Politique de confidentialité

Veuillez noter que la politique de confidentialité de ce site web a récemment été mise à jour. Cliquez ici pour en savoir plus.

5 septembre 2019

Que nous réserve la deuxième moitié de la saison 2019?

Arthur Ward/CFL.ca

TORONTO – Beaucoup de questions se posent en vue de la deuxième moitié de cette saison 2019. Est-ce que Cody Fajardo sera un candidat pour l’honneur du joueur par excellence de la LCF? Est-ce que les retours de bottés menant à des touchés seront aussi nombreux? Les Alouettes poursuivront-ils leur ascension? Ouf… Essoufflant…

Essayons d’y répondre…

CODY FAJARDO : EN LICE COMME JOUEUR PAR EXCELLENCE DE LA LCF?

 

Lors de la première moitié de la saison 2019, les deux Harris étaient vus comme les candidats de l’Ouest pour l’honneur du joueur par excellence de la LCF : le quart Trevor et le demi offensif Andrew.

Mais est-ce que le quart des Riders peut être considéré?

Pourquoi pas? Bien qu’il tire de l’arrière par 1300 verges de gains aériens, derrière Trevor Harris, Fajardo est au quatrième rang de la Ligue à ce chapitre. Il n’est qu’à 200 verges de Bethel-Thompson et du deuxième rang.

Lors de la remontée spectaculaire de la semaine 8, contre les Ticats, Fajardo a démontré qu’il devait être pris au sérieux, lui qui a marqué un touché au sol, dans les derniers instants du match, tout en étant blessé à la cheville.

Impressionnant. Mais sa séquence à l’attaque en fin de rencontre contre Winnipeg, dimanche dernier, aura été encore plus impressionnante. Fajardo a mené son équipe de sa propre ligne de cinq verges jusqu’en territoire ennemi, pour permettre à Brett Lauther de réussir le botté de la victoire, sur 26 verges.

Fajardo et les Roughriders font du bruit, en vue de cette saison automnale. Ils seront à surveiller.

ET L’ANNÉE DU RETOUR DE BOTTÉ, AVEC TOUT ÇA?

Alors que la saison 2019 s’est amorcée avec des retours de bottés menant à des touchés à la pelleté, voici que maintenant nous n’avons pas vu ce genre de jeu se reproduire, depuis le touché de 108 verges de Frankie Williams des Tiger-Cats de Hamilton, lors de la semaine 9.

Est-ce que la fête est déjà terminée?

JUSQU’OÙ LES ALOUETTES PEUVENT-ILS S’ENVOLER?

Le quart des Als Vernon Adams Jr. est explosif, cette année (Peter McCabe/CFL.ca).

Ç’a été incroyable depuis le début de la saison. Les Alouettes sont spectaculaires en 2019 et, tel le Phénix, semblent renaître de leurs cendres.

Personne ne prévoyait ce scénario, où les Als seraient en deuxième place dans l’Est, aspirants aux éliminatoires pour la première fois depuis des lunes. Surtout avec le tintamarre de congédiements – entraîneur-chef et DG – qui a eu lieu en lever de rideau de cette campagne.

Mais les Alouettes n’ont pas que survécu à ce carnage, ils se sont envolés. Tellement, que la question se pose à savoir s’ils pourront rejoindre les Ticats au premier rang de la division Est.

Leur coordonnateur défensif (Bob Slowik) a appris les rudiments de la LCF à la vitesse de la lumière. Le quart des Als (Vernon Adams Jr.) est explosif et, avec le récent ajout de Chris Matthews au groupe de receveurs, qui sait ce qu’il pourra faire!

De plus, l’attaque au sol montréalaise est l’une des plus dangereuses de la Ligue avec William Stanback et Jeremiah Johnson qui assurent la menace.

ET L’ENTRAÎNEUR-CHEF DE L’ANNÉE? HUM…

La course aux honneurs de l’entraîneur-chef de l’année risque d’être intéressante.

À Hamilton, il y a Orlondo Steinauer qui fait un boulot impressionnant, lui qui garde les Ticats en tête, et ce, sans les services de son quart-arrière vedette, Jeremiah Masoli. Il répond aux attentes, ça, c’est certain. Et elles étaient grandes.

En Saskatchewan, le frère de Dave, Craig Dickenson, répond à des attentes moins grandes, mais ce qu’il fait avec les Riders est somme toute plus que fantastique. Tout le monde semblait dire que lorsque Chris Jones a décidé de partir, tard dans l’entre-saison, Dickenson a hérité du poste par défaut… Mais ce dernier a pris le taureau par les cornes, lui qui dirige, en ce moment, la formation la plus en vue de la LCF.

L’entraîneur-chef des Als, Khari Jones, semble être un magicien, à Montréal. Après tout le tumulte entourant le départ de Mike Sherman et autres manchettes en ce qui à trait aux Alouettes, Jones, lui qui avait occupé d’autres postes d’entraîneurs ailleurs dans la Ligue, pouvait-il être en mesure d’occuper le poste d’entraîneur-chef? Poser la question c’est y répondre.

Aussi, Dave Dickenson dirige toujours les Stamps de main de maître, eux qui recommencent à performer. Et avec Bo Levi Mitchell de retour derrière le centre, tout est permis…

DANE EVANS EST-IL L’HOMME DE LA SITUATION, À HAMILTON?

 

Lui qui a vu la défense des Lions le tenir en échec et celle des Argos le retenir pendant presque une demie, Dane Evans a explosé pour une performance incroyable, contre Toronto, lors de l’affrontement classique de la fête du Travail. Et le tout lui a valu d’être nommé l’un des joueurs de la semaine 12, présentés par Shaw.

Les Ticats scandaient haut et fort qu’il n’y avait pas de souci à se faire, à la suite de la perte du quart Jeremiah Masoli pour le reste de la présente saison. Dane Evans était là. Mais il y avait des doutes…

Pour le moment, Evans a été aussi efficace qu’inefficace… que spectaculaire. Mais peut-il être constant? Là est la question.

DIVISION OUEST : CE SERA EXCITANT JUSQU’À LA FIN…

Avec quatre formations qui prétendent pouvoir être les reines – ou les rois, c’est selon – de la division la plus compétitive de la LCF, la course dans l’Ouest en sera une à surveiller.

La Saskatchewan détient tout le momentum, pour le moment, mais Calgary reprend du gallon. Attention!

Winnipeg a le potentiel pour redevenir l’équipe à battre et si les Bombers peuvent tenir bon jusqu’au retour de leur quart Matt Nichols, il y aura de bonnes raisons de croire en leurs chances de remporter le titre de l’Ouest.

Les Eskimos, eux qui ont une solide défense, mais une attaque qui peut être soit spectaculaire ou ordinaire, sont toujours en vue dans cette division.

Ce sera excitant à souhait!

REGARDONS DU CÔTÉ DU BAS DU CLASSEMENT

Est-ce que les Argonauts de Toronto seront la meilleure équipe des pires, d’ici la fin de la saison? (The Canadian Press)

Bien que ces formations soient en voie de penser à la prochaine saison et à procéder à l’évaluation de leurs effectifs, il sera intrigant de voir qui sortira du lot, d’ici la fin de la saison 2019.

Qui des joueurs des Argos, du ROUGE et NOIR ou des Lions, joueront avec le plus de hargne…. pour conserver leur poste en 2020?

En ce moment, les Argos semblent être la meilleure équipe des pires. Mais peuvent-ils le prouver en remportant quelques matchs, en commençant par battre Ottawa, ce samedi, à la Place TD?

Il sera également intéressant de voir si le ROUGE et NOIR pourra se sortir de son marasme offensif, avec Jonathon Jennings derrière le centre.

À Vancouver, une simple question : est-ce que le nouvel entraîneur de la ligne offensive Kelly Bates peut trouver des solutions afin d’arrêter le déluge de sacs du quart? 43!!! C’est trop!!!

D’après un article de Don Landry, paru sur CFL.ca