5 mai 2023

Elks : Ceresna s’attend à un retour en force de son équipe en 2023

La Presse Canadienne

TORONTO – Jake Ceresna a mis fin à sa saison 2022 avec un certain momentum.

La quatrième campagne du joueur de ligne défensive de 28 ans dans la Ligue canadienne de football (LCF) a été sa meilleure. Il a établi un sommet en carrière pour les sacs (10), et il a été dominant dans les tranchées pour les Elks d’Edmonton en provoquant quatre échappés, encore une fois un sommet en carrière. Ajoutez ses 31 plaqués défensifs et le fait qu’il ait accompli tout cela en seulement 12 matchs et vous obtiendrez deux constats. Premièrement, il mérite d’avoir été élu sur l’équipe d’étoiles de la division Ouest et sur l’équipe d’étoiles de la LCF pour la toute première fois de sa carrière. Deuxièmement, en tant que joueur autonome potentiel, plusieurs options s’offraient à lui.

Personne ne lui en aurait tenu rigueur s’il avait voulu chercher du boulot ailleurs. Les deux dernières saisons à Edmonton ont été difficiles, les Elks n’ayant remporté que sept matchs au total et ayant raté les éliminatoires lors de chacune de ces deux saisons. Mais ce ne fut pas le cas.

Ceresna a plutôt signé une prolongation de contrat de deux saisons avec les Elks le 11 janvier, un peu plus d’un mois avant qu’il obtienne son autonomie. Pourquoi?

LIENS CONNEXES
» En chiffres : Jake Ceresna
» Repêchage : Brodrique sélectionné au deuxième rang par les Elks
» Les Elks embauchent le joueur de ligne offensive Josiah St. John
» Eugene Lewis se joint aux Elks

Jake Ceresna a provoqué un sommet en carrière de quatre échappés en 2022 et a trouvé sa place au sein de l’unité défensive de Chris Jones (La Presse Canadienne)

« D’abord, mon patron souhaitait que je sois de retour », a-t-il dit en riant, parlant du directeur général et entraîneur-chef Chris Jones. « C’est un plus. »

« Et puis, quand j’ai pris le temps d’y réfléchir… Il ne faut pas se le cacher. Au cours des deux dernières années, nous n’avons pas gagné à la maison, il y a eu tellement de changements. Quatre entraîneurs au cours des quatre dernières années, ce n’est pas la meilleure situation. Je pense que le fait d’avoir traversé tout ça et de partir… J’ai l’impression que gagner est inévitable. Cela signifie tellement plus pour moi que de me joindre à une autre équipe. »

« Je suis déterminé à me rendre jusqu’au bout et à aider cette organisation à changer les choses et à gagner des matchs. C’est un facteur important qui a influencé ma décision. Oui, je pourrais aller à Hamilton ou à Ottawa ou dans une autre équipe. Et peut-être que ce serait plus facile, peut-être que nous commencerions à gagner tout de suite, mais cela ne signifierait pas autant pour moi que de gagner des matchs ici. »

Vivant au centre-ville d’Edmonton, Ceresna est au cœur de la communauté et il a vu à quel point les partisans veulent que les choses changent en 2023. Après des performances encourageantes au cours de la dernière portion de la saison 2022, et avec une formation qui profitera, enfin, de continuité au sein de ses effectifs et de son personnel d’entraîneurs, Ceresna pense que les Elks pourraient renouer avec le sentier de la victoire en 2023.

« C’est assurément quelque chose que je sais que la communauté veut, et quelque chose que toutes les organisations veulent. C’est de nous améliorer », a dit Ceresna.

« Nous pouvons compter sur Chris Jones, qui, je pense, est la bonne personne pour le poste d’entraîneur-chef. Je pense que vous pouvez vraiment le sentir dans l’organisation et dans la communauté que tout le monde veut nous voir réussir. C’est à nous d’y parvenir. »

Ceresna aura un rôle important à jouer dans les succès des Elks. Bien qu’il ait raté six matchs l’an dernier, il a prospéré dans la défense de Jones, qui sort régulièrement les joueurs de leur zone de confort, en termes de position, en leur faisant assumer des responsabilités supplémentaires.

Ceresna est impatient pour le match de la semaine 1 des Elks contre le quart-arrière Trevor Harris et les Roughriders de la Saskatchewan (GoElks.com)

« J’ai connu beaucoup de succès en jouant pour lui, et c’est aussi la raison pour laquelle je voulais revenir ici », a-t-il admis. « J’ai passé une bonne saison sous ses ordres, et, en fin de compte, je pense que c’est un excellent entraîneur. »

Il souligne le roulement d’entraîneurs qu’il a vu au cours de son séjour à Edmonton, depuis qu’il a enfilé l’uniforme vert et or du club en 2018. Jason Maas occupait alors le poste d’entraîneur-chef, puis il a cédé la place à Scott Milanovich, qui a lui choisi de profiter d’une opportunité dans la NFL lors de l’annulation de la saison 2020. Jaime Elizondo a pris la relève en 2021, mais son séjour a été de courte durée, ce qui a ouvert la voie au deuxième séjour de Jones à Edmonton. Alors que les changements continuaient de s’effectuer au sein de l’équipe, Ceresna avait anticipé une saison difficile, notant les défis auxquels sont confrontés un entraîneur et une formation lorsque de nouvelles personnes sont en place.

« Chaque fois que vous êtes entraîneur-chef pour la première année dans votre organisation, il y a des changements que vous souhaitez apporter et des façons dont vous souhaitez gérer les choses », a-t-il expliqué.

« Il y a tellement de facteurs à prendre en considération, et il faut un certain temps pour bien faire les choses et prendre la bonne direction. Je pense que le simple fait d’avoir Jones ici et qu’il soit de retour pour une deuxième saison va aider notre organisation. Nous avons un plan de match en place et nous sommes tous prêts à tout faire et à donner tout ce que nous avons. »

Mettre fin à cette séquence de défaites à domicile – le stade du Commonwealth n’a pas été le théâtre d’une victoire des Elks depuis 2019 – est la priorité, et Ceresna aimerait y mettre un terme dès la semaine 1. Les Elks accueilleront les Roughriders de la Saskatchewan le 11 juin.

« C’est un gros match auquel je pense, et j’ai hâte de le disputer », a-t-il dit. « Mériter une victoire dès ce premier match et passer immédiatement à autre chose. »

D’après une chronique de Chris O’Leary publiée sur CFL.ca.