30 mars 2021

Camps d’évaluation : Apprenez-en plus sur cinq participants

James Hajjar/Université de Montréal

TORONTO – Le camp d’évaluation 2021 de la Ligue canadienne de football (LCF), présenté par New Era, sera unique et, espérons-le, le seul en son genre dans l’histoire de l’événement.

Les participants compétitionneront virtuellement cette année : ils soumettront leurs performances sous forme de vidéos, alors que les neuf équipes du circuit sont impatientes d’en apprendre un peu plus sur les plus beaux espoirs canadiens en vue du prochain repêchage.

Cette année, le processus d’évaluation sera rempli de défis. Les athlètes pratiquant leur sport au sein de U SPORTS n’ont pas eu de saison en 2020, et les espoirs canadiens évoluant dans la NCAA – à tout le moins, ceux qui ont pu jouer – ont peut-être vu certains de leurs matchs être annulés ou la routine à laquelle ils étaient habitués depuis le début de leur parcours dans le monde du football être drastiquement chamboulée.

Les partisans sont dans le même bateau que les dépisteurs cette année, et certains sont peut-être dans le néant quant aux joueurs qui risquent de se démarquer du lot ou de combler le mieux les besoins de leur équipe lors du prochain repêchage. Donc, nous vous présentons cinq joueurs à surveiller, aujourd’hui, alors que nous attendons que les résultats des camps d’évaluation virtuels soient tous connus.

Une puissance au sein de la ligne offensive des Carabins de l’Université de Montréal, Pier-Olivier Lestage a traversé une année difficile afin de pourchasser son rêve de jouer chez les professionnels (James Hajjar)

Pier-Olivier Lestage, LO, Montréal

Espoir de U SPORTS le mieux classé par le bureau de recrutement de la LCF l’hiver dernier (10e rang), Lestage a le potentiel pour devenir un joueur d’impact au sein d’une équipe de la LCF, s’il n’est pas mis sous contrat par un club de la NFL cette année. Le jeune homme de 23 ans a fait le voyage aux États-Unis pour participer au East-West Shrine Game cet hiver et il a pris part au Tropical Bowl et au College Gridiron Showcase au Texas dans l’espoir de pointer sur le radar des dépisteurs de la NFL. S’il ne parvenait pas à se tailler une place chez nos voisins du sud, le garde de six pieds, trois pouces et 295 livres se tournera vers le Canada, où il possède toujours une année d’admissibilité avec les Carabins, et deviendra un espoir très convoité par n’importe quelle des neuf équipes de la Ligue. Membre de la deuxième équipe d’étoiles de U SPORTS en 2019, Lestage est excessivement prometteur. On ne sait pas ce qu’il pourrait arriver, pour lui, dans la NFL, mais il a assurément un avenir dans le football à trois essais au Canada.

Nelson Lokombo, DD, Saskatchewan

Frère du secondeur des Lions de la Colombie-Britannique Bo Lokombo, Nelson pointait au 19e rang du classement de l’hiver du bureau de recrutement de la LCF.

« J’ai toujours été inspiré par mon frère. Donc le fait de savoir qu’il joue dans la LCF et qu’il est un vétéran de la LCF, c’est énorme », a souligné Lokombo aux membres des médias, en janvier, à propos de son inspiration et de son partenaire d’entraînement.

« Nous avons principalement travaillé sur le terrain, et nous avons essayé d’améliorer notre vitesse. Nous nous sommes exercés sur le sable et en montagne, et nous avons parlé de notre sport, aussi. Nous nous sommes assis ensemble et nous avons regardé quelques matchs. Il m’a montré quelques matchs pour me présenter certains concepts et pour m’aider à me préparer et à mieux gérer mon passage au prochain niveau. Son apport a été très important. »

En 2019, avec les Huskies, Lokombo a réussi 19 plaqués, trois sacs, quatre interceptions et quatre passes rabattues, en route vers le titre de joueur défensif par excellence de Canada West et une nomination au sein de l’équipe d’étoiles de Canada West. S’il peut jouer avec la même ténacité et robustesse que son démontrent son frère chaque semaine, Lokombo est sur la bonne voie pour connaître une longue et productive carrière dans la LCF.

Un homme parmi les garçons, Logan Bandy pourrait offrir une excellente protection pour les quarts de la LCF au cours des prochaines années (Université de Calgary)

Logan Bandy, LO, Calgary

Si vous recherchez un jouer qui pourrait avoir un impact chez les professionnels, pourquoi ne pas vous tourner vers le bloqueur des champions en titre de la Coupe Vanier? Les Dinos ont remporté le championnat canadien en 2019, et Bandy – membre à deux reprises de la deuxième équipe d’étoiles de U SPORTS – était présent, contrôlant l’action dans les tranchées grâce à son gabarit de six pieds, cinq pouces et 295 livres. Après avoir été contraint de ne pas disputer ce qui aurait été sa quatrième campagne avec les Dinos en 2020, Bandy a décidé de participer au repêchage de la LCF de cette année.

« Je crois que c’était la meilleure décision pour moi », a dit Bandy aux membres des médias en janvier. « Je crois que je suis prêt et qu’il s’agit de la meilleure opportunité pour moi d’atteindre mon rêve de jouer chez les professionnels. C’est comme ça que je vois ça. »

Bandy, originaire de Calgary, est le joueur de Canada West le mieux classé cet hiver par le bureau de recrutement de la LCF (16e rang).

Bryce Bell, LO, Wilfrid Laurier

Le bloqueur de six pieds, quatre pouces et 290 livres a percé le top-20 du bureau de recrutement de la LCF pour la première fois cet hiver, après avoir reçu une invitation pour le Défi Est-Ouest – qui a été annulé en raison de la pandémie. Bien que son objectif soit de percer la formation d’une équipe de la LCF cette saison, il lui reste une année d’admissibilité avec les Goldent Hawks de l’Université Wilfrid Laurier afin de se développer davantage s’il en ressent le besoin. Travaillant et doté d’une bonne capacité d’adaptation – il a gagné près de 60 livres depuis sa première saison universitaire –, Bell a appris avec les Golden Hawks qu’il est plus que prêt à mettre les bouchés doubles afin de récolter le fruit de ses efforts dans les années suivantes.

Luther Hakunavanhu, RÉ, York

Hakunavanhu a mené les Lions au chapitre des verges et des touchés sur des réceptions en 2019, en plus d’œuvrer sur les unités spéciales, où il a réussi huit plaqués. Le jeune homme de six pieds, quatre pouces et 198 livres d’Edmonton est devenu l’un des meilleurs receveurs de son équipe depuis sa première année en 2017. Il a le gabarit pour jouer dans la LCF, et il tentera de convaincre une équipe de la Ligue qu’il a la vitesse, les mains et la robustesse, autant physique que mentale, pour se tailler une place et briller au prochain niveau.

D’après un article de Chris O’Leary publié sur CFL.ca.