24 octobre 2023

Trois éléments à retenir de la saison des Elks

Kevin Sousa/LCF.ca

EDMONTON – Si vous aviez dit aux partisans des Elks d’Edmonton cet été que leurs favoris seraient dans la course pour une participation aux éliminatoires dans les dernières semaines de la saison, la plupart ne vous auraient pas cru. Mais la renaissance de la formation albertaine en seconde moitié de calendrier a complètement changé la trame narrative de cette équipe.

En congé lors de la semaine 21, les Elks ont officiellement mis un terme à leur campagne 2023 samedi dernier. Cependant, il y a plusieurs raisons d’être enthousiastes et optimistes en vue de la prochaine saison.

LIENS CONNEXES
» VIDÉO : Les Elks amorcent le quatrième quart avec éclat
» VIDÉO : Jeux de la semaine TIMBER MART – Semaine 20
» Plus de nouvelles des Elks d’Edmonton

TRE LE MÉRITANT

Il est indéniable que la décision de nommer Tre Ford à titre de quart-arrière partant en amont de la semaine 10 a été le principal catalyseur de la renaissance des Elks. Le produit de l’Université de Waterloo, âgé de 25 ans, a guidé Edmonton vers chacun de ses quatre gains cette saison et a mis fin à sa campagne avec un dossier de 6-4 comme partant. Et Ford a été l’auteur de bon nombre de faits saillants au passage.

Ford a terminé sa saison avec 2069 verges par la passe, 12 touchés, six interceptions et une cote d’efficacité du quart-arrière de 67,4. Il a aussi gagné 622 verges et inscrit trois touchés par la course, et c’est cette facette de son jeu qui a laissé plusieurs partisans bouche bée au cours des derniers mois.

Quand il a choisi de conserver le ballon et de courir, Ford a affiché une moyenne de 9,1 verges par course, et il a aussi démontré qu’il était très habile pour décocher ses passes tout en étant en mouvement. Il n’y a aucun doute sur les qualités dynamiques et explosives de Ford, et on comprend pourquoi celles-ci ont contribué à provoquer des étincelles à Edmonton presque tout de suite. Pour la première fois de sa jeune carrière, Ford entamera une saison professionnelle avec un poste de partant à perdre.

« Tre est un bon joueur », a indiqué l’entraîneur-chef et directeur général Chris Jones lors de la dernière rencontre des Elks avec les membres des médias cette saison, plus tôt cette semaine. « Mais il devra lutter pour son poste l’an prochain, comme tout le monde. Il se présentera au camp d’entraînement comme notre numéro, mais Taylor Cornelius est lui aussi un bon joueur de football. »

« Je ne crois pas que nous avons seulement deux bons quarts-arrière, je crois que nous en avons trois. Je crois que Jarret Doege est lui aussi un bon quart-arrière. Tout est une rivalité… Et tout le monde partira sur un même pied d’égalité lorsque nous nous réunirons l’an prochain. »

La chance d’amorcer le prochain camp d’entraînement de son équipe au sommet de la charte des positions de son équipe est un privilège que Ford a mérité. Mais il a lui-même admis lors de son point de presse avec les membres des médias qu’il avait des choses à travailler d’ici l’an prochain. Qu’il s’agisse de sa prise de décision ou de la chimie avec ses receveurs, Ford a des points à améliorer lors de son entraînement au cours de la saison morte.

Mais compter sur les services d’un jeune quart-arrière canadien excitant à l’approche d’une nouvelle saison est l’une des principales raisons d’être optimistes en prévision de la saison 2024.

LES JOUEURS TOUJOURS SOUS CONTRAT


 
Les Elks ont encore plusieurs joueurs de leur noyau sous contrat en vue de la prochaine saison. La liste débute par le receveur Eugene Lewis, qui a mis fin à sa première saison à Edmonton avec 844 verges et trois touchés en 12 matchs.

En réalité, si Lewis n’avait pas été ennuyé par des blessures, il aurait été dans la course pour le premier rang du circuit en ce qui a trait aux verges sur des réceptions. C’est exactement ce que recherchaient les Elks lorsqu’ils lui ont offert un massif contrat de deux ans en février dernier. Ce qui est encourageant, c’est que Lewis a été ciblé à 20 reprises au total au cours des deux derniers matchs d’Edmonton cette saison, ce qui est de bon augure pour la chimie entre Ford et lui l’an prochain.

En plus de Lewis, le demi offensif Kevin Brown sera lui aussi de retour l’an prochain. Brown a mis fin à sa première campagne complète dans la LCF avec 1141 verges et quatre touchés au sol. Il a aussi marqué un touché et amassé 222 autres verges par la voie des airs. Après avoir démontré de belles choses en seulement sept matchs en 2022, Brown s’est établi comme l’un des meilleurs porteurs de ballon de la Ligue en 2023.

La liste des joueurs toujours sous contrat en vue de la prochaine campagne est tout aussi emballante en défense.

Le secondeur Nyles Morgan fait également partie du lot des joueurs qui se sont réellement implantés en 2023. Tout comme Brown, Morgan a profité de sa première saison complète dans la LCF cette année. Il devrait terminer au deuxième rang de la Ligue pour les plaqués défensifs avec 107, et il aurait probablement lutté pour le premier rang du circuit à ce chapitre s’il n’avait pas raté trois matchs en raison d’une blessure. Morgan a aussi réussi quatre sacs et une interception dans le cadre de son excellente saison 2023.

Et, après avoir fait preuve d’une tonne d’engagement en renonçant au marché des joueurs autonomes et en revenant à Edmonton pour deux autres années en janvier dernier, le vétéran ailier défensif Jake Ceresna semble prêt pour une autre saison monstre. Ceresna a terminé 2023 avec un record en carrière de 12 sacs, ce qui le place à égalité au deuxième rang de la Ligue derrière le meneur de la LCF, Mathieu Betts.

QUELQUES QUESTIONS

Ce ne sont pas tous les membres des Elks qui ont un poste en vue de la prochaine campagne. Edmonton aura quelques joueurs clés à tenter de mettre sous contrat cet hiver, en commençant par le vétéran ailier défensif A.C. Leonard.

À sa première saison avec les Elks, Leonard s’est joint à Ceresna pour former l’un des duos d’ailiers défensifs les plus dangereux du circuit. Les deux joueurs ont terminé la campagne avec 12 sacs. Remettre Leonard sous contrat serait une importante victoire pour Edmonton, alors que ce dernier vient de connaître la meilleure saison de sa carrière.

Il sera aussi intrigant de voir les décisions que prendront les Elks à propos de certains vétérans demis défensifs. Louchiez Purifoy a connu une formidable première saison à Edmonton. Ayant joué comme maraudeur et comme secondeur au cours de la saison, Purifoy a réussi 49 plaqués défensifs, trois interceptions et deux touchés défensifs. Purifoy, qui aura 31 ans en décembre, semble avoir encore beaucoup de carburant dans le réservoir.

Il fait aussi beaucoup de sens de remettre sous contrat Ed Gainey pour une troisième saison à Edmonton. Bien que les blessures l’aient limité à 12 matchs cette saison, Gainey a néanmoins réussi 32 plaqués défensifs, un sac, une interception et un échappé provoqué. Pouvoir compter sur Gainey comme demi de coin du côté court en vue de 2024 serait rassurant pour les Elks.

D’après une chronique de Pat Steinberg publié sur CFL.ca.