Dernière Heure

Mardi après-midi, les Lions de la Colombie-Britannique ont acquis les services du demi offensif Tyrell Sutton... PLUS DE DÉTAILS

5 juillet 2018

Les Alouettes visent le « seuil de la respectabilité » contre Ottawa

La Presse Canadienne

MONTRÉAL — La dernière fois que les Alouettes de Montréal se sont retrouvées avec une fiche de ,500, c’était le 14 juillet dernier, alors qu’ils venaient de surprendre les Stampeders de Calgary 30-23 à domicile. Trois cent cinquante-sept jours plus tard, ils tenteront de nouveau de porter leur fiche à 2-2.

Les Stamps n’ont perdu que trois autres rencontres après ce revers. Les Alouettes n’ont signé qu’une seule autre victoire.

La surprise serait par contre beaucoup moins grande si les Alouettes devaient retrouver le seuil de ,500 vendredi: le Rouge et Noir d’Ottawa (1-1), les visiteurs au stade Percival-Molson, ne représentent pas exactement une puissance de la LCF.

Mais avant de profiter de leur premier de trois congés cette saison, les Alouettes (1-2) aimeraient bien coller une deuxième victoire.

«C’est une grande différence (2-2 par rapport à 1-3), a indiqué le receveur de passes Chris Williams plus tôt cette semaine. De se retrouver à 2-2 et en plein coeur de la course dans l’Est, ce serait immense, surtout après notre performance contre Winnipeg (NDLR: un revers de 56-10 lors de la semaine no 2), alors que tout le monde croyait que nous n’étions plus dans le coup.»

«Et on doit aussi le faire pour nous, pour prouver que nous ne faisons pas que dire les bonnes choses. Une victoire comme celle que l’on vient d’obtenir peut être un point tournant. De la confirmer — avec une victoire à domicile de surcroît —, ce serait très bon pour nous.»

Les Alouettes confieront de toute évidence le ballon au quart Jeff Mathews pour amorcer cette rencontre, en raison de la blessure subie samedi dernier par Drew Willy. Embauché le 12 juin dernier, Mathews a bien fait en fin de rencontre, complétant huit de ses 12 passes pour 98 verges. Questionné sur son niveau de confiance par rapport au livre de jeux, Mathews s’est voulu rassurant.

«Je suis aussi confortable que je puisse l’être. Je ne pense pas qu’il y ait quelque jeu que ce soit pour lequel je ne suis pas prêt. Je dois remercier (le coordonnateur à l’attaque) Khari Jones pour ça, ainsi que les joueurs de ligne et mes receveurs. Nous comptons sur plusieurs vétérans et ils m’ont grandement aidé à me préparer.»

Sans être un match sans lendemain, la rencontre de vendredi en est déjà une très importante pour la suite des choses dans l’Est.

«Il ne s’agit pas d’un match qu’on ne peut pas perdre, mais ça nous donnerait toute une dose de confiance avant notre semaine de congé, a admis Williams. Il faut qu’on colle quelques victoires, si on veut que les gens nous prennent au sérieux. À nous de nous assurer que nous ne rations pas ces occasions, surtout à domicile.»

Un plus grand nombre de touchés aiderait grandement les Alouettes afin d’engranger les victoires: jusqu’ici cette saison, ils n’ont réussi que trois majeurs par la passe et aucun au sol.

«C’est LA grande question. On doit trouver la solution et nous assurer de ne pas rater nos occasions de marquer des touchés, a dit Williams. On doit atteindre la ligne de 20 verges plus souvent, c’est la première des choses. Pour y arriver, on doit élever d’un cran notre niveau d’exécution. On ne peut pas se permettre des erreurs. L’espace est limité à l’intérieur de la ligne de 20, alors on doit être très précis.»

Le Rouge et Noir et les Alouettes croiseront le fer à compter de 19h30, vendredi, au stade Percival-Molson.

Nouvelles de © La Presse Canadienne, 2018. Tous droits réservés. Ce matériel ne peut pas être publié, diffusé, réécrit ou redistribué.