Repêchage
Tour
-
20 avril 2021

Repêchage : quelque 14 joyaux choisis tardivement

LCF.ca

TORONTO – Les équipes qui recherchent des joueurs nationaux qui deviendront partants et qui auront un impact pendant plusieurs saisons au sein de leur organisation savent que leurs meilleures chances se retrouvent au premier tour du repêchage de la Ligue canadienne de football (LCF).

Depuis 2014, seulement six joueurs repêchés ont amorcé 60 matchs ou plus. Ils ont chacun été des choix de premier tour, tout comme le joueur de ligne offensive des Tiger-Cats de Hamilton Brandon Revenberg, qui totalise 58 départs en carrière.

Cependant, ça ne veut pas dire qu’il n’y a aucun bijou caché dans les autres tours. Taylor Loffler, Kwaku Boateng, Jamal Campbell, Shaq Johnson et Sean Thomas-Erlington sont les têtes d’affiche d’une impressionnante de joyaux sélectionnés au troisième tour ou après celui-ci, prouvant que les tours plus tardifs ne sont pas réservés aux joueurs n’espérant évoluer que sur les unités spéciales.

L’histoire du repêchage de la LCF le démontre également, alors que les tours plus tardifs ont permis de découvrir des joueurs tels que Dave Ridgway, Brad Sinopoli et Jon Gott.

Aujourd’hui, nous jetons un coup d’œil aux meilleurs joueurs sélectionnés tardivement lors du repêchage :

À jamais inscrit dans l’histoire des Roughriders pour son placement victorieux lors de la Coupe Grey de 1989, Dave Rigway est choix au repêchage sur qui plusieurs clubs ont levé le nez (La Presse Canadienne)

Dave Ridgway

Même s’il a été repêché par Montréal en 1981, Ridgway sera à jamais associé aux Riders. Connu pour son fameux placement victorieux lors de la Coupe Grey de 1990 contre les Tiger-Cats de Hamilton, le produit de l’Université Toledo a disputé 238 matchs en 14 saisons, après avoir été sélectionné au septième tour (58e au total) lors du repêchage de 1981. Membre de l’équipe d’étoiles d’une division à sept reprises et de l’équipe d’étoiles de la LCF à six occasions, Ridgway a été admis au Temple de la renommée du football canadien en 2003. Ses 60 placements réussis en 1987 représentent toujours le deuxième plus haut total de l’histoire de la LCF.

Terry Baker

Repêché au huitième tour (65e au total) par Montréal en 1984, Baker a joué 278 matchs en 16 saisons dans la LCF. Il a été membre de l’équipe d’étoiles d’une division à deux reprises et de l’équipe d’étoiles de la LCF à une occasion, et il est toujours le détenteur du record du plus de points marqués en une saison pour une équipe d’Ottawa (202 en 1991). Baker a réussi 455 placements au cours de sa carrière (un pourcentage de réussite de 72,1 %) et a cumulé 87 529 verges sur des bottés de dégagement (une moyenne de 43,1 verges).

Mike Vanderjagt

Après avoir été champion de la Coupe Grey deux ans de suite – et après avoir remporté le titre de joueur canadien par excellence du match de championnat en 1996 –, Mike Vanderjagt a pris la direction de la NFL, où il est devenu le botteur le plus précis de l’histoire du circuit. Bien avant de devenir célèbre grâce à son placement de 46 verges lors de l’émission The Late Show with David Letterman (à la suite d’un placement raté lors des éliminatoires de la NFL), Vanderjagt avait été le 58e choix au total du repêchage de 1992 par la Saskatchewan. Sa carrière dans la LCF a été courte, mais couronnée de succès : il a joué 56 matchs de calendrier régulier en quatre saisons, il a été nommé sur l’équipe d’étoile d’une division à deux reprises et sur l’équipe d’étoiles de la LCF à une occasion.

Paul Osbaldiston

L’un des joueurs ayant évolué le plus longtemps dans la LCF, Osbaldiston a joué 304 matchs avec la Colombie-Britannique, Winnipeg et Hamilton de 1986 à 2003. Il a été choisi au septième tour (63e au total) du repêchage de 1986, et il a pris part à quatre matchs de la Coupe Grey, dont la plus récente conquête des Ticats, en 1999. Osbaldiston occupe présentement le quatrième rang de l’histoire de la Ligue avec 2932 points marqués, et il détient plusieurs records d’équipe chez les Ticats, dont ceux du plus grand nombre de matchs joués et du plus grand nombre de points marqués.

Dernier joueur choisi lors du repêchage de 2008, Luc Brodeur-Jourdain a joué un rôle crucial au sein de deux éditions championnes de la Coupe Grey des Alouettes (Dominick Gravel/Alouettes de Montréal)

Luc Brodeur-Jourdain

Un choix de sixième tour (48e au total) en 2008, Brodeur-Jourdain a rapidement joué un rôle crucial chez les Alouettes, prenant notamment part aux deux victoires de la Coupe Grey du club en 2009 et en 2010 – il était d’ailleurs partant lors du match de championnat de 2010. Le centre et garde a pris sa retraite en 2019 après une carrière de 168 matchs, dont 127 départs, tous avec les Montréalais. Brodeur-Jourdain a été nommé sur l’équipe d’étoile de la division Est à deux reprises et sur l’équipe d’étoiles de la LCF à une occasion.

Trent Brown

Brown est rapidement devenu un as des unités spéciales à Edmonton; il a d’ailleurs joué un rôle décisif dans la conquête de la Coupe Grey de son équipe en 1993 avec deux plaqués sur les unités spéciales et un échappé recouvré. Un choix de sixième tour (41e au total) en 1989, Brown a joué 129 matchs en huit saisons avec Edmonton, réussissant 105 plaqués sur les unités spéciales – un total bon pour le 40e rang de l’histoire de la LCF. Il a été nommé sur l’équipe d’étoile d’une division à deux reprises et sur l’équipe d’étoiles de la LCF à une occasion.

Lance Chomyc

Choisi au sixième tour du repêchage de 1985 par Ottawa, Chomyc a joué 156 matchs en neuf saisons avec les Argonauts de Toronto (1985 à 1993), dont deux matchs de championnat : celui de 1987 et celui de 1991, que les Torontois ont remporté. Le produit de l’Université de Toronto a été nommé sur l’équipe d’étoile d’une division à trois reprises et sur l’équipe d’étoiles de la LCF à deux occasions. Chomyc est toujours à ce jour le meneur de l’histoire des Argos pour les points marqués avec 1498, dont un record de 236 points marqués en 1991 grâce, entre autres, à 55 placements réussis.

Dan Comiskey

Comiskey a vécu les deux côtés de la bataille de l’Alberta, en plus de séjours à Hamilton et en Saskatchewan au cours de sa carrière de 13 ans dans la LCF. Joueur de ligne offensive de l’équipe d’étoiles d’une division à deux occasions, Comiskey a participé à quatre matchs de la Coupe Grey, dont trois fois en quatre ans avec Edmonton de 2002 à 2005. Sélectionné au sixième tour (42e au total) du repêchage de 1997 par la Saskatchewan, Comiskey a amorcé 169 de ses 178 matchs en carrière.

Troy Westwood

Célèbre pour avoir enflammé l’une des plus grandes rivalités de l’histoire de la LCF, Westwood a grandement contribué au football canadien. Choisi au 48e rang du repêchage de 1991, le botteur des Blue Bombers a joué 293 matchs en 18 saisons à Winnipeg, incluant quatre participations au match de la Coupe Grey, trois sélections sur l’équipe d’étoiles d’une division et une sélection sur l’équipe d’étoiles de la LCF. Westwood est encore aujourd’hui le meneur de l’histoire de Winnipeg pour les points marqués (2748), et le cinquième de l’histoire de la LCF à ce chapitre. Sa série de 279 matchs joués est la deuxième plus longue de l’histoire de la Ligue, derrière Bob Cameron.

Jon Gott a notamment aidé le ROUGE et NOIR à soulever la coupe Grey en 2016, en plus de créer un moment devenu viral pour Ottawa et pour les partisans de la LCF (La Presse Canadienne)

Jon Gott

Les Stampeders ont été grandement récompensés en sélectionnant Jon Gott au cinquième tour (35e au total) du repêchage de 2008, puisque Gott a disputé 145 matchs (dont 116 départs) avec Calgary et Ottawa, obtenant trois sélections sur l’équipe d’étoiles d’une division et deux sélections sur l’équipe d’étoiles de la LCF. Après avoir participé à la Coupe Grey de 2012 avec Calgary, Gott a été échangé à Ottawa, où il est devenu un élément clé du ROUGE et NOIR, qui est passé d’équipe d’expansion en légitime prétendant à la Coupe Grey. Il a d’ailleurs soulevé la coupe Grey avec Ottawa en 2016.

Chris Getzlaf

Originaire de Regina, et un produit des Rams de l’Université de Regina, Getzlaf est devenu un héros local pour les Roughriders, lui qui a participé à trois Coupes Grey, dont l’historique match que son équipe et lui ont remporté, à la maison face aux Ticats, en 2013. Getzlaf a amorcé 133 des 147 matchs qu’il a joués en 11 saisons avec Hamilton, Edmonton et la Saskatchewan, obtenant deux sélections sur l’équipe d’étoiles d’une division au passage. Pas mal pour le 33e choix au total (cinquième tour) du repêchage de 2007.

Vic Stevenson

Initialement choisi au cinquième tour (37e au total) du repêchage de 1981 par la Saskatchewan, Vic Stevenson a disputé 258 matchs en 16 saisons avec la Saskatchewan, Montréal, la Colombie-Britannique, Edmonton et Toronto. Il a participé à trois Coupes Grey, et il a été nommé sur l’équipe d’étoiles d’une division à trois reprises et sur l’équipe d’étoiles de la LCF à une occasion. Stevenson a pris sa retraite en 1998. Sa meilleure saison fut celle de 1992, alors que le joueur des Roughriders a été nommé candidat de l’Ouest au titre de joueur de ligne offensive par excellence de la Ligue.

Jay McNeil

McNeil a été la pierre angulaire de la ligne offensive des Stampeders pendant 14 saisons, disputant 223 matchs et obtenant six sélections sur l’équipe d’étoiles d’une division et trois sélections sur l’équipe d’étoiles de la LCF. Un choix de quatrième tour (34e au total) en 1994, McNeil a disputé quatre matchs de la Coupe Grey, dont ceux que ses coéquipiers et lui ont gagnés en 1998 et en 2001. McNeil a été le candidat de la division Ouest au titre de joueur de ligne offensive par excellence de la Ligue en 2001, et il a remporté ce titre au sein de son club six fois en sept ans, soit de 2001 à 2007.

Brad Sinopoli

Le 29e choix au total du repêchage de 2011 par Calgary, Sinopoli a démontré ses multiples talents au cours de sa transition vers un receveur à temps plein. À la suite de sa mise sous contrat par Ottawa en 2015, ville dans laquelle il avait déjà été quart-arrière des Gee-Gees de l’Université d’Ottawa, Sinopoli a connu quatre saisons consécutives d’au moins 1000 verges sur des réceptions et il a pris part à trois matchs de la Coupe Grey – dont une étonnante victoire en prolongation contre Calgary (équipe largement favorite) – en 2016. Les 116 attrapés de Sinopoli en 2018 ont égalé le septième plus haut total pour une saison de l’histoire de la LCF. Il a été élu sur l’équipe d’étoiles d’une division trois fois et sur l’équipe d’étoiles d’une division une fois, et il a remporté le Trophée Hec Crighton, remis au meilleur joueur universitaire au pays, comme quart-arrière.