19 mai 2021

Huit espoirs qui, après de légers détours, ont éventuellement joué dans la LCF

La Presse Canadienne

TORONTO – La gestion des risques est toujours à l’avant-plan lors du repêchage de la Ligue canadienne de football (LCF).

Chaque année, les espoirs jugés les plus talentueux ne sont généralement pas les premiers à être choisis, puisque d’autres facteurs comme les besoins et, avant tout, la disponibilité influencent bon nombre de décisions lors du repêchage.

À un certain point de l’encan, cependant, l’idée de voir un espoir choisi dénicher un poste dans la NFL – et, du même coup, ne peut-être jamais jouer au Canada – devient plus acceptable.

Pour les Stampeders de Calgary, ce moment est survenu lors du cinquième tour, alors qu’ils ont choisi le demi offensif de l’Université de l’Oklahoma Chuba Hubbard au 43e rang au total.

Un tour plus tard, au 52e rang au total, les Argonauts de Toronto ont choisi le demi défensif de l’Université du Minnesota Benjamin St-Juste.

Les deux auront la chance d’un jour évoluer et d’avoir un impact dans la LCF.

Personne n’a choisi le demi défensif de l’Université de l’Oregon Jevon Holland, qui avait été choisi au 36e rang au total du repêchage de la NFL par les Dolphins de Miami quelques jours auparavant.

Ces exemples font chaque année du repêchage de la LCF un événement différent de celui des autres ligues de sport professionnel.

Parfois, le jeu en vaut la chandelle, et, parfois, pas du tout.

Voici huit joueurs qui ont joué avec le club les ayant repêchés, mais parfois bon nombre d’années après avoir été sélectionnés.

Stefan Charles, PL

Repêché en 2013, n’a pas encore effectué ses débuts (huit ans?)

Espoir le mieux classé par le bureau de recrutement de la LCF, Stefan Charles semblait voué à jouer au football à trois essais lorsque l’équipe de football d’Edmonton l’a choisi au 10e rang au total de l’encan de 2013. Mais le joueur étoile des Rams de l’Université de Regina est demeuré dans la NFL, sans être repêché, pendant plusieurs années, dont trois ans avec les Bills de Buffalo (2013 à 2015).

En 2019, six ans après être devenu un choix au repêchage de la LCF, Charles a été ajouté à la formation albertaine en fin de saison. Par contre, il n’a jamais pris part à un match, signifiant que ses débuts devront attendre à 2021 avec le ROUGE et NOIR, équipe avec lequel il a conclu une entente en tant que joueur autonome. On parle ici d’une potentielle fenêtre de huit ans entre son année de repêchage et ses débuts au sein du circuit.

2) Vaughn Martin, PL

Repêché en 2011, a effectué ses débuts en 2016 (cinq ans)

Les Alouettes savaient qu’ils allaient devoir patienter avant de voir Vaughn Martin, le 39e choix au total du repêchage de 2011, percer leur formation : ce dernier avait déjà bonne réputation au sud de la frontière, lui qui avait signé un contrat de quatre ans avec les Chargers de San Diego en tant que premier joueur de l’histoire de SIC (aujourd’hui U SPORTS) à être repêché dans la NFL avant d’avoir terminé sa scolarité.

Martin a réussi trois sacs et 64 plaqués en cinq saisons à San Diego et à Miami, avant d’être libéré en 2013. Sa carrière dans la LCF a été beaucoup plus courte, cependant, puisqu’il n’a disputé que sept parties et n’a réussi que huit plaqués. Après l’avoir attendu pendant cinq ans, Montréal l’a finalement libéré après seulement une demi-saison.

3) Brett Boyko, LO

Repêché en 2015, a effectué ses débuts en 2019 (quatre ans)

Les Lions ont attendu Brett Boyko pendant quatre ans. Ce dernier a signé un contrat avec la Saskatchewan en tant que joueur autonome après avoir passé la saison 2019 en Colombie-Britannique (BCLions.com)

Même s’il n’a joué qu’un seul match dans la NFL, Brett Boyko a passé quatre saisons avec Philadelphie et San Diego/Los Angeles avant de se joindre au Fleet de San Diego de l’Alliance of American Football en 2019. Cette même année, quatre ans après avoir été choisi au 14e rang du repêchage de la LCF par la Colombie-Britannique, Boyko était le bloqueur à droite partant du club lors de son premier match de calendrier régulier.

Bien qu’il n’ait pas encore démontré pourquoi il avait pris le deuxième rang du classement du bureau de recrutement de la LCF, le joueur de ligne offensive originaire de Saskatoon, en Saskatchewan, pourrait jouer un rôle clé chez les Roughriders, l’équipe l’ayant mis sous contrat en tant que joueur autonome, en 2021. N’ayant que 28 ans, Boyko pourrait être un atout en ce qui a trait au ratio de joueurs canadiens pour l’équipe de sa province natale.

4) Cory Greenwood, SEC

Repêché en 2010, a effectué ses débuts en 2014 (quatre ans)

Une attente de quatre ans a finalement été payante pour les Argonauts et Cory Greenwood en 2014 – année au cours de laquelle Greenwood a signé un contrat avec les Torontois –, mais les blessures ont porté ombrage à une spectaculaire carrière dans la LCF. Le secondeur originaire de Kingston, en Ontario, est tout de même devenu l’un des meilleurs joueurs de sa cuvée, alors qu’il a réussi 184 plaqués, cinq sacs et une interception en 40 parties avec Toronto et Calgary.

Greenwood a connu un solide séjour dans la NFL, disputant 48 matchs et effectuant 33 plaqués en cinq campagnes avec Detroit et Kansas City. À l’âge de 35 ans, il devrait à nouveau être le secondeur intérieur partant des Stampeders la saison prochaine.

5) Philip Blake, LO

Repêché en 2011, a effectué ses débuts en 2015 (quatre ans)

Pouvant évoluer à presque n’importe quelle position d’une ligne offensive, Philip Blake demeure l’un des joueurs de ligne à l’attaque les plus polyvalents de la LCF. Depuis qu’il s’est joint aux Alouettes en 2015, Blake a amorcé 68 parties avec les Montréalais et avec les Roughriders, et il pourrait accentuer ce total avec Toronto en 2021.

Les débuts de Blake dans la LCF n’ont jamais été tenus pour acquis, même si celui-ci avait été choisi au 23e rang au total par les Alouettes en 2011. Un an plus tard, il était devenu un choix de quatrième tour des Broncos de Denver dans la NFL, avant de se joindre à l’Arizona un an plus tard. Il a été libéré en 2014, et il a conclu une entente avec Montréal en 2015.

6) David Foucault, LO

Repêché en 2014, a effectué ses débuts en 2017 (trois ans)

Choix au repêchage en 2014, David Foucault a passé du temps dans la NFL avant d’effectuer ses débuts avec la Colombie-Britannique en 2017. Il enfilera l’uniforme des Alouettes en 2021, un retour au bercail pour l’athlète de 32 ans (Jeff Vinnick/BCLions.com)

Du haut de ses six pieds et huit pouces et pesant 315 livres, David Foucault a impressionné les directeurs généraux et les dépisteurs lors du repêchage de la LCF en 2014, dont ceux des Als, qui l’ont choisi au cinquième rang au total du repêchage. Foucault était le deuxième espoir le mieux classé par le bureau de recrutement de la LCF, derrière un certain Laurent Duvernay-Tardif, et les deux hommes ont obtenu leur chance dans la NFL.

Foucault a finalement disputé cinq matchs dans la NFL (dont un départ) en trois saisons avec la Caroline avant de faire le saut dans la LCF. Toutefois, il a amorcé sa carrière avec les Lions, après que ses droits eurent été échangés aux Lions de la Colombie-Britannique en retour du joueur de ligne offensive américain Jovan Olafioye. Après trois campagnes et 51 matchs de saison régulière avec les Lions, Foucault devait finalement jouer un premier match avec les Alouettes en 2021, lui qui a signé un contrat comme joueur autonome avec le club montréalais.

7) Tevaun Smith, RÉ

Repêché en 2016, a effectué ses débuts en 2019 (trois ans)

Tevaun Smith avait été considéré un choix audacieux par Ed Hervey et l’équipe de football d’Edmonton au huitième rang au total du repêchage en 2016. Le rapide receveur de l’Université de l’Iowa avait déjà impressionné les Colts d’Indianapolis, obtenant un poste au sein de l’équipe d’entraînement du club et un contrat en tant qu’espoir un an plus tard.

Après de courts passages à Oakland et à Jacksonville, cependant, l’athlète originaire de Toronto s’est amené au Canada, signant un contrat avec Edmonton en amont de la saison 2019. Smith est devenu un morceau important de l’attaque de son équipe dès son arrivée, captant 55 passes pour 632 verges et six touchés, et il devrait connaître une encore meilleure campagne en 2021.

8) Tyler Holmes, LO

Repêché en 2011, a effectué ses débuts en 2013 (deux ans)

Cinquième espoir le mieux classé par le bureau de recrutement de la LCF, Tyler Holmes a été choisi par les Argonauts lors du septième tour du repêchage en 2011, avant de s’entendre avec les Vikings du Minnesota dans la NFL. Après deux ans au sein d’équipe d’entraînement, Holmes a paraphé une entente avec Toronto en 2013, et est immédiatement devenu un élément clé de la ligne offensive de l’équipe.

À la suite de ses débuts à Toronto vers la fin de 2013, le joueur de ligne offensive natif d’Ottawa a amorcé 18 matchs de saison régulière pendant six saisons de suite, amassant 111 départs en carrière et aidant les Argonauts à surprendre Calgary lors du match de la Coupe Grey en 2017. Il a été libéré par les Torontois en amont de l’ouverture du marché des joueurs autonomes en 2020.