12 juillet 2019

Argos : cinq clés du succès

Shannon Vizniowski/CFL.ca

TORONTO – Lorsque nous regardons les statistiques de la Ligue canadienne de football (LCF), il n’y a pas beaucoup d’éléments qui sont du côté des Argonauts de Toronto.

Ils sont disciplinés.

Clarifions. Les pénalités ne sont pas légion chez les Argos. Ils sont donc disciplinés. Mais la discipline s’applique également, lors des jeux au sol, lors des tracés de passe, etc. Ce qui expliquerait leur fiche de 0-3.

Que doivent-ils accomplir afin de faire tourner le vent de leur côté?

FAIRE COURIR WILDER

Lorsque les Argos ont remporté la coupe Grey, en 2017, ils avaient la deuxième meilleure attaque aérienne de la Ligue, avec Ricky Ray derrière le centre. Ray n’est plus là et, déjà, leur nouveau quart numéro un est blessé.

Pour aider McCleod Bethel-Thompson, la course doit être établie, et ce, chaque match. Lors du dernier match, face aux Lions, Chris Rainey (3) et James Wilder Jr. (6) n’ont touché au ballon que neuf fois en tout.

Avec ce type de stratégie, les défenses adverses ne se sentiront jamais menacées. Contrôler les poussées de la ligne de mêlée, permettraient aux Argos de prendre les commandes du match.

Règle générale, les joueurs de ligne offensive aiment davantage les jeux au sol que les jeux aériens. Avec la domination des défenses aériennes dans la LCF, il est plus simple pour elles d’atteindre les quarts adverses si la course n’est pas établie rapidement, lors d’un duel.

FAIRE FONCTIONNER WALKER

Le receveur Derel Walker devra se présenter au coordonnateur offensif Jacques Chapdelaine. Il est au cinquième rang de la formation torontoise au chapitre des cibles.

Comme mentionné plus haut, si la course est établie, lors d’un match, le quart aura plus de temps pour repérer ses receveurs, surtout ceux dans les zones profondes. Et Walker en est le spécialiste.

C’est bien sûr le travail de Chapdelaine de s’assurer que tous ses éléments brillent au rythme de leurs différents talents et de leurs différentes habiletés.

Si Walker n’est pas aussi ciblé, est-ce parce que la philosophie offensive torontoise est boiteuse? Et du côté de S.J. Green, il obtient les cibles, mais les passes ne semblent pas les atteindre.

Le receveur étoile Derel Walker devra se présenter au coordonnateur offensif Jacques Chapdelaine (Shannon Vizniowski/CFL.ca).

LA TÉNACITÉ

En 2017, les Argos ont remporté la coupe Grey à l’aide, entre autres, de l’une des lignes défensives des plus tenace. Elle obtenait énormément de pressions sur le quart-arrière et de sacs du quart. Oui, le personnel a changé depuis ce temps, mais les Argos n’ont seulement obtenu que deux sacs, lors des deux derniers matchs. Il y a deux ans, Toronto maintenait une moyenne de trois sacs du quart par match.

À cause de cela, les quarts adverses sont très efficaces, face aux Argos, depuis le début de la saison 2019.

Chamblin doit trouver des solutions. Ou peut-être Jim Popp?

LES BOTTEURS DOIVENT BOTTER

Toutes les facettes du jeu sont déficientes chez les Argonauts, en ce moment. Les bottés n’y font pas exception.

Tyler Crapigna s’est amené en renfort, lui qui a déjà excellé en ce domaine en Saskatchewan, avant de se faire ravir son poste par Brett Lauther.

Mais les bottés de précision ne sont pas les seuls problèmes.

Les bottés d’envoi et les dégagements ne sont pas excellents non plus. La moyenne de distance des bottés de dégagement des Argos vient à l’avant-dernier rang de la Ligue. Tout comme la moyenne des bottés d’envoi. Les adversaires amorcent souvent leur séquence à l’attaque à la ligne de 40 des Argos. Il faudra, bien sûr, que l’attaque puisse conserver le ballon plus longtemps, mais les unités spéciales devront faire le travail.

NE PAS PANIQUER

Une fiche de 0-3 n’est pas l’idéal et les chances de participer aux matchs éliminatoires ne sont jamais très bonnes, lorsqu’une formation amorce une saison de la sorte. Mais la pire chose que l’organisation torontoise pourrait faire, à ce stade-ci, c’est de paniquer.

En faire trop en attaque, en défense et sur les unités spéciales n’est pas la solution. La dernière rencontre a montré des signes positifs. Il faudra donc bâtir là-dessus.

À première vue, une visite au IG Field, chez les Blue Bombers de Winnipeg, eux qui sont invaincus cette saison, n’aidera peut-être pas la cause des Argonauts, mais en même temps, une belle performance de ceux-ci pourrait lancer tout un message dans la LCF.

D’après un texte de Jamie Nye, paru sur CFL.ca