26 octobre 2019

Les Alouettes s’attendaient à ce que les Argos jouent les trouble-fête

La Presse Canadienne

MONTRÉAL — Les Argonauts de Toronto se sont amenés au stade Percival-Molson avec une fiche de 3-12 et pourtant, les Alouettes de Montréal n’ont été capables de confirmer leur victoire de 27-24 que sur le dernier jeu du match, quand Tyler Crapigna a raté une tentative de placement de 51 verges de quelques pieds seulement.

Plusieurs s’attendaient à une performance plus dominante des Alouettes, qui ont même laissé les Argos surmonter un déficit de 3-13 pour voir les visiteurs prendre les devants 17-13 après trois quarts.

Malgré tout, tout le monde souriait chez les Oiseaux à l’issue de cette rencontre et l’analyse qu’ont faite l’entraîneur-chef Khari Jones et ses troupes de ce match était bien différente de celle faite par les scribes.

«Ç’a été un match difficile. Je veux dire, les gens regardent la fiche des clubs et jugent de leur qualité. Mais en vérité, si vous étudiez la saison de Toronto, ils ont été dans le coup dans la plupart des matchs qu’ils ont disputés. Ils sont difficiles à battre. Nous avons disputé deux matchs difficiles qui se sont rendus au dernier jeu, alors nous ne les avons pas pris à la légère. Nous ne regardons pas les fiches des équipes, et nous nous attendions à une rencontre difficile (vendredi).

«Nous sommes habitués aux aléas d’une rencontre, et je suis particulièrement fier de la façon dont notre attaque a rebondi après un troisième quart plus difficile.»

Le centre Kristian Matte a également rappelé qu’il n’y pas qu’une place en éliminatoires à l’enjeu pour certaines équipes.

«Peut-être ne jouent-ils pas pour atteindre les éliminatoires, mais ils jouent pour leur emploi, une situation qu’on a trop connu ici au cours des dernières années. Nous sommes des footballeurs professionnels et si nous ne jouons pas bien, nous n’avons pas de ‘job’ l’année suivante.»

Jones a notamment souligné le travail de son quart Vernon Adams fils qui, après avoir été intercepté quatre fois la semaine dernière à Winnipeg, n’a pas donné le ballon une fois aux Argos.

«J’étais très heureux de sa performance et de la façon dont il s’est relevé après ce match difficile la semaine dernière. C’est un vrai. Les matchs comme celui de la semaine dernière arrivent. L’important, c’est qu’ils ne s’accumulent pas. J’ai vu dès le début de la rencontre qu’il allait livrer une bonne performance.»

«Je n’analyse pas les rencontres autant que vous le faites. Je suis seulement heureux que nous ayons décroché une victoire, a pour sa part indiqué Adams. Je ne sais même pas quelles sont mes statistiques, mais de ne pas avoir commis de revirement, c’est parfait.»

Adams admet cependant qu’il aurait préféré que les Alouettes récoltent une victoire sans équivoque.

«Comme quart, c’est ce que je veux: une victoire convaincante, pas serrée. Nous avons obtenu la victoire, mais j’aimerais bien obtenir une de ces victoires à sens unique», a-t-il dit.

Cette bonne performance d’Adams n’est pas étrangère à la tenue de la ligne à l’attaque. Le quart des Alouettes n’a que très rarement été pressé par la défense des Argonauts, qui n’a pas réussi de sac vendredi.

«Malgré les blessures qui ont miné notre ligne, elle a élevé son jeu d’un cran, a noté Jones. J’ai particulièrement aimé (le bloqueur à droite) Landon Rice. C’est un gars qui n’est pas toujours dans la formation, mais il nous donne ce dont nous avons besoin chaque semaine. Chaque fois qu’il est inséré dans la formation, il offre de bonnes performances. (…) Pour qu’une équipe connaisse du succès, il faut que ces joueurs appelés en relève connaissent du succès.»

Nouvelles de © La Presse Canadienne, 2019. Tous droits réservés. Ce matériel ne peut pas être publié, diffusé, réécrit ou redistribué.