13 novembre 2019

Un scénario de rédemption idéal pour Zach Collaros

LCF.Ca

REGINA – Ils ont amorcé leur campagne dans une salle réservée aux quarts de l’Université de la Saskatchewan.

Ce dimanche, Zach Collaros et Cody Fajardo s’affronteront lors de la finale de l’Ouest, comme quart-arrière de leur équipe respective.

Le séjour de Collaros en tant que numéro un des Roughriders a duré trois jeux; à la suite d’un plaqué du secondeur des Tiger-Cats de Hamilton Simoni Lawrence, le passeur de 31 ans a été victime d’une commotion cérébrale, et son passage en Saskatchewan tirait déjà à sa fin.

Dimanche, Collaros aura la chance d’accomplir un exploit que peu de gens croyaient possible. Il pourra mettre fin à la saison 2019 des Riders, au Mosaic Stadium, en tant que quart-arrière des Blue Bombers de Winnipeg.

Difficile d’imaginer un meilleur scénario de rédemption pour Collaros. Et pas forcément une rédemption contre les Riders.

Évidemment, il aurait aimé conserver son poste de numéro un. Après tout, une blessure ne devrait jamais vous coûter votre emploi. Collaros est ainsi peut-être un peu amer envers l’organisation l’ayant échangé à Toronto pour une bouchée de pain, mais si le niveau d’expérience derrière Fajardo était plutôt faible.


 
Cette histoire de rédemption pour Collaros porte davantage sur ceux qui croyaient que sa carrière était terminée. Ou, du moins, sur ceux qui croyaient que sa carrière devrait se terminer à la suite de sa troisième commotion cérébrale en moins d’un an.

Les représentants des médias, les partisans et les membres du personnel des équipes se demandaient si l’on ne devait pas protéger Collaros de lui-même en l’empêchant de remettre les pieds sur un terrain de football.

Collaros, de son côté, n’a jamais pensé à la retraite. Il savait qu’il était capable d’encaisser un plaqué, à condition que celui-ci soit légal. Après tout, ce sont deux plaqués illégaux – les deux joueurs ont même été suspendus – qui lui ont coûté son rôle de numéro un.

Aujourd’hui, Collaros est en santé, il a obtenu le feu vert pour jouer, et il démontre à nouveau les raisons qui ont poussé les Riders à obtenir ses services via une transaction en 2018 et à lui offrir un nouveau contrat en 2019.

Collaros a amorcé deux matchs, et il a battu le quart-arrière des Stampeders de Calgary, Bo Levi Mitchell, chaque fois.

Il s’agit d’un retour au jeu impressionnant pour le quart-arrière, qui espère que ses jours de malchance sont derrière lui.

Et dimanche, ce sera l’ironie suprême.

Si les Riders avaient conservé les services de Collaros, leurs chances de gagner la finale de l’Ouest auraient été meilleures, surtout qu’on ne sait pas si Fajardo pourra prendre part au match de dimanche.

Tous les partisans des Riders sont impatients de connaître l’état de santé de Fajardo, qui est sur la touche depuis deux semaines en raison d’une blessure au dos subie lors d’un entraînement. Le principal intéressé a indiqué qu’il dévoilerait la nature précise de sa blessure une fois la saison terminée. En Saskatchewan, on espère que cette nouvelle ne sera pas dévoilée à la suite du match de ce weekend.

C’est une passe banale, décochée en début de la séance d’entraînement, qui a forcé Fajardo à s’agenouiller, comme si quelqu’un venait de lui planter un couteau dans le dos.

Fajardo a promis qu’il serait sur le terrain. La pression est forte pour qu’il y soit, puisqu’il a pris les rênes de l’attaque, aux dépens de Collaros, et qu’il a été identifié comme joueur d’impact par les Riders, qui lui ont accordé une prolongation de contrat et qui ont fait de lui le visage de la franchise.

Il ne veut pas voir son équipe baisser pavillon sans prendre part à la bataille.

Mais il n’y a rien à faire si son muscle oblique ne peut pas tolérer les mouvements nécessaires pour décocher une passe. Gageons que le nombre de recherches sur le web à propos du muscule oblique a fait un bond phénoménal en Saskatchewan.

C’est un peu un déjà vu pour les Riders; il y a un an presque jour pour jour, l’équipe attendait de connaître l’état de santé de Zach Collaros en vue de la demi-finale de l’Ouest contre Winnipeg. Collaros avait subi une commotion cérébrale dans un match contre les Lions de la Colombie-Britannique, et personne au sein de l’organisation ne voulait répondre aux questions touchant sa disponibilité pour la rencontre éliminatoire.

Il a fallu attendre que l’analyste Dave Naylor de TSN annonce en exclusivité, la veille du match, que Brandon Bridge serait le partant de la Saskatchewan.

Cette année, on dirait le même scénario.


 
On en saura plus mercredi, ou peut-être que l’on devra attendre à samedi soir, encore une fois, quant à l’identité du quart-arrière partant des Riders, dimanche, en finale de l’Ouest.

Mais, au final, les chances des Riders de battre les Bombers, un club qui semble connaître un second souffle grâce à Collaros, seront grandement réduites si le quart-arrière Isaac Harker doit effectuer son deuxième départ en carrière lors de la finale de l’Ouest.

Nous avons tous été témoins des prouesses de la défense des Bombers contre Bo Levi Mitchell.

Fajardo aura besoin d’être en pleine forme et de pouvoir utiliser toutes ses habiletés de passeur et de coureur s’il veut gagner un troisième match face à Winnipeg cette année.

Mais comme il n’était capable de lancer qu’une balle trouée il y a un peu moins d’une semaine, le tout semble improbable.

Mais si vous remettez en question la ténacité de Fajardo, ce serait probablement une mauvaise idée de miser contre lui, tout comme ce fut une mauvaise idée de penser que la carrière de Collaros était terminée à la suite du troisième jeu de la saison.

Deux histoires à surveiller en amont de la finale de l’Ouest de dimanche au Mosaic Stadium.

D’après un article de Jamie Nye publié sur CFL.ca.