Repêchage
Tour
-
25 février 2020

Dozier : Sa décision de se joindre aux Stamps a été facile à prendre

Johany Jutras/CFL.ca

CALGARY – La 75e édition de la tertiaire des Stampeders de Calgary aura un nouveau visage. Mais c’est le succès des années précédentes qui a aidé à façonner celui du présent.

« Vraiment, c’est seulement l’histoire », a dit le nouveau demi défensif des Stamps Braden Dozier, à propos de sa décision de se joindre aux Stamps.

« Depuis que je suis dans cette Ligue, Calgary a toujours été la formation que j’ai vue avoir du succès année après année. Tous ceux à qui j’ai parlé avaient de belles choses à dire à propos de cette organisation. »

Et une conversation avec Joshua Bell, l’entraîneur des demis défensifs des Stamps, a permis à Dozier de prendre une décision encore plus éclairée.


 
« “Coach” Bell m’a appelé lors de la fenêtre de négociation qui précédait l’ouverture du marché des joueurs autonomes et je sentais que c’était un gars avec qui je voulais travailler », a dit Dozier. « Par la suite, j’ai parlé à plusieurs autres personnes et ma décision a été facile à prendre. »

« J’ai aimé ce qu’il m’a dit. Il faut aimer les gens avec qui on travaille et comme il sera la personne avec qui je travaillerai le plus, les choses qu’il m’a dites m’ont convaincu. »

Dozier, un vétéran de trois saisons dans la Ligue canadienne de football (LCF), a passé deux campagnes avec les Alouettes de Montréal en 2017 et en 2018 et la dernière année avec les Lions de la Colombie-Britannique, là où il a participé à 16 rencontres, amassant 70 plaqués défensifs, une interception et un échappé provoqué au poste de maraudeur.

Mais il peut jouer ailleurs sur la tertiaire, lui qui a de l’expérience comme demi de coin, demi défensif et sur les unités spéciales. Sa polyvalence permettra à la formation albertaine de varier son plan de match.

« Je crois que ma polyvalence permettra de donner plusieurs options au groupe d’entraîneurs », a dit Dozier. « Je ne suis pas limité à un rôle. Je peux en jouer plusieurs. Ça permettra à l’équipe d’être flexible dans ses stratégies. »

« Je crois que ma polyvalence permettra de donner plusieurs options au groupe d’entraîneurs. »

– Branden Dozier

« Où je vais jouer? Ça ne me dérange pas. Vraiment, je veux simplement contribuer à la victoire de l’équipe à chaque match. J’ai joué avec plusieurs équipes perdantes, alors peu importe ce qui nous permettra de l’emporter, je le ferai. »

Bien que Dozier n’entretienne pas encore de relations personnelles avec ses nouveaux coéquipiers, il les a regardé performer depuis fort longtemps.

En fait, il observe les prouesses de Richard Leonard depuis son séjour universitaire à UNC Charlotte.

« Je ne le connais pas personnellement, mais je le regarde jouer depuis longtemps et il est définitivement un excellent demi défensif », a dit Dozier. « À l’université, je crois que nous jouions dans la même ligue et il était classé très haut parmi les meilleurs demis défensifs. Je suis vraiment excité de pouvoir jouer à ses côtés. »

« Le système dans lequel j’ai joué depuis des années est similaire à celui des Stamps, alors j’ai observé des gars comme Royce Metchie afin de voir comment il bouge sur le terrain. La tertiaire à Calgary connaît du succès depuis tant d’années puisque les athlètes qui en font partie sont de réels compétiteurs. »

Dozier a maintenant très hâte d’amorcer le camp d’entraînement.

« Je suis super excité! », a-t-il dit. « Je suis prêt pour le camp d’entraînement et je sens que je jouerai à un très haut niveau. J’ai tellement entendu de belles choses à propos de cette organisation. J’ai donc très hâte de commencer ce nouveau chapitre de ma carrière. »

D’après un article de Paul Mawdsley (Stampeders.com), paru sur CFL.ca