Repêchage
Tour
-
7 novembre 2019

Analyse FO : Les Riders aimeraient affronter les Stamps ou les Bombers?

Matt Smith/LCF.ca

REGINA – C’est l’une des plus vieilles questions qui soient pour les formations de la LCF qui attendent de savoir qui seront leurs adversaires, lors des finales de division.

Qui aimeriez-vous affronter?

La semaine dernière, les Riders ont vraiment été diplomates, lorsqu’ils ont enfin remporté le titre de la division Ouest. Les Bombers ou les Stamps? Personne ne répondait clairement.

Statu quo. Peu importe!

Et ça ne devrait pas importer tant que ça. Peu importe qui ce sera, les Riders seront testés.


 
Les Blue Bombers de Winnipeg ont humilié les Roughriders, cette saison, et ce, sans Andrew Harris, lors du Banjo Bowl. Même lors de l’affrontement classique de la fête du Travail, les Bombers sont venus bien près de créer la surprise, au Mosaic Stadium, et ce, sans Andrew Harris, encore une fois.

Et si les Bombers réussissent à battre les Stampeders, les champions en titre de la Coupe Grey, cela voudra dire que le quart Zach Collaros aura une fiche de 2-0, cette saison; deux victoires contre Calgary.

Il ne faudrait pas non plus négliger les succès des Bombers contre les Riders, en matchs éliminatoires au Mosaic Stadium, l’an dernier.

Le plan de match des Bombers est de contrôler la ligne de mêlée, en plus de laisser la défense mettre énormément de pression sur le quart adverse.

Collaros permet à Winnipeg d’avoir une attaque semblable à celle dirigée par Matt Nichols en début de saison, qui avait permis aux Bombers de maintenir une fiche de 8-1. Les Bombers ont un autre gestionnaire de temp de possession, qui peut, lui aussi, dépecer la défense adverse, lorsque la situation le permet. Et n’oublions pas le demi offensif qui leur donne presque toujours un premier jeu, lors que les Bombers sont en situation de moyen ou court gain.

Par la suite, les Bombers aiment changer le rythme en donnant le ballon à leur quart substitut Chris Streveler. Bref, un excellent plan de match en attaque, orchestré par le coordonnateur offensif Paul LaPolice.

Alors qu’aucun receveur des Bombers n’a connu une année fantastique, ils peuvent tous contribuer en attaque. Cela permet ainsi au quart-arrière de distribuer le ballon aisément, ce qui déjoue les défenses adverses et les garde sur le qui-vive.

Du côté de la défense, il y a le géant Willie Jefferson et le vif Winston Rose.

Sur les unités spéciales, les Bombers ont l’un des meilleurs botteurs en Justin Medlock.

Les Riders ont une fiche de 2-1 contre les Bombers, cette saison, mais ces victoires ont été obtenues contre Streveler au poste de quart-arrière. Il serait intéressant de voir comment les Riders réagiraient contre Zach Collaros qui effectuerait un retour au Mosaic Stadium.

Quelle histoire ce serait!

Maintenant… Et si c’était les Stamps…

Calgary a été la seule équipe que les Riders n’ont pas été en mesure de vaincre, en 2019.

La Saskatchewan avait premièrement perdu contre Nick Arbuckle. Il y a de cela quelques semaines, c’est Bo Levi Mitchell qui leur faisait le même coup.

Lors de ces deux matchs, Cody Fajardo n’a pas été très performant à travers les airs.

Les Stamps ont été capables de contenir le quart des Riders puisqu’ils le confondaient en lui présentant de la défensive de zone, tout en appliquant beaucoup de pression, ce qui le forçait à se débarrasser du ballon rapidement.

Cody Fajardo des Roughriders se prépare à décocher une passe (Matt Smith/LCF.ca)

Tre Roberson s’était même blessé lors de la deuxième rencontre entre les deux équipes. Fajardo n’avait pas été capable d’en profiter.

Et affronter Bo Levi Mitchell, lors des éliminatoires, n’est pas quelque chose que vous voulez nécessairement vivre.

Lors des matchs éliminatoires de l’Ouest, Mitchell revendique une fiche de 5-1, avec quatre titres de section, au cours des cinq dernières saisons.

La ligne offensive des Stamps protège très bien son quart-arrière, ce qui permet toujours à Michell de repérer un de ses talentueux receveurs, comme, par exemple, Hergy Mayala et Josh Huff, eux qui se sont révélés cette saison. Sans oublier les excellents Reggie Begelton et Eric Rogers.

Mais ce sera l’attaque au sol qui sera la clé, elle qui n’a pas été très compétitive, cette saison, à Calgary. Il n’y a pas à dire, les Riders auraient un net avantage à ce chapitre, le 17 novembre prochain.

Tout comme Winnipeg, Calgary aurait l’avantage sur la Saskatchewan, pour ce qui est des botteurs.

Peut-être que, en privé, les Riders préfèreraient affronter les Bombers, une formation qui n’est pas stable derrière le centre. Contrairement aux Stamps qui eux ont Bo Levi Mitchell. De plus, les Riders ont battu Winnipeg à deux reprises au Mosaic Stadium, cette saison.

Toutefois, les Riders seraient gonflés à bloc de remporter la victoire devant les champions en titre de la dernière Coupe Grey, en route vers leur propre conquête du précieux trophée.

Mais lorsque les joueurs disent que ça ne leur dérange pas — peu importe. L’un ou l’autre. Pourquoi pas? —, ça ne leur dérange pas… Ce sera un duel ardu, que ce soit contre Winnipeg ou Calgary.

D’après un article de Jamie Nye, paru sur CFL.ca