Repêchage
Tour
-
22 mai 2020

Whitehead : Plus fort et plus concentré, en vue de la prochaine saison

The Canadian Press

WINNIPEG – Lucky Whitehead est à quatre pattes, ses doigts grattant le plancher devant lui, ses pieds creusant le sol afin de trouver une quelconque forme de traction, son visage à quelques centimètres du pavé, lui qui est penché vers l’avant, un harnais autour de ses épaules.

Ç’a pris quelque temps, mais la force et la puissance physique du receveur des Blue Bombers de Winnipeg ont réussi à faire bouger un camion semi-remorque.

Attendez… Un camion semi-remorque?!?

« Laissez-moi vous dire qu’après avoir tiré ce camion, mes jambes étaient comme des nouilles », a dit Whitehead.

Voici la mise en contexte : alors qu’il s’entraînait chez lui à Miami, en Floride, Whitehead terminait habituellement ses séances avec des « sled pulls ». Il a donc décidé de tirer son propre camion, une épreuve qui ferait peut-être désormais partie de son programme d’entraînement. Le tout a été publié sur ses médias sociaux.

« J’ai dit à la blague “OK, si nous sommes en compétition en ce moment, qu’est-ce que je pourrais bien tirer? Mon camion à 18 roues?” », a expliqué Whitehead. « Par la suite, on m’a tweeté que si “tu tires un camion à 18 roues, je vais tirer un train.” »

Whitehead a tout de suite appelé son entraîneur Raymond Washington, lui demandant à quel point se serait difficile de tirer un camion semi-remorque. La réponse? « Il m’a dit “Ce sera difficile, mais pas impossible. Essayons-le.” »

Whitehead l’a donc essayé et la vidéo est devenue virale sur les réseaux sociaux, surtout lorsque « House of Highlights » – un site qui a des milliers d’abonnés sur Twitter et sur Instagram et plus de 2,4 millions d’abonnés sur sa chaîne YouTube – l’a contacté afin de lui demander la permission de publier sa performance.

« Ç’a été fou depuis ce temps », a dit Whitehead, en riant. « J’ai reçu beaucoup de messages. »

Cette histoire va plus loin que le moment où Whitehead a tiré son camion semi-remorque, bien que soit très amusant comme anecdote.

Lucky Whitehead a terminé sa première saison dans la LCF en remportant la 107e Coupe Grey, présentée par Shaw, avec les Blue Bombers de Winnipeg (Johany Jutras/CFL.ca).

C’est aussi une histoire de croissance mentale et physique et d’un athlète qui a hâte de reprendre l’action au cours de sa deuxième saison dans la Ligue canadienne de football (LCF).

Par exemple : Whitehead a ajouté une expression à sa vidéo sur Instagram qui résume assez bien son état d’esprit, lui qui attend – comme tout le monde dans la LCF – d’avoir le feu vert pour reprendre l’action sur le terrain :

« Votre esprit doit arriver à destination avant que votre vie ne le fasse en premier. »

« J’utilise une appli, “Sprinkle of Jesus”, qui m’envoie des citations chaque jour », a dit Whitehead. « Ça m’aide à me concentrer et à garder mon esprit sain. Chaque jour, je reçois un message et je le relie chaque fois à quelque chose que je vis. Dès que j’ai eu terminé de tirer, cette citation m’a été envoyée. »

« C’était parfait… »

Whitehead est arrivé à Winnipeg au même moment l’an dernier, alors qu’il était une recrue. Et il était très heureux de voir ce grand terrain devant lui qui lui permettrait d’être encore plus explosif et menaçant à l’aide de sa vitesse.

Il a amorcé 15 matchs en 2019 et il s’est présenté d’une façon spectaculaire aux partisans des Bombers – et aux partisans à travers la Ligue – au cours du match d’ouverture des siens, captant sept passes, pour des gains de 155 verges et deux touchés, dans une victoire contre les Eskimos d’Edmonton. Il a terminé la saison avec 53 réceptions pour des gains de 521 verges et ces deux touchés – au deuxième rang de son équipe au chapitre des réceptions de passes, derrière Andrew Harris qui en a réussi 70 —, mais il n’a pas participé aux matchs éliminatoires.

Tout cela l’a inspiré dans sa préparation, lors de cet entre-saison. Il voulait devenir plus gros et plus fort, tout en conservant sa vitesse. Il se lève presque tous les jours à 4 h 30, afin de commencer son entraînement et les résultats sont là.

« J’ai ajouté beaucoup de masse musculaire », a-t-il dit. « Je suis devenu pas mal plus fort; plus fort que je n’ai jamais été. Mon corps est en parfaite santé. Ç’a été un bel entre-saison. Je me suis entraîné très durement au cours des trois derniers mois. »

Whitehead a modifié ses habitudes alimentaires, lui qui consomme maintenant davantage de légumes, de noix et de viandes maigres, en plus d’avoir coupé sa consommation d’alcool et de « malbouffe ».

« Je me sens tellement mieux. J’ai tellement plus d’énergie », a expliqué Whitehead. « Mes muscles ne me font plus mal. Je ne me sens plus fatigué… C’est fantastique! »

« Je voulais revenir avec plus d’explosion, tout en conservant mes changements de vitesse rapides et ma rapidité en général. Mais je voulais aussi être en mesure de briser des plaqués, afin de réaliser des jeux explosifs. »

L’autre aspect de sa préparation concerne le visionnement de vidéos. Whitehead veut être une menace constante en attaque, lorsque son équipe effectuera un retour au jeu. Et il est intrigué par le nouveau coordonnateur offensif des Blue Bombers, Buck Pierce.

« Je fais davantage attention aux détails puisque c’est là que j’ai eu des problèmes l’an dernier », a dit Whitehead. « Je tentais de tout concentrer autour de ma vitesse. »

« Cette année, je veux être plus intelligent et je veux toujours savoir ce qui se passe dans la défense adverse. Ça va m’aider à varier mes jeux, à ne pas simplement m’appuyer sur ma vitesse, mais aussi sur ma technique. »

Le receveur des Blue Bombers de Winnipeg Lucky Whitehead sourit à la caméra avant le début d’une rencontre (Jason Halstead/CFL.ca).

« Je veux connaître mes adversaires sur le bout de mes doigts », a poursuivi Whitehead. « Afin de jouer plus intelligemment. »

« L’an dernier, ma première saison faisait partie de mon processus d’apprentissage. Je ne connaissais rien au football canadien. J’apprenais tout sur le tas. Je veux maintenant être constant puisque d’habitude, c’est tellement une longue saison. Je veux être constant avec ma vitesse, avec mes plaqués… toutes ces choses. »

« Je veux être le meilleur. »

Voilà une affirmation que tout entraîneur appréciera. Whitehead peut accomplir beaucoup de choses avec son grand talent naturel et son désir d’en apprendre davantage sur le football et, surtout, sur le football canadien.

« Voilà pourquoi c’est difficile comme situation », a dit Whitehead. « J’étais tellement prêt à partir et à participer au camp d’entraînement. Et pas seulement pour jouer au football, mais aussi pour revoir mes coéquipiers et de retrouver toute cette chimie. »

« J’ai énormément évolué durant l’entre-saison. J’ai eu beaucoup de temps seul avec moi-même. Je voulais devenir un meilleur athlète et un meilleur coéquipier. Tout ce qu’on me demandera de faire, je vais m’appliquer à le réaliser du mieux que je pourrai. Je sais que je suis prêt physiquement et mentalement. Je veux aider les nouveaux comme on l’a fait avec moi, l’an dernier. »

« Avertissez-moi lorsque tout ça sera terminé et j’arriverai le plus rapidement possible. »

D’après un article d’Ed Tait, paru sur CFL.ca