Politique de confidentialité

Veuillez noter que la politique de confidentialité de ce site web a récemment été mise à jour. Cliquez ici pour en savoir plus.

12 septembre 2018

Steve Charbonneau : Un petit miracle à la fois

La Presse Canadienne

MONTRÉAL – Le colosse de 6 pieds 5 pouces et ancien joueur de ligne défensive des Alouettes de Montréal et des Eskimos d’Edmonton, Steve Charbonneau, est directeur général de la Fondation des sports adaptés depuis 2015. Son travail est de mettre sur pied des activités sportives pour des personnes en situation d’handicaps physiques pour leur permettre de profiter de l’hiver et de l’été autrement. Grâce à la fondation, Steve a trouvé un sens à sa vie après avoir pris sa retraite de la LCF.

« Tu sais, quand tu es un peu connu, tu es invité à plein d’évènements, tu serres des mains et tu rencontres des gens qui sont heureux de te rencontrer. Mais, honnêtement, pour moi, ça ne fait pas une grosse différence dans la vie des gens. Pour moi, faire une différence, c’est d’avoir les mains dedans, comme c’est le cas avec la Fondation : j’ai l’opportunité de faire une réelle différence.»

De faire du ski nautique ou du ski alpin n’est pas facile, mais grâce aux équipements spécialisés et grâce à l’aide de plus de 200 bénévoles, les petits miracles comme celui du petit Fares sont possibles selon Steve Charbonneau.

« Fares, j’avais rencontré son père à Montréal, il avait vu le camion des sports adaptés. Il m’avait demandé c’était quoi cette fondation-là. Je lui ai expliqué et il s’est inscrit avec son fils de 10 ans au ski-nautique à Saint-Jean-sur-Richelieu. »

Son enfant ne communiquait pas, alors c’était difficile de faire du ski-nautique avec lui. Juste avant qu’on le rentre dans l’eau, son père nous a dit que si Fares recevait de l’eau dans le visage, il pouvait paniquer et arrêter de respirer. Donc, c’était très stressant au départ. Mais, finalement, tout s’est bien passé. Fares souriait dans l’eau et c’était fantastique!

« Puis, son père nous a écrit un courriel en soirée : ‘’Je ne sais pas ce qui s’est passé dans l’eau, il y a certainement eu un petit miracle. Mon fils n’avait jamais pris un bain ou une douche de sa vie, à cause de l’eau dans le visage, et, ce soir, il a pris son premier bain et il a souri. »

Steve raconte avec passion que des petits miracles comme celui de Fares, il y en a plein et que la popularité de la Fondation des sports adaptés ne fait que grandir à pas de géants depuis quelques années. La Fondation est passée de 50 participants à plus de 750 cette année.

Steve explique cette hausse par le fait que la fondation possède des équipements spécialisés et par le nombre de bénévoles qui a aussi beaucoup augmenté. L’ancien de la LCF voit grand et espère qu’il y aura, d’ici les cinq prochaines années, plusieurs petits projets des sports adaptés partout au Québec.

Quand il n’est pas en train d’aider les jeunes avec sa fondation, Steve est aussi commentateur depuis deux ans au 98,5 FM. Il sera d’ailleurs au stade Percival Molson pour le prochain match des Alouettes vendredi contre les Lions.

« Je me disais au départ que la victoire contre Toronto était une victoire comme une autre. Puis, j’ai changé de discours après la victoire contre Ottawa, qui est la meilleure équipe dans l’Est. Est-ce qu’avec Antonio Pipkin les Alouettes ont trouvé une solution? Est-ce que ce serait le petit miracle qu’on attendait pour les Alouettes? »

« Seul l’avenir nous le dira! Mais ça donne beaucoup d’espoir aux partisans et à l’équipe! »

Pour plus de  détails sur la Fondation des Sports Adaptés, visitez le http://sportsadaptes.ca/.