12 novembre 2019

Harris donne aux Esks des raisons d’y croire

Johany Jutras/CFL.ca

EDMONTON – Vous pouvez prendre toutes les statistiques que vous voulez et leurs faire dire ce que bon vous semble. Toutefois, pour ce qui est des deux dernières victoires en matchs éliminatoires du quart des Eskimos d’Edmonton Trevor Harris, une seule chose peut être dite : « chef-d’œuvre ». Lors de ces deux gains, Harris a lancé le ballon 71 fois. Sept de ces passes ont été pour des touchés et seulement six d’entre elles n’ont pas été complétées. Quelles statistiques! Ses équipes ont généré 83 points, alors que Harris a cumulé 787 verges de gains à travers les airs.

L’an dernier, Harris a cumulé des statistiques tout simplement impressionnantes contre les Tiger-Cats de Hamilton, lors de la finale de l’Est. Mais, lors de ce match, il a eu beaucoup d’aide de ses coéquipiers. Ce duel était rempli de courtes passes, suivies d’excellentes feintes et d’excellents gains. Harris distribuait le ballon de main de maître, permettant à tout le monde d’avoir du succès. Et, dimanche dernier, à Montréal, Harris a poursuivi son travail de chef d’orchestre, complétant 22 passes consécutives contre les Alouettes. Mais ce match n’était pas une copie conforme de la partie contre les Ticats en 2018.

Lors de la première demie, la deuxième passe de Harris, alors qu’il était en situation de 2e-et-8, en a été une de 20 verges à Ricky Collins Jr. Ce fut là une longue passe, un jeu agressif. Tout à l’opposé du Trevor Harris des éliminatoires de 2018. Ce genre de jeu a été le signal d’alarme pour la troupe de Khari Jones comme quoi l’après-midi serait difficile. Allons à la 13e passe complétée de suite… Une passe de 20 verges à Greg Ellingson, qui a ensuite mené au deuxième touché au sol de la rencontre de C.J. Gable. Les Esks avaient alors une avance de 15-7. Il n’y a pas à dire, dans ce match, Harris n’avait pas peur d’attaquer la tertiaire des Als. Et pour sa 15e passe complétée de suite, Harris a lancé une flèche à Collins Jr., avec trois défenseurs tout près. Par la suite, sa passe de 18 verges a encore atteint Ellingson. Harris attaquait vraiment la tertiaire adverse.


 
À la suite de la passe de touché à Calvin McCarty, Jeremiah Masoli devait être nerveux, lui qui détenait le record de la LCF pour le plus grand nombre de passes consécutives complétées, avec 23. Cette petite passe de quatre verges à son centre-arrière dans la zone des buts a sans doute été la meilleure passe de Trevor Harris, dimanche dernier, lors de la demi-finale de l’Est. Harris a dû repérer son centre-arrière – qui n’est pas un receveur de la trempe de DaVaris Daniels — dans le coin droit, au fond de la zone des buts, le tout, en se déplaçant rapidement, voyant le front défensif des Alouettes être à sa poursuite. Cette passe était sa 20e passe complétée de suite.

Nous ne savons pas si Harris connaissait l’enjeu du record de Masoli, à ce stade-ci, mais bravo pour le reste. Sa dernière passe de la première demie a été de plus de 20 verges, vers nul autre que Greg Ellingson. Harris aurait très bien pu se contenter de petites passes, battant le record avant la mi-temps. Au lieu de cela, le quart des Esks a mené son attaque jusqu’au botté de précision de Sean Whyte, qui permettait à son équipe de mener par six points. Ironiquement, sa séquence de passes complétées a pris fin sur un échappé de Greg Ellingson, lui-même, son receveur préféré.

La deuxième demie a été une autre histoire pour l’attaque des Eskimos. Harris lançait plutôt de courtes passes vers Collins et Ellingson. Et le quatrième quart a été un spectacle défensif de la part des deux formations. Une passe déviée par John Bowman a mené au premier et seul revirement donné par Harris, au cours de ce match. Harris n’a complété qu’une seule passe lors du quatrième quart, mais peu importe… La défense des Esks a intercepté le quart des Als Vernon Adams Jr., lors de ses deux dernières possessions.


 
Ce match aura été le meilleur des Esks depuis la semaine 1… contre Montréal. Mais pourront-ils accomplir ce qu’aucune formation de la LCF n’a pu faire auparavant : se qualifier pour le match de la Coupe Grey, en provenance de la règle du croisement éliminatoire? Si Trevor Harris joue comme il l’a fait contre Montréal, pendant tout le match contre Hamilton, ce dimanche, peut-être bien. Les Eskimos sont bourrés de talents en attaque et leur front défensif a été le meilleur de la Ligue, en 2019.

Aurons-nous droit à une surprise au Terrain Tim Hortons?

D’après un article de Matthew Cauz, paru sur CFL.ca