30 juillet 2019

Les Riders sont-ils assez forts pour battre les Ticats?

Richard Lam/CFL.ca

REGINA – Les Roughriders de la Saskatchewan (3-3) sont en feu, alors qu’ils viennent de balayer la série aller-retour contre les Lions de la Colombie-Britannique (1-6), lors des semaines 6 et 7. Mais l’entraîneur-chef des Riders Craig Dickenson voit en l’affrontement face aux Tiger-Cats de Hamilton, cette semaine (5-1), un vrai test pour son équipe.

« Cette partie nous dira à quel point nous sommes prêts physiquement et mentalement », dit Dickenson à Riderville.com. « Ce sera difficile face aux Ticats. Ils sont des durs à cuire. Face à la Colombie-Britannique, nous avons fait ce que nous devions faire. Mais contre les Ticats, ce sera une tout autre histoire. »

Les Riders ont marqué un total de 83 points, lors de leurs deux derniers matchs. Mais l’attaque ne produira peut-être pas aussi facilement, cette semaine, face à Hamilton.


 
Les Tiger-Cats s’amènent dans ce duel après avoir infligé une première défaite aux Blue Bombers, cette saison. Mais cette victoire leur a coûté les services de leur quart vedette Jeremiah Masoli, lui qui ratera le reste de la saison 2019.

Voilà une chance pour Dane Evans. Il a écarquillé les yeux de plusieurs lors du camp d’entraînement et il aura maintenant la difficile tâche de mener les Ticats vers les éliminatoires, avec plus de la moitié de la saison à faire. Cette semaine, il se mesurera au quart Cody Fajardo, lui qui est bien placé pour comprendre la situation dans laquelle se trouve Evans.

Fajardo a été catapulté à l’avant-scène, à la suite de la blessure de Zach Collaros, en début de saison, lui qui s’est fait sortir du match par Simoni Lawrence des Tiger-Cats. Depuis ce temps, Fajardo a cumulé 1392 verges de gains et sept touchés, au cours de ses six parties comme quart partant.

« Je suis encore très nerveux, chaque match », confie Fajardo. « C’est parce que cette équipe me tient à cœur. »

« Evans sera nerveux également, mais il adorera l’atmosphère. Cette nervosité se transformera en excitation. Nous, les jeunes quarts, nous attendons notre tour. Et lorsqu’elle se présente, il faut saisir sa chance. »

« Mais il est certain que la situation dans laquelle il est, n’est pas l’idéal. Je pense souvent à Jeremiah Masoli. Mais Evans sera prêt, j’en suis sûr. »

Fajardo a complété 21 de ses 26 passes pour 169 verges et un touché, lors de la victoire des siens face aux Lions, la semaine dernière. Il n’a pas eu à prendre l’attaque sur ses épaules puisque le demi offensif William Powell a pris les choses en main, lui qui a cumulé 146 verges au sol et trois touchés – incluant une course de 42 verges jusque dans la zone des buts.

Loucheiz Purifoy a lui aussi pris les choses en main sur les unités spéciales. Il a capté un botté d’envoi à sa ligne de 25 verges et il a retourné le ballon sur 87 verges pour le touché.

Et pour ce qui est de la défense des Riders, elle est l’une des meilleures de la LCF. Elle est au deuxième rang de la Ligue au chapitre des sacs du quart (20) et au troisième rang au chapitre des verges accordées par match (moyenne de 243 verges). Purifoy et la défense des Roughriders chercheront à faire la vie dure au jeune quart des Ticats.

« Il a une excellente formation autour de lui, il devrait connaître du succès », dit Purifoy. « Et Masoli pourra lui donner quelques conseils. »

« Mais il aura un gros défi à relever. »

D’après des articles parus sur Riderville.com