Repêchage
Tour
-
2 mars 2020

Lions : Pour Peters, la continuité est la clé

Richard Lam/CFL.ca

VANCOUVER – C’est un mot que le directeur général des Lions de la Colombie-Britannique Ed Hervey a mentionné plusieurs fois à propos de la construction de la formation de l’Ouest en vue de la saison 2020 : continuité.

Bien sûr, voici une équipe qui a terminé la saison dernière avec une fiche de 5-13 et qui a raté les éliminatoires. Et il y avait de hautes attentes à propos de l’édition 2019 des Lions.

Mais nous n’avons qu’à regarder le nombre de vétérans à qui l’on a prolongé le contrat ou que l’on a réembauché afin de comprendre les propos de Hervey sur la continuité. Garry Peters en est un exemple.

« Nous avions un goût amer dans la bouche à la suite de la dernière saison et je ne me voyais pas aller jouer ailleurs », a dit Peters, qui a signé une prolongation de contrat de deux ans, quelques heures avant l’ouverture du marché des joueurs autonomes de la Ligue canadienne de football (LCF), le 11 février dernier.

« Ed a fait l’acquisition de quelques nouveaux éléments clés. Et avec les joueurs qui seront de retour, nous serons une bien meilleure équipe. »


 
Malgré tout, comme Peters et ses coéquipiers l’ont appris l’an dernier, ce genre de déclaration ne donne rien avant que la saison soit réellement commencée. Ça se passera sur le terrain. Lorsque nous regardons la liste des athlètes des Lions qui seront de retour, il est difficile de cacher son excitation. Les demis défensifs vétérans Aaron Grymes et T.J. Lee seront aussi de retour pour deux autres campagnes. Victor Gamboa, un demi défensif recru qui a participé à sept matchs en 2019, est prêt à jouer un plus grand rôle en défense.

Peters a aussi joué un grand rôle dans la récente entente avec Kenny Ladler, un joueur lui aussi originaire de Géorgie et avec qui Peters a évolué avec les Esks en 2016-2017. Mais ce sont aussi des amis d’enfance.

« Je joue avec lui depuis que nous avons six ans », a dit Peters. « J’ai travaillé fort pour que nous obtenions ses services. Je veux jouer avec les meilleurs. Et c’est vraiment important que Kenny soit avec nous en 2020. Nous nous sommes toujours entraînés ensemble. Je lui parle tous les jours. »

« Garry a été l’un de mes bons amis tout au long de ma vie », a dit Ladler. « C’est vraiment super qu’il m’ait aidé à m’entendre avec les Lions. Il m’a énormément parlé de l’équipe et a quel point elle a des chances de remporter la coupe Grey. Ç’a été facile de prendre ma décision. Nous laisserons notre jeu parler sur le terrain. »

Peters et Ladler, ainsi que Lee, Grymes et Gamboa seront prêts à faire tourner le vent en 2020.

« Ed a fait l’acquisition de quelques nouveaux éléments clés. Et avec les joueurs qui seront de retour, nous serons une bien meilleure équipe. »

– Garry Peters

Grymes aussi a parlé de continuité, tout en se remémorant la relation qui s’est développée avec Lee depuis qu’ils se connaissent, eux qui sont allés à la West Seattle High School ensemble.

« Nous nous parlons de tout ça tout le temps… À quel point c’est fou que nous jouions encore ensemble en défense après toutes ces années », a dit Grymes, à propos de jouer avec Lee.

« Et ce n’est pas seulement le football qui nous lie. J’espère vraiment que nous serons en mesure de nous côtoyer pour encore longtemps. »

Et la continuité ne se retrouve pas seulement en défense chez les Lions, mais bien partout dans l’organisation.

Peters se retrouve également dans un autre état d’esprit, lui qui amorcera sa troisième saison avec les Lions. Il sera en mission au début du camp d’entraînement.

L’an dernier, Peters a réussi quatre interceptions – le meilleur résultat de sa carrière —, à égalité avec Lee, pour le premier rang de l’équipe, alors que ses 63 plaqués défensifs ont été bons pour le quatrième rang des Lions à ce chapitre. Sa plus grande production lui a valu une prolongation de contrat.

« C’est toujours difficile de ne pas avoir de contrat », a dit Peters. « Mais ça fait partie du processus. »

« Une partie de ce processus est d’observer où les autres gars veulent aller jouer et de tenter de les convaincre de venir jouer avec votre équipe. C’était stressant, mais je suis heureux que tout ce soit arrangé. »

Garry Peters et Aaron Grymes, lors d’une victoire des leurs à Ottawa, en 2019 (Roch Lambert/Marc Bourget).

Peters s’entraîne fort durant l’entre-saison. Et il le fait avec le maraudeur Eric Berry – qui a participé cinq fois au Pro Bowl – et le demi de coin des Chargers de Los Angeles Casey Hayward.

« Travailler avec ces athlètes et les regarder parfaire leur technique ne fera qu’améliorer mon jeu », a dit Peters.

« J’ai toujours gravité autour de joueurs élites. »

Et bien sûr, il focalisera son énergie sur le moment présent. Il faut laisser les analystes faire leurs prédictions et se concentrer sur ce qui se passera sur le terrain.

« C’est mon état d’esprit et celui de mes coéquipiers. C’est cliché, mais nous prenons le tout un jour à la fois, un match à la fois », a dit Peters.

« Je crois qu’en vue de la prochaine saison, nous avons une vraie formule, une vraie identité. Et ça aide que nous nous connaissions pas mal tous déjà. Il faudra maintenant nous concentrer sur le travail à abattre. »

La continuité est certainement la clé.

D’après un article de Matt Baker, paru sur CFL.ca