Repêchage
Tour
-
6 novembre 2019

Prédictions : Faut-il faire confiance aux équipes évoluant sur la route?

La Presse Canadienne

TORONTO – C’est le début des éliminatoires!

Le premier match à l’affiche, dimanche, opposera les Eskimos d’Edmonton, l’équipe impactée par la règle du croisement, aux Alouettes à Montréal.

Cette année, les Eskimos tenteront d’accomplir ce qu’aucun autre club n’a réussi auparavant : accéder au match de la Coupe Grey à la suite d’un croisement éliminatoire.

Le quart-arrière Trevor Harris a joué un match après avoir raté deux mois d’activités en raison d’une blessure à un bras; il a semblé prêt pour les éliminatoires lors d’un revers de son équipe contre la Saskatchewan lors de la semaine 20. Les Eskimos ont choisi de reposer bon nombre de partants la semaine dernière, un autre revers aux mains des Roughriders.

Les Alouettes ont choisi une stratégie complètement différente, puisque la plupart des partants ont obtenu une demie de travail lors du dernier match de saison régulière de leur équipe.

Les Montréalais surfent sur la vague créée à la suite de la nomination du quart-arrière Vernon Adams Jr. en tant que partant du club. Ils ont trouvé leur identité avec Adams aux rênes de leur attaque. Ils semblent aussi être l’équipe Cendrillon lors des éliminatoires : plusieurs individus ne les voyaient pas participer au tournoi automnal en juin dernier, et les attentes avaient baissé encore plus à la suite d’un changement d’entraîneur en amont du premier match de la saison.

Aujourd’hui, ils semblent non seulement bien outillés afin de battre Edmonton en demi-finale de l’Est, mais ils pourraient causer une surprise et venir à bout des Tiger-Cats à Hamilton en finale de l’Est.

Dans l’Ouest, on aura droit à un match revanche de la finale de l’Ouest de l’an passé entre les Blue Bombers de Winnipeg et les Stampeders de Calgary.

Pour Winnipeg, il s’agira d’un troisième match de suite contre Calgary, tandis que les Stamps ont pu se remettre de leur défaite aux mains des Bombers en signant un gain face aux Lions en Colombie-Britannique pour mettre fin à leur calendrier régulier. Les Bombers ont de leur côté profité d’une semaine de congé pour conclure leur saison régulière, ce qui leur a permis de reposer certains joueurs ennuyés par des blessures.

Winnipeg avait bien fait contre Calgary l’an dernier lors des éliminatoires; les Bombers menaient 14-11 en début de quatrième quart. L’équipe a bien joué à Calgary il y a trois semaines, et elle a terminé l’année avec une victoire aux dépens des Stamps lors de la semaine 20.

La question pour les Bombers est la suivante : leurs quarts joueront-ils assez bien pour mériter une victoire surprise au McMahon Stadium? La dernière défaite des Stamps à domicile lors des éliminatoires remonte à 2013, un revers aux mains de la Saskatchewan. Depuis, ils sont invaincus (5-0) lors du tournoi automnal.


Eskimos d’Edmonton c. Alouettes de Montréal
Dimanche | 13 h HE | RDS

Pour connaître du succès sur la route, les Eskimos devront accomplir deux choses. D’abord, ils devront assister au retour au jeu du demi offensif C.J. Gable; ce dernier devra être au sommet de sa forme et presque pas rouillé. Gable est l’un des demis offensifs les plus polyvalents de la Ligue. Edmonton doit aussi trouver un moyen de ne pas franchir la limite de la légalité.

Les Esks ont été l’équipe la plus punie de la LCF – ils ont d’ailleurs écopé de trois pénalités de rudesse contre le passeur lors d’un match serré contre la Saskatchewan. Ces pénalités, qui permettent aux adversaires de poursuivre leurs séries offensives, couleront n’importe quelle équipe lors des éliminatoires.

Edmonton doit aussi trouver un moyen de terminer ses séries offensives par des touchés. Même si l’équipe est parmi les meilleures du circuit pour les verges en attaque en moyenne par match, elle est aussi celle qui compte le plus de tentatives de placements et le moins de touchés offensifs.

Les Als déborderont d’énergie sur la surface du stade Percival-Molson ce dimanche. Mais les joueurs l’utiliseront-ils pour demeurer concentrer et pour respecter le plan de match? Parfois, ils tentent de trop en faire lorsque les enjeux sont élevés, ce qui permet aux adversaires de profiter de leurs erreurs.

Vernon Adams Jr. est le plus gros point d’interrogation. Il a démontré qu’il pouvait triompher de manière spectaculaire et que l’on pouvait toujours compter sur lui pour sortir un lapin de son chapeau afin de prolonger un jeu ou une série avec de gros jeux. Les Montréalais sont parmi les meilleures équipes de la LCF au chapitre des longues passes (au moins 30 verges), et le demi offensif William Stanback peut dominer, par la course, sur la partie requiert davantage de jeux au sol.

Edmonton possède toutefois beaucoup plus d’expérience que Montréal lors des éliminatoires. Les Esks seront menés par le plaqueur défensif Almondo Sewell et par le secondeur Larry Dean en défense. En attaque, Harris et le receveur Greg Ellingson seront en terrain familier, eux qui ont déjà connu de forts matchs lors des éliminatoires.

PRÉDICTION : Victoire des Eskimos (20 % de confiance)


Blue Bombers de Winnipeg c. Stampeders de Calgary
Dimanche | 16 h 30 HE | RDS

La météo dictera peut-être l’allure du match, et les ennuis les plus importants des Stamps, cette saison, ont été au sein de leur attaque au sol.

Les Bombers ont assurément l’avantage par la course, eux qui comptent sur une bonne ligne à l’attaque et sur le meilleur demi offensif de la LCF, Andrew Harris.

Calgary possède le meilleur groupe de receveurs et le meilleur quart-arrière, mais si la météo rend le jeu aérien difficile, les choses pourraient rapidement tourner en faveur de Winnipeg.

Peu importe, Harris sera probablement la clé du succès pour les Bombers. Et avec le retour au jeu du secondeur Cory Greenwood, sans oublier le nombre grandissant de répétitions qu’a récemment obtenu le secondeur Dexter McCoil, les Stamps seront prêts à affronter le joueur étoile des Bombers.

En attaque, Calgary est menée par le quart-arrière ayant connu le plus de succès dans la Ligue au cours des cinq dernières années. L’an dernier, le receveur Eric Rogers a coulé les Bombers avec trois touchés sur des réceptions lors des éliminatoires. Le receveur Reggie Begelton n’était même pas en uniforme pour les Stamps lors de ce match contre Winnipeg l’an passé.

Le quart-arrière Zach Collaros devra être encore meilleur qu’il y a deux semaines, alors qu’il avait causé une certaine surprise en aidant son équipe à l’emporter à Winnipeg. On se souviendra de la passe de touché magique qu’il a décoché vers le receveur Darvin Adams le long des lignes de côté dans la zone des buts : ce jeu ne fonctionnera pas, ce dimanche, à Calgary.

Est-ce que c’est le bon moment pour écrire que Bo Levi Mitchell n’a jamais perdu au McMahon Stadium lors des éliminatoires?

PRÉDICTION : Victoire des Stampeders (70 % de confiance)

D’après un article de Jamie Nye publié sur CFL.ca.