Politique de confidentialité

Veuillez noter que la politique de confidentialité de ce site web a récemment été mise à jour. Cliquez ici pour en savoir plus.

9 septembre 2019

Chamblin : « Nos trois unités ont joué ensemble »

La Presse Canadienne

OTTAWA – Un sentiment de déjà-vu habite les joueurs et les entraîneurs des Argonauts de Toronto, alors qu’ils s’apprêtent à profiter d’un congé lors de la semaine 14.

Les Argos ont mérité leur première – et seule autre – victoire de la saison lors de la semaine 8, quelques jours avant de bénéficier d’une semaine de congé. Aujourd’hui, encore une fois, Toronto amorce une semaine de repos à la suite d’une victoire.

« En revenant de la semaine de congé, nous devrons nous dire que nous avons traversé la tempête, et que les meilleurs jours s’en viennent. Les joueurs comprennent ce qu’ils auront à faire. Ils comprennent ce qu’ils devront faire pour revivre ce sentiment », a indiqué l’entraîneur-chef des Argos, Corey Chamblin, en pointant ces joueurs en train de célébrer.

« Vous devez travailler fort et surmonter tous les obstacles. Ce sera une bataille d’ici à la fin du calendrier régulier. Chaque jeu, chaque série offensive, chaque quart, chaque match… Mais je crois qu’ils sont prêts à relever ce défi. »


 
Les Argos n’ont gagné que leur deuxième match de la campagne 2019, samedi, eux qui ont battu le ROUGE et NOIR 46-17 à Ottawa.

Pour Chamblin, cette victoire en est une d’équipe, alors que les trois unités ont contribué aux succès du club sur le terrain.

« Ça ressemblait un peu à ce match préparatoire contre Montréal, alors que toutes nos unités avaient bien fait, ensemble. Elles avaient bien joué ensemble pour réussir des jeux », a dit Chamblin. « J’ai trouvé que chaque unité a pris son temps pour réussir de gros jeux. »

« Nous avons rencontré des difficultés, mais ça ne nous a pas ralentis. Je crois que c’est la chose la plus importante : nous avons conservé une attitude positive, et nous savions que nous pouvions progresser. Nous n’avons pas laissé les mauvaises énergies nous épuiser. »

Non seulement l’attaque était-elle en feu – le quart-arrière McLeod Bethel-Thompson a cumulé 411 verges par la passe et a lancé trois passes de touché, tandis que le demi offensif James Wilder Jr. a marqué trois majeurs –, mais la défense de l’équipe a neutralisé la défense du ROUGE et NOIR et Jonathon Jennings pendant toute la journée. Ottawa n’a marqué qu’un majeur samedi après-midi, et touché sur des réceptions de 12 verges de Brad Sinopoli.

Ensemble, les joueurs défensifs ont réussi 50 plaqués (dont huit par le vétéran secondeur Bear Woods), trois sacs, trois échappés provoqués, trois passes rabattues, une interception et trois échappés recouvrés (dont un retour d’échappé recouvré de Qudarius Ford pour un touché).

« Au cours des dernières semaines, j’ai trouvé qu’ils se sont améliorés de manière continue », a dit Chamblin en parlant des joueurs composant son unité défensive. « Ils peuvent tous faire des jeux. »

C’est Woods qui a le plus impressionné l’entraîneur-chef des Argos, toutefois, en réalisant bon nombre des jeux mentionnés ci-dessus. À son premier match cette année dans l’uniforme des Torontois, le secondeur a démontré pourquoi il était l’un des meilleurs de sa profession.

« Bear intemporel. Quand votre nom est Bear et que vous vivez dans les bois, comme c’est le cas pour lui… Bear est intemporel », a dit Chamblin en riant. « Il comprend le football. Il comprend où il est rendu dans sa carrière. Il sait qu’il ne lui reste plus cinq ans devant lui. Il profite de chaque moment. Il joue à fond et j’apprécie vraiment le leadership et les qualités qu’il a apportées au vestiaire. »

Les Argos reprendront du collier lors de la semaine 15, alors qu’ils accueilleront les Stampeders de Calgary au BMO Field de Toronto.