15 août 2019

Gagner sur la route sera important pour les Esks

La Presse Canadienne

EDMONTON – Remporter des matchs à l’étranger sépare les bonnes équipes des excellentes et bien que les Eskimos d’Edmonton soient l’une des meilleures formations de la Ligue canadienne de football (LCF) en 2019, gagner sur la route ne semble pas aller de soi.

« C’est ardu de gagner dans cette Ligue, point à la ligne, et si vous arrivez à l’étranger en vous disant que se sera plus difficile qu’à la maison, c’est certain que l’expression “avantage du terrain” prend tout son sens », explique l’entraîneur-chef Jason Maas, au Esks.com.

Les Esks sont invaincus à domicile, dans le confort du Terrain Brick du stade du Commonwealth. Mais à l’étranger, c’est une tout autre histoire. Edmonton revendique une fiche de 1-3 en pareille circonstance et la troupe de Maas a subi deux défaites consécutives sur les terrains adverses. Les Esks seront au BMO Field, ce vendredi pour y affronter les Argonauts de Toronto, là où ils tenteront de conjurer le sort.

Bien que le pointage ne raconte pas la même histoire, l’attaque des Eskimos était en feu contre le ROUGE et NOIR, la semaine dernière, à domicile. Le quart Trevor Harris a complété 82,5 % de ses passes pour 327 verges de gains. Natey Adjei, Greg Ellingson, Ricky Collins Jr. et DaVaris Daniels ont tous enregistré plus de 50 verges sur des réceptions, alors que le demi offensif C.J. Gable a amassé 116 verges au sol, deux touchés, en plus d’ajouter 34 verges de gains en quatre attrapés.

« Lorsque je commence à entrer dans mon rythme de jeu, je cours toujours pour garder l’attaque sur le terrain le plus longtemps possible, égrainer les secondes au cadran, et laisser notre défense se reposer », dit Gable. « Plus la défense sera reposée et plus elle sera en mesure d’arrêter les attaques adverses. »

Gable était sur la touche lors du dernier match contre les Argos, alors que Shaq Cooper était en relève. Cooper a cumulé 176 verges de gains au total et un touché, lors de cette rencontre. Au troisième rang de la Ligue au chapitre des verges de gains au sol, Gable veut tout simplement aider son équipe à remporter le plus de matchs possibles.

« Je veux simplement remporter la victoire, chaque semaine », explique Gable. « Si je connais un gros match, tant mieux. Il est toujours plus important de focaliser sur l’objectif global de l’équipe plutôt que sur ses objectifs personnels. »

Josh Johnson a mené l’unité défensive des Esks, face à Ottawa, avec cinq plaqués et une interception qui a fermé les livres dans les dernières secondes de la rencontre (Walter Tychnowicz/CFL.ca).

S’il y a une seule chose à travailler du côté de l’attaque des Eskimos, ce serait la conversion des troisièmes essais. La formation albertaine a subi trois revirements sur un troisième essai cette saison. Il y a donc des questions à se poser sur cette facette du jeu.

Du côté de la défense, les Esks sont dans les sommets de la LCF et ils l’ont prouvé contre Ottawa, lors de la semaine 9. Edmonton a terminé la rencontre avec trois interceptions et un échappé provoqué. Josh Johnson a mené l’unité défensive avec cinq plaqués et une interception qui a fermé les livres dans les dernières secondes de la rencontre.

« J’ai dit aux joueurs que j’étais fier d’eux parce qu’ils se sont oubliés pour le bien de l’équipe », explique le coordonnateur défensif Phillip Lolley. « Notre objectif était de garder le quart adverse dans sa pochette. »

« Ils ont exécuté le plan de match à merveille. Nous aurions pu avoir quelques sacs du quart, mais remporter la partie était plus important. »

Après le match contre Ottawa, Maas a affirmé qu’il croyait que sa formation détenait la meilleure défense de la LCF. Les Esks avaient blanchi les Argos, la dernière fois qu’ils se sont rencontrés. Une autre performance de la sorte les aidera à gravir les échelons vers le premier rang de la division Ouest.

« Nous apporterons quelques changements, cette semaine, en vue du prochain affrontement », dit Maas. « Nous tenterons de faire les mêmes choses que si nous jouions à la maison, c’est-à-dire avoir du plaisir, s’épauler et, bien sûr, gagner. »

« C’est un voyage d’affaires, mais en fin de compte nous devons avoir du plaisir. »

D’après des articles parus sur Esks.com