31 mars 2021

Le prochain grand duo de receveurs sera-t-il à Edmonton?

LCF.ca

EDMONTON – Les partisans d’Edmonton sont habitués aux attaques marquant beaucoup de points, mais un duo de receveurs nouvellement formé pourrait très bientôt placer la barre encore plus haute.

Au cours de la saison morte, l’embauche de l’entraîneur-chef de première année Jaime Elizondo a réuni une distribution familière qui comprend également le quart-arrière Trevor Harris et le receveur Greg Ellingson. Cependant, c’est le combo de receveurs très vanté du club qui pourrait faire la différence.

Sur papier, Ellingson et Derel Walker, mis sous contrat sur le marché des joueurs autonomes, forment le meilleur duo de receveurs de la Ligue. Statistiquement, ce n’est même pas proche.

Ellingson compte cinq saisons consécutives d’au moins 1000 verges sur des réceptions, et il est le receveur actif totalisant le plus de verges sur des réceptions en carrière avec 7265 (S.J. Green et Emmanuel Arceneaux en comptent plus, mais ils sont toujours sans contrat pour 2021). Walker, de son côté, se classe parmi les meilleurs du circuit en ce qui a trait aux attrapés (5,7) et aux verges sur des réceptions (82,0) par match en carrière.

Ajoutez à ce duo le gourou du jeu aérien Elizondo et l’ultra efficace Harris, et vous avez en main tous les arguments pour être excités par le potentiel de l’attaque de l’Équipe de football d’Edmonton.

La chimie entre Ellingson et Harris n’est pas un secret; les deux joueurs faisaient la pluie et le beau temps à Ottawa il y a quelques années. Les deux hommes ont joué un rôle clé dans les succès du ROUGE et NOIR, le club ayant participé à trois matchs de la Coupe Grey entre 2015 et 2018, l’emportant en 2016.

Quand le groupe s’est séparé, en 2019, Harris a signé un contrat avec Edmonton. Il y a rapidement été rejoint par Ellingson, où les deux hommes ont été les pierres angulaires de la deuxième meilleure attaque de la LCF.

Harris a établi un record des éliminatoires avec un pourcentage de passes complétées de 92,3 % lors de la demi-finale de l’Est (l’un des trois records des éliminatoires à son actif), mais la saison d’Edmonton a pris fin la semaine suivante avec un revers en finale de l’Est. L’entraîneur-chef Jason Maas a été relevé de ses fonctions et remplacé par Scott Milanovich, puis ce dernier a quitté le club afin de se joindre à un club de la NFL pendant la pandémie.

Entre en scène Elizondo, qui a été le coordonnateur des attaques les plus dévastatrices de la Ligue entre 2016 et 2018. L’attaque d’Elizondo est parfaite pour des joueurs comme Harris, Ellingson et Walker et pour leurs aptitudes respectives.

Classement de l’attaque du ROUGE et NOIR, coordonnée par Jamie Elizondo

ANNÉE JEUX VERGES NETTES VERGES PASSE PASSES TENTÉES PASSES COMPLÉTÉES VERGES PAR PASSE TENTÉE DEUX JEUX SUIVIS D’UN BOTTÉ
2016 1er 2e 1er 3e 4e 1er 5e
2017 2e 3e 4e 2e 2e 6e 4e
2018 1er 3e 3e 1er 1er 4e 5e

Le meilleur mot pour décrire les attaques dirigées par Elizondo? Volume.

À Ottawa, le ROUGE et NOIR se classait parmi le top-3 des équipes de la Ligue pour les jeux au total, pour les verges nettes et pour les passes tentées, et ce, lors de chacune des saisons où Elizondo agissait comme coordonnateur offensif. Ça augure bien pour un receveur.

En 2016, Harris a regardé l’action du long des lignes de côté, pendant que le quart-arrière Henry Burris distribuait le ballon équitablement entre quatre receveurs, menant son équipe à une conquête de la Coupe Grey.

Un an plus tard, et bien campé dans le rôle de partant, Harris a établi un record des éliminatoires avec 60 passes tentées dans une défaite aux mains de la Saskatchewan en demi-finale de l’Est. Tranquillement, la dynamique de l’attaque a changé, alors qu’Ellingson et Brad Sinopoli ont commencé à devenir le duo de receveurs le plus productif de la LCF.

En 2018, le ROUGE et NOIR est devenu encore plus dangereux en attaque, menant la LCF au chapitre des jeux au total, des passes tentées et des passes complétées. Harris est devenu seulement le septième quart-arrière de l’histoire de la Ligue à compléter un minimum de 430 passes au cours d’une campagne, rejoignant un groupe comptant sur des légendes telles que Burris, Anthony Calvillo, Doug Flutie, Mike Reilly et Kent Austin. Et il n’a eu besoin que de 17 départs pour y arriver.

Cette année-là, Harris a pris le premier rang de la LCF pour les passes complétées (431) et le deuxième rang du circuit pour les passes tentées (615), se fiant grandement aux prouesses de ses deux meilleurs receveurs. Sinopoli et Ellingson ont représenté 45 % des cibles de l’équipe et 45 % des passes complétées, menant la Ligue par une marge considérable.

Sinopoli a pris le deuxième rang de la LCF en ce qui a trait aux cibles (154), alors qu’Ellingson a pris le quatrième rang à ce chapitre (146), les deux hommes en totalisant 300.

Cibles – Toutes les équipes en 2018

ÉQUIPE PASSES TENTÉES PASSES COMPLÉTÉES VERGES CIBLES – RÉ No 1 (%) CIBLES – RÉ No 2 (%) RÉCEPTIONS – RÉ No 1 (%) RÉCEPTIONS – RÉ No 2 (%) VERGES – RÉ No 1 (%) VERGES – RÉ No 2 (%)
EDM 626 422 5606 152 (24%) 95 (15%) 88 (21%) 60 (14%) 1,579 (28%) 875 (16%)
HAM 614 404 5592 129 (21%) 111 (18%) 94 (23%) 78 (19%) 1,423 (25%) 1,104 (20%)
OTT 671 463 5579 154 (23%) 146 (22%) 116 (25%) 91 (20%) 1,376 (25%) 1,086 (19%)
CGY 612 374 5304 84 (14%) 74 (12%) 55 (15%) 50 (13%) 944 (18%) 747 (14%)
TOR 643 419 4534 155 (24%) 110 (17%) 83 (20%) 73 (17%) 1,095 (24%) 974 (21%)
WPG 546 348 4409 110 (20%) 84 (15%) 61 (18%) 59 (17%) 1,028 (23%) 650 (15%)
C.-B. 571 363 4282 109 (19%) 97 (17%) 67 (18%) 60 (17%) 1,029 (24%) 611 (14%)
SSK 545 331 3971 90 (17%) 87 (16%) 62 (19%) 50 (15%) 785 (20%) 764 (19%)
MTL 487 302 3869 87 (18%) 85 (17%) 52 (17%) 52 (17%) 827 (21%) 642 (17%)

L’attaque d’Edmonton pourra-t-elle afficher des résultats similaires? Dans une attaque coordonnée par Elizondo, il y a beaucoup de ballons à capter.

Armanti Edwards et Tevaun Smith sont les autres principaux receveurs de l’attaque d’Edmonton à l’aube de la nouvelle saison, mais si la saison 2018 du ROUGE et NOIR est un présage de l’avenir, Ellingson et Walker seront particulièrement occupés en 2021.

Même sous la direction d’un entraîneur-chef de première année, il n’y a aucune raison de croire que l’attaque ne pourra pas prendre rapidement son envol. Sous Elizondo, Harris a effectué 42 départs à Ottawa, maintenant une moyenne de 304,9 verges par match, complétant 70,4 % de ses passes et compilant une cote d’efficacité du quart-arrière de 103,6. Il a lancé 65 passes de touché contre seulement 26 interceptions, et il a maintenu une moyenne de 8,6 verges par passe tentée.

En carrière, la cote d’efficacité de Harris est de 103,1, ce qui lui permet d’occuper le deuxième rang de l’histoire du circuit chez les passeurs qualifiés (minimum de 1000 passes tentées), derrière Dave Dickenson (110,2).

Si Harris et Ellingson forment déjà un duo bien connu, Walker est loin d’être la troisième roue du carrosse. Le receveur de 29 ans – tout comme son nouveau quart-arrière – est parmi les meilleurs, statistiquement parlant, à sa position.

Distribution du ballon – Jaime Elizondo

ANNÉE PASSES TENTÉES RÉ No 1 RÉ No 2 RÉ No 3 RÉ No 4
2016 663 117 (18%) 113 (17%) 113 (17%) 111 (17%)
2017 699 147 (21%) 128 (18%) 113 (16%) 64 (9%)
2018 671 154 (23%) 146 (22%) 118 (18%) 67 (10%)

Dans l’histoire de la LCF, chez les receveurs comptant un moins 18 matchs, Walker occupe le sixième rang avec une moyenne de 82,0 verges sur des réceptions par match. Parmi ceux ayant disputé au moins cinq saisons, Walker occupe le quatrième rang derrière seulement Terry Greer (83,1), Allen Pitts (84,6) et Joey Walters (88,8).

Walker est un receveur de volume, captant en moyenne 5,7 passes par match, derrière seulement l’ancien receveur d’Edmonton Brandon Zylstra, qui n’a disputé que 22 matchs dans la LCF. À titre de référence, le meneur de l’histoire de la LCF pour les réceptions en carrière, Nik Lewis, a maintenu une moyenne de 4,6 attrapés par rencontre au cours de sa glorieuse carrière. Walker a maintenu son niveau de production au cours de cinq saisons et de 64 matchs.

Au sein d’une équipe n’ayant concédé que 25 sacs l’an passé – un sommet dans la LCF – et dont la ligne offensive est demeurée somme toute intacte, l’attaque d’Edmonton est assurément l’une des plus excitantes du circuit sur papier.

S’il demeure en santé, Walker pourrait facilement retrouver ou améliorer sa production de 2016, alors qu’il avait récolté 1589 verges et 10 touchés en 109 attrapés (154 cibles).

Ellignson, quant à lui, a été la cible de 293 passes au cours des saisons 2017 et 2018 avec Ottawa (une moyenne de 146,5 cibles par année), et il n’est pas étranger aux matchs d’au moins 10 attrapés, alors qu’il a connu 17 matchs du genre lors des trois dernières saisons.

Le record pour le nombre d’attrapés en une saison de Derrell Mitchell n’est peut-être pas atteignable, mais Ellingson et Walker sont tous les deux des menaces pour le premier rang du circuit au chapitre des réceptions en 2021, et les partisans d’Edmonton auront de quoi se réjouir une fois que le football sera finalement de retour sur le terrain.