Politique de confidentialité

Veuillez noter que la politique de confidentialité de ce site web a récemment été mise à jour. Cliquez ici pour en savoir plus.

10 janvier 2020

Camps d’évaluation : Quick est prêt pour son tour du monde

Peter Power/CFL.ca

TORONTO – L’année 2020 du directeur du recrutement international de la Ligue canadienne de football (LCF) Greg Quick a commencé avec un voyage à Blue Mountain Village, tout près de Collingwood, en Ontario, pour la rencontre des présidents et des directeurs généraux de la Ligue. Et vous pouvez être certain qu’il a fait de plus grosses valises que tout le monde.

À la suite de ce rassemblement, Quick prendra l’avion et ne sera pas de retour au Canada pour près d’un mois. Il sera le leader d’un petit groupe de professionnels de la LCF en vue du premier de six camps d’évaluation internationaux qui auront lieu entre le 11 janvier et le 2 février prochain, en commençant par Helsinki, en Finlande, pour ensuite se rendre à Tokyo et Osaka, au Japon. Il aura le temps de souffler un peu après cela, juste avant le dernier camp d’évaluation international de la LCF, qui aura lieu à Mexico, le 14 mars prochain.

Et Quick est très excité par ce voyage. Il a été embauché en novembre dernier et il a eu la chance de rencontrer quelques délégués de l’Alliance international de football nord-américain (AIFNA), lors de la semaine de la Coupe Grey, à Calgary. Il a passé des semaines à visionner des vidéos de joueurs de football évoluant aux quatre coins de la planète et bien qu’il ait déjà voyagé dans sa vie, les villes hôtesses de son prochain périple seront toutes des premières fois.

« Je suis excité d’aller voir toutes ces villes », a dit Quick. « Bien sûr, j’ai fait mes devoirs. Je les ai faits lors du processus d’entrevues. Je crois qu’il y a du potentiel dans tous les pays. Et j’ai été impressionné par le talent dans les pays où l’on disait que les joueurs étaient plus faibles. Les pays qui avaient moins bonne réputation. »

« J’ai hâte de voir à l’œuvre tous les joueurs de tous les camps d’évaluation et il y en a certains que j’ai plus hâte de voir que d’autres, que ce soit en Finlande, en Allemagne, au Japon ou dans d’autres pays. »

« C’est presque Noël pour moi. J’attends d’ouvrir mes cadeaux et j’en ai une dizaine qui m’attend. Je les ouvrirai un par un, tout au long de l’aventure. Nous terminerons le tout avec le camp d’évaluation du Mexique et par la suite, la cerise sur le “sundae”, lors du camp d’évaluation national à Toronto. »

Le joueur de ligne défensive finlandais Okko Outinen participera à son premier camp d’évaluation international de la LCF, qui aura lieu à Helsinki (Johany Jutras/CFL.ca).

Le rôle du directeur du recrutement international a été créé dans le but de faciliter l’accès aux joueurs de football internationaux, dans le cadre du plan de la LCF 2.0. Au même moment l’an dernier, un contingent de personnel de la Ligue, des entraîneurs et des cadres des neuf équipes de la LCF se sont envolés à Mexico pour le camp d’évaluation, qui était suivi d’un repêchage comprenant les meilleurs joueurs de football de la LFA, la ligue de football mexicaine.

Au printemps, une sélection émérite de joueurs de football européens a été invitée au camp d’évaluation de la LCF, en mars. Lesdits joueurs ont pu être repêchés par les formations de la LCF, lors d’un encan européen en avril dernier.

À la suite de tous les camps d’évaluation 2020, Quick fournira des rapports à toutes les formations de la LCF, et ce, selon les besoins de chacune. Les meilleurs joueurs mondiaux seront ensuite invités au camp d’évaluation de la LCF, à Toronto, qui aura lieu du 26 au 28 mars prochain. Tout comme l’an dernier, les joueurs mondiaux compétitionneront contre les meilleurs joueurs universitaires canadiens. Un repêchage mondial aura lieu indépendamment du repêchage national.

Il y aura deux joueurs mondiaux dans toutes les formations de la LCF, lors de la prochaine saison. Et jusqu’à trois sur les formations d’entraînement. L’an dernier, les équipes de la LCF devaient avoir un joueur mondial dans leur formation et jusqu’à deux sur les formations d’entraînement.

Quick était l’entraîneur des secondeurs des Argonauts de Toronto en 2018 et il était intrigué par l’idée de la LCF 2.0, c’est-à-dire de répandre le football canadien à travers le monde, pour ainsi aller chercher les meilleurs joueurs possibles. Étant un Américain qui avait travaillé avec trois clubs de la LCF au cours de la dernière décennie et qui a 40 ans d’expérience à titre d’entraîneur, il a saisi l’occasion.

« Je crois que tout le monde veut laisser sa marque professionnellement », a-t-il dit. « Nous voulons avoir un impact dans notre milieu. Et j’ai senti que ce défi pouvait permettre cela. »

« Bien que je vienne du sud de la frontière, vous ne pouvez pas trouver un ambassadeur plus fort. Je crois en la LCF. »

Le prochain mois sera tout un périple pour Quick. Il sera accompagné par Greg Dick, chef des opérations financières et des opérations football de la LCF et par Ryan Janzen, le directeur principal des opérations football. Alors qu’il y aura sans aucun doute beaucoup de défis à relever, Quick se dit que ça fera partie du plaisir de ce nouvel emploi.

« Il y a beaucoup d’énergie positive entourant ce projet. Le momentum que nous avons créé, au cours des 18 derniers mois et la mise sur pied du plan de la LCF 2.0 aideront certainement », a dit Quick. « J’utilise souvent l’analogie de l’enseignement du vélo à un enfant. S’il ne fait qu’embarquer sur le vélo et pédaler, il y a de fortes chances qu’il tombe. Mais si vous lui donnez une petite poussée, tout devient plus facile. »

« Je crois que mon vélo a déjà reçu la petite poussée nécessaire. Maintenant, je n’ai plus qu’à commencer à pédaler très rapidement pour atteindre ma vitesse de croisière, afin d’atteindre nos objectifs. »

D’après un article de Chris O’Leary, paru sur CFL.ca