10 mars 2020

Tachinski veut saisir sa chance au camp d’évaluation régional

McMaster Athletics

TORONTO – Pendant que les Blue Bombers de Winnipeg confirmaient petit à petit leur victoire lors du match de la Coupe Grey le 24 novembre dernier, leurs partisans des quatre coins du pays ont quant à eux commencé à célébrer.

Originaire de Winnipeg, Xander Tachinski, à Hamilton, faisait partie du lot.

« C’était étrange », a admis le receveur des Marauders de l’Université McMaster.

« J’étais à Hamilton en train de regarder Winnipeg gagner la Coupe Grey. J’ai habité à Winnipeg toute ma vie, et l’année que je n’y suis pas, les Bombers gagnent un championnat. »

« Ç’a été un beau moment. J’étais tellement heureux pour tous les partisans de la ville. J’ai habité à Winnipeg toute ma vie. J’ai senti la souffrance et la négativité autour de l’équipe pendant les jours plus sombres. Mais de voir Winnipeg finalement devenir championne, de voir l’équipe gagner son premier championnat depuis 1990, j’étais heureux pour tous les habitants de Winnipeg. »

Cette semaine, Tachinski aura la chance de faire un pas de plus vers son rêve de jouer dans la Ligue canadienne de football (LCF) et, il le souhaite, d’un jour soulever la coupe Grey en tant que champion. Le receveur de six pieds, trois pouces et 217 livres participera au camp d’évaluation régional de l’Ontario, présenté par New Era ce jeudi à Toronto. Un petit nombre de joueurs du camp régional de l’Ontario obtiendront un laissez-passer pour le camp d’évaluation de la LCF, présenté par New Era à la fin mars à Toronto.

« C’est super excitant. Vous n’avez qu’une seule chance d’impressionner lors du camp régional, alors j’ai vraiment hâte à ce moment », a-t-il dit.

« Ce n’est pas non plus la fin du parcours. Mes coéquipiers et moi avons mis beaucoup d’effort pour nous entraîner en vue de ce camp. Nous avons hâte de nous présenter et de performer, et d’aussi avoir du plaisir, j’imagine. »

Après quatre ans de football junior avec les Rifles de Winnipeg, Tachinski a passé les deux dernières années avec l’Université McMaster. L’an dernier, il a pris le troisième rang chez les receveurs de l’équipe avec une récolte de 411 verges et de trois touchés sur des réceptions. Une amélioration par rapport à sa saison de 26 attrapés pour 332 verges à ses débuts avec l’équipe en 2018.

Tachinski a pratiqué plusieurs sports en grandissant. À sa dernière année à l’école secondaire St. Paul’s High School, il faisait partie de l’équipe de football, de basketball et de hockey; les trois équipes ont remporté un championnat provincial, une première dans l’histoire du sport scolaire au Manitoba. Sa sœur et lui jouaient au flag-football quand ils étaient petits (sa sœur, Victoria, fait de la course sur piste à l’Université Penn State et pourrait participer aux Jeux olympiques de 2020), et il a été repêché dans un programme de hockey junior A à Winnipeg et a participé à de nombreux camps avec les Hitmen de Calgary dans la Western Hockey League (WHL).

Quand il a eu 18 ans, son équipe dans le junior A lui a dit qu’elle comptait le libérer, et Tachinski s’est tourné vers le football. Un quart-arrière à l’école secondaire, il a été muté à la position de receveur lorsqu’il s’est joint aux Rifles, évoluant alors pour l’entraîneur-chef Ryan Karhut.

« Je me suis présenté en tant que quart-arrière, et ça ne s’est pas vraiment bien passé », s’est souvenu Tachinski. « J’ai demandé à jouer comme receveur, on m’a dit : « Bien sûr! », puis j’ai connu les plus beaux moments de ma vie. »

Pratiquant plusieurs sports à l’école secondaire, Tachinski a fait le saut du hockey junior vers le football junior à l’âge de 18 ans. (McMaster Athletics)

Il a adoré sa nouvelle position, qui lui a permis d’exceller sur un terrain de football. En 2014, il a été nommé le joueur des Rifles s’étant le plus amélioré. En 2016 et en 2017, il a remporté le prix du leadership de l’équipe et, également en 2017, il a été nommé le joueur offensif de l’année des Rifles et un membre de l’équipe d’étoiles de la conférence Prairie Football Conference. En 2019, Tachinski a été l’un des capitaines de l’Université McMaster.

En tant que joueur junior évoluant pour sa ville natale, il a pu participer à deux camps d’entraînement avec les Bombers. L’un des joueurs présents en 2017 était le quart-arrière Andreas Dueck, qui avait fréquenté l’école secondaire Vincent Massey High School avec la sœur de Tachinski. Il devait se joindre à l’Université McMaster à ce moment-là, et quand Tachinski a eu à prendre la décision quant à son avenir comme joueur universitaire, cette connexion avec son compatriote manitobain l’a mené à se diriger vers l’est du pays.

« Je l’ai appelé et je lui ai demandé comme c’était à McMaster, comment étaient les entraîneurs. Et il n’avait que des choses positives à dire. Je lui ai fait confiance et j’ai couru un risque. Je ne suis jamais allé faire une visite, ou quoi que ce soit », a dit Tachinski.

« J’ai regardé les Marauders jouer pendant la Coupe Vanier en 2011. Je connaissais certains de leurs joueurs, j’ai tenté ma chance et ç’a été une excellence décision. »

Jeudi, il prendra part au camp d’évaluation régional de l’Ontario comme un joueur un peu méconnu, mais il est à l’aise avec ce statut, voire motivé par celui-ci. Il a été parmi les premiers joueurs retranchés de son équipe provinciale en 2013, et il a pensé à cet instant pendant toute l’année 2014, alors qu’il a mené l’équipe de l’école secondaire St. Paul’s High School à une saison parfaite et qu’il a été nommé joueur par excellence du match de championnat provincial. Son dévouement envers le hockey à l’école secondaire a tenu les recruteurs de football des universités à distance; il a pris le long chemin pour se rendre à l’Université McMaster.

« Xander est un gros receveur avec de bonnes mains qui peut avoir un impact immédiat au sein des unités spéciales et qui peut donner un coup de main pour le jeu au sol s’il parvient à obtenir un poste en attaque », a souligné Marshall Ferguson du CFL.ca à propos de Tachinski.

« Je crois qu’il est méconnu parce que plusieurs pensent qu’il est uniquement une grosse cible difficile à couvrir. Mais s’il peut courir de bons temps et bien se déplacer lors du camp d’évaluation, il fera tourner quelques têtes et forcera les évaluateurs à retourner regarder ses vidéos pendant son séjour à McMaster. Celles-ci donnent réellement une meilleure image de sa valeur comme joueur. »

On sent la confiance de Tachinski dans sa voix lorsqu’il parle du camp d’évaluation de jeudi. Il sait ce que l’on ressent lorsqu’on est sous-estimé. Mais il connait aussi la sensation de faire tourner des têtes et d’atteindre ses objectifs.

« Je sens que j’ai toujours eu quelque chose à prouver. On m’a dit que j’étais trop lent, on m’a coupé de l’équipe provinciale… Le rejet ne m’a jamais découragé », a-t-il dit. « Ç’a simplement nourri mes ambitions. »

Quand il pense aux tests de football de jeudi, notamment aux affrontements à un contre un, il est ravi.

« J’aime compétitionner, et je pense que ce sera une opportunité de jouer contre certains des meilleurs espoirs en vue du prochain repêchage », a-t-il dit. « J’ai hâte! »

D’après un article de Chris O’Leary publié sur CFL.ca.