8 août 2019

Les Alouettes accueillent les Roughriders à Montréal

La Presse Canadienne

MONTRÉAL – Deux matchs sont inscrits au calendrier de la Ligue canadienne de football, vendredi.

Le premier de ces deux affrontements opposera les Roughriders de la Saskatchewan (4-3) aux Alouettes de Montréal (3-3) au stade Percival-Molson. Précédée d’une émission d’avant-match de 30 minutes, cette partie sera présentée sur RDS à compter de 19 h HE.

BILLETS
» Cliquez ici pour acheter vos billets pour le match opposant les Roughriders aux Alouettes

Le quart-arrière Cody Fajardo a inscrit au sol le touché gagnant avec moins d’une minute à jouer, jeudi dernier, et les Roughriders ont vaincu les Tiger-Cats de Hamilton 24-19 en Saskatchewan. Jusqu’ici, Fajardo a admirablement bien saisi sa chance en tant que quart-arrière numéro un des Riders. Après six départs, Fajardo mène la LCF pour le pourcentage de passes complétées (74,6 %), pour la cote d’efficacité du quart-arrière (108,1) et pour les passes complétées d’au moins 30 verges (13). Il occupe aussi le deuxième rang du circuit au chapitre des verges par la passe (1705) et des touchés au sol (six).

« Je suis très à l’aise au sein de notre système », a confié Fajardo au Riderville.com. « Je crois que Coach McAdoo a bien compris ce que j’aime et ce qui me permet d’exploiter mes forces et de camoufler mes faiblesses. Il fait du bon travail pour appeler des jeux qui me font sentir à l’aise dans la pochette. En tant que quart-arrière, tout commence avec la confiance. Coach McAdoo s’est assuré que je sois en confiance dans la pochette, et la ligne offensive a fait du bon boulot pour me protéger. Lorsque je suis bien protégé et que les receveurs réussissent les attrapés contestés, ça rend mon travail beaucoup plus facile. »

L’attaque des Riders arrive au stade Percival-Molson en ayant fait feu de tout bois récemment, inscrivant près de 36 points et amassant près de 403 verges offensives par match. En plus de Fajardo, les Riders peuvent compter sur les apports offensifs du demi à l’attaque William Powell, qui est troisième pour les verges au sol (520) et premier pour les majeurs par la course (sept), et des receveurs Shaquelle Evans et Kyran Moore. De plus, la Saskatchewan a fait l’acquisition du receveur Kenny Stafford lundi dernier, rendant leur groupe de receveurs encore plus explosif.

Vendredi, cependant, ils auront un bon défi à relever contre la défense des Alouettes, s’ils veulent signer un quatrième gain de suite.

« Montréal est hot présentement, et ce que l’équipe fait en défense est un peu différent de ce que font les autres équipes de la Ligue », a admis Fajardo. « Je devrai m’habituer à leur système, qui mise avant tout sur une défense de zone. Nous devrons être patients et trouver les jeux plus courts; je devrai lancer des passes de six verges plutôt que de me laisser tenter par des passes dans les zones profondes. »

Pour la quatrième fois en autant de rencontres, les Alouettes ont réussi à se forger une avance d’au moins 10 points, vendredi dernier, contre le ROUGE et NOIR d’Ottawa. Cependant, ils ont été incapables de s’y accrocher, subissant un premier revers en quatre matchs à la suite d’une défaite de 30-17 en prolongation au stade Percival-Molson. En plus de baisser pavillon, les Alouettes ont perdu les services de leur quart-arrière Vernon Adams Jr. et de leur demi offensif William Stanback. Antonio Pipkin et Jeremiah Jonson devraient les remplacer, respectivement, vendredi contre la Saskatchewan.

Pipkin a effectué un retour au jeu la semaine passée, lorsqu’il a remplacé Adams. Le quart-arrière de 24 ans a connu des résultats mitigés, complétant huit de ses 17 passes, pour 57 verges.

« Le match de vendredi est derrière moi, et, maintenant, je veux m’assurer de distribuer le ballon à mes coéquipiers parce qu’ils sont capables de réaliser de gros jeux. C’est ce qu’il y a de plus plaisant au football, effectuer une passe à quelqu’un et le voir faire des choses extraordinaires avec le ballon. Il ne faut simplement pas trop en faire et connaître notre rôle », a fait valoir Pipkin à La Presse Canadienne.

De son côté, Johnson, qui n’a effectué que huit courses, cette saison, pour 49 verges, se dit prêt à prendre les bouchées doubles. Il estime que sa préparation est méticuleuse de semaine en semaine, peu importe qu’il soit partant ou réserviste.

« Ce qui est bien dans mon cas, c’est que je sais ce que je peux apporter à l’équipe et sur le terrain et j’ai confiance en moi. Je me considère très fort mentalement et ma préparation reste la même, car j’ai ce désir d’être meilleur chaque jour. J’ai été partant dans cette ligue pendant quelques années et je suis prêt à faire ce qu’il faut pour relever le défi », a déclaré Johnson.

En l’absence d’Adams Jr. et de Stanback, la défense des Alouettes – principale raison des succès de l’équipe jusqu’à présent cette saison – devra à nouveau bien faire, elle qui, de semaine en semaine, retranche en moyenne 73 verges allouées à son total, passant de 608 contre Edmonton, lors du match d’ouverture, à 244 face à Ottawa, vendredi dernier.

« Depuis quelques semaines, nous sommes plus à l’aise en défense », a noté le secondeur Henoc Muamba. « Je crois que [notre coordonnateur défensif Bob Slowick] l’est maintenant plus avec nous, et il sait comment nous utiliser. Au début de la saison, il cherchait à savoir quel genre de joueurs nous étions, mais, chaque semaine, il effectue quelques petits ajustements pour nous mettre dans une bonne position. »

Vendredi, Montréal cherchera à afficher un dossier de 4-1 au cours d’une séquence de cinq parties pour la première fois depuis la fin de la campagne 2014.