repêchage
Tour
-
11 juillet 2019

L’attaque des Als explosera-t-elle à nouveau, à Ottawa?

La Presse Canadienne

MONTRÉAL – Les Alouettes de Montréal (1-2) affronteront le ROUGE et NOIR d’Ottawa (2-1), ce samedi, à la Place TD de la capitale nationale (RDS – 16 h HE).

Une autre semaine. Un autre match. Une autre semaine et un autre duel face à un rival de division. Une victoire, samedi, et les Alouettes rejoindraient Ottawa au deuxième rang de la division Est.

Il est encore tôt dans la saison, mais ces affrontements sont toujours importants. Saisir sa chance est donc primordial.

« Chaque semaine, on veut gagner », dit le garde des Alouettes Kristian Matte. « C’est sûr que le match sera important. C’est un rival de la division Est. Il faut remporter ces matchs tôt dans la saison afin de se permettre d’avoir une meilleure fin de campagne. »

« Deux quarts capables de faire de gros jeux s’affronteront, samedi », poursuit-il. « Défensivement, pour les deux équipes, tout peut arriver. Nous sommes deux formations explosives. »

L’avenir nous le dira.

Mais peut-être aurons-nous droit à un autre festival offensif de la part des Alouettes. Rappelons-nous la semaine dernière. Quelle victoire! Et quelle performance du demi offensif William Stanback!

203 verges de gains et trois touchés, dont un spectaculaire, sautant par-dessus un adversaire, avant de plonger dans la zone des buts, accrochant le cône de délimitation au passage. Stanback est d’ailleurs au premier rang de la LCF au chapitre des verges de gains au sol, avec 357. Il est devant les illustres C.J. Gable (347) et William Powell (276). Tout un top 3!

Une performance inspirée et inspirante de l’attaque des Oiseaux, le 4 juillet dernier, elle qui a généré un peu plus de 200 verges de gains aériens et plus de 250 verges au sol.

« Nous avions un très bon plan de match », dit Matte. « Nous avons aussi fait moins d’erreurs que lors de la précédente rencontre. Le momentum était aussi de notre côté. Beaucoup d’émotion : la retraite de Luc Brodeur-Jourdain, le premier match à domicile en 2019, avec les nouveaux uniformes. Il y avait une énergie spéciale. »

« Il faudra marquer tôt dans le match, cette semaine, à Ottawa. Ça nous donnera une meilleure chance de l’emporter. Lors des deux premières semaines, nous étions au ralenti, en début de rencontre. »

« Mais, je vais me répéter… Il faudra suivre notre plan de match, faire le moins d’erreurs possible et frapper fort, dès le début. »

Une recette qui a fait ses preuves.

Les Alouettes devront trouver un équilibre en attaque, s’ils veulent continuer à avoir du succès, cette saison (Walter Tychnowicz/LCF.ca).

La défense du ROUGE et NOIR a accordé 98 points en trois rencontres, cette saison, mais a aussi créé huit revirements. L’unité défensive dirigée par Noel Thorpe est rapide, agressive et créative. Les Alouettes devront être prêts à faire face à l’adversité.

Malgré la belle performance face aux Ticats, ce sont des touchés au sol qui ont été marqués, la semaine dernière. En effet, le quart Vernon Adams Jr. n’a pas lancé de passes de touchés, lors de la victoire face à Hamilton.

En 2019, les Alouettes sont au dernier rang de la Ligue au chapitre des touchés aériens avec 3. Si l’attaque au sol va bien, on ne peut pas en dire autant de l’attaque aérienne, elle qui n’a généré que 630 verges de gains, depuis le début de la saison, également pour prendre le dernier rang du circuit Ambrosie.

Au football, l’équilibre entre le jeu au sol et l’attaque aérienne est nécessaire et la troupe de Khari Jones devra trouver une solution, puisque les succès montréalais sont apparus sur le terrain du stade Percival-Molson, jeudi dernier, mais rien ne nous assure que le triomphe sera au rendez-vous, cette semaine.

« C’est sûr que nous devrons trouver un équilibre en attaque », dit Matte. « Avec un demi offensif comme William Stanback, le ballon sera souvent dans ses mains, pour installer l’attaque au sol le plus tôt possible dans le match. »

« En même temps, nous avons des quarts très talentueux. Et si nous sommes capables de leur donner du temps dans la pochette, tout sera possible avec des receveurs comme DeVier Posey et B.J. Cunningham. Nous pouvons donc être assez explosifs offensivement. »

« Ce genre d’équilibre gardera la défense adverse sur ses gardes. »

Selon Kristian Matte, tout porte à croire que le duel de samedi, à la Place TD, en sera un de titans, où chacun voudra délimiter son territoire avec de bons plaqués.

« Samedi, les deux équipes voudront frapper dès le début », dit-il. « Ce sera un match très physique. La défense du coordonnateur défensif Noel Thorpe aime les durs plaqués. »

« Mais nous voudrons être les premiers à les frapper, à partir du premier jeu. Pour lancer un message. »

En tout cas, d’ici, le message est bien reçu.