8 novembre 2017

Demi-finale de l’Ouest : une bataille serrée

LCF.ca

WINNIPEG – C’est un retour que tout le monde espérait dans la capitale du Manitoba. Et ce vœu a été exaucé.

Le pivot des Blue Bombers (12-6) Matt Nichols s’était blessé au bas du corps lors de l’avant-dernier match de la saison. Il portait la casquette la semaine dernière pour le dernier duel du calendrier contre les Stampeders de Calgary.

Sa présence était incertaine pour la demi-finale de l’Ouest, dimanche, contre les Eskimos d’Edmonton (12-6).

Mais l’entraîneur-chef Mike O’Shea a permis à tout le monde de mieux respirer en annonçant qu’il serait de la fête.

Et ça devrait être tout un party.

Pierre angulaire

On parle beaucoup de Nichols. Mais celui-ci doit une grande partie de ses succès au brio d’un certain numéro 33.

Ce n’est pas un secret pour personne : l’attaque des Blue Bombers ne repose que sur les épaules d’un seul homme. Andrew Harris.

Cette saison, le porteur a récolté 1035 verges au sol et six touchés en plus d’effectuer – tenez vous bien – 105 réceptions pour des gains de 857 verges et un autre majeur.

Les yeux ont été rivés sur lui toute l’année, et ça ne l’a pas empêché d’en faire voir de toutes les couleurs aux défenses adverses.

Pas pour rien que l’attaque dévastatrice des Bombers a terminé au premier rang pour les points marqués avec 554.

Du talent, dites-vous?

Les Eskimos devront tenter de l’arrêter. Du moins, de le ralentir.

Souhaitons au moins que le vent soit de leur côté… Ça pourrait les aider.

Du pain sur la planche

Du côté du bloc défensif de Winnipeg, la mission est simple : il faut absolument contenir le tandem Mike ReillyBrandon Zylstra. Une tâche qui s’annonce colossale.

Le duo a fait des ravages cette saison par la voie des airs. Ravage, le mot est faible.

Reilly a terminé l’année avec 5830 verges et 30 passes de touché. Zylstra, à sa deuxième campagne dans la LCF, s’est établi comme l’un des meilleurs – sinon le meilleur – receveurs du circuit.

Ses 100 attrapés pour 1687 verges et cinq touchés tendent à lui donner raison.

Les spectateurs devraient se régaler d’un grand festin offensif.

Mais la brigade défensive du bleu et or a réalisé un sommet de 25 interceptions cette saison.

Le ballon ovale sera souvent attrapé, ne reste plus qu’à déterminer par qui!

Fini l’attente

L’ambiance sera survolée au magnifique Investors Group Field de Winnipeg. Et avec raison.

Pour la première fois depuis 2011, les partisans des Blue Bombers (12-6) pourront réchauffer les leurs lors d’un match éliminatoire.

Une attente qui a assez duré.

Et si l’on se fie au calendrier régulier, ceux-ci pourraient festoyer davantage après la rencontre.

En effet, les Eskimos et Blue Bombers ont croisé le fer à deux reprises en 2017, Winnipeg ayant toujours eu le dessus.

Jamais deux sans trois?