Si l’équipe en quatrième position de la division A détient plus de points que l’équipe en troisième position de la division B, l’équipe en quatrième position de la division A devient une équipe de la division B, remplace l’équipe en troisième position de la division B et affrontera, lors des éliminatoires, l’équipe en deuxième position de cette division.

Prenons exemple sur la saison 2009.

Les Lions de la Colombie-Britannique ont mis un terme à leur saison régulière avec une fiche de 8-10 bonne pour le dernier rang de la division Ouest. Dans l’Est, les Blue Bombers de Winnipeg ont conclu leur calendrier régulier avec une fiche de 7-11. Puisque les Lions avaient une meilleure fiche que les Blue Bombers, la troisième équipe de la division adverse, la Colombie-Britannique a remplacé Winnipeg et a affronté Hamilton en demi-finale de la division Est. Les Lions ont remporté l’affrontement au compte de 34-27, avant de s’incliner aux mains des Alouettes 56-18 en finale de la division Est.

Quoiqu’un peu différente, la règle du croisement a été introduite en 1996 pour deux raisons principales : récompenser les six meilleures équipes de la Ligue et garder le niveau de compétition le plus élevé possible en fin de saison, nourrissant ainsi l’intérêt des partisans envers le football canadien et permettant aux équipes d’espérer le plus longtemps possible de se frayer un chemin dans les éliminatoires.

Le format actuel de la règle du croisement permet de garder le niveau de compétition le plus élevé possible et de récompenser les six meilleures équipes de la Ligue, tout en gardant en tête les rivalités entre les divisions Est et Ouest.