Politique de confidentialité

Veuillez noter que la politique de confidentialité de ce site web a récemment été mise à jour. Cliquez ici pour en savoir plus.

1 mai 2019

Repêchage simulé 3.0 : Quel club sélectionnera Mathieu Betts?

Mathieu Bélanger/Université Laval

TORONTO – À moins de 48 heures du repêchage 2019 de la Ligue canadienne de football (LCF), nous vous présentons la troisième et dernière version de notre repêchage simulé, un exercice spéculatif qui vise à déterminer quel espoir sera sélectionné par quelle équipe lors de la séance du 2 mai prochain.

Les Argonauts de Toronto détiennent le premier choix de l’encan de jeudi, et, bien qu’il n’y ait pas de consensus quant à l’espoir qui devrait être sélectionné en premier, le joueur de ligne offensive Drew Desjarlais – qui a excellé lors du camp d’évaluation 2019 – devrait être dans la mire dans Torontois.

Quels sont les autres changements? Découvrez-le ci-dessous et comparez notre repêchage simulé à la vraie séance de repêchage, dont les deux premières heures seront diffusées à compter de 20 h HE, jeudi, sur RDS et sur TSN, puis sur TSN.ca et sur TSN Direct – pour les abonnées de TSN.


Soumettez vos choix du premier tour et démontrez votre connaissance de la LCF!

Rivaliser avec les partisans de partout au pays pour voir qui peut prédire avec plus de précision le premier tour du repêchage 2019 de la LCF. Le gagnant remportera 1000 $ pour organiser une fête d’avant-match ultime!


TOUR 1

1. TORONTO
DREW DESJARLAIS
LO | WINDSOR

Desjarlais est passé sous le radar de plusieurs évaluateurs au cours de l’hiver, mais il a clairement démontré lors du camp d’évaluation 2019 qu’il possède le physique, les qualités athlétiques et la mentalité pour être un choix de premier tour.

Toronto doit ajouter de la profondeur nationale au sein de sa ligne offensive pour répondre prochainement à ses besoins. En 2018, les Argonauts ont repêché le joueur de ligne offensive de l’Université Bowling Green Ryan Hunter; ce dernier a passé la dernière campagne avec les Chiefs de Kansas City dans la NFL, et il a récemment signé une prolongation de contrat. Les Argos ont ainsi besoin d’un joueur de ligne offensive capable de les aider rapidement. Desjarlais pourrait être ce joueur. Il pourrait toujours être sélectionné en dans les derniers choix du premier tour, mais sachant ce que les clubs recherchent généralement lors du repêchage, on doit s’attendre à ce qu’il soit le joueur ciblé par les Argos.

2. HAMILTON
HERGY MAYALA
RÉ | UCONN

Malgré tous les bons mots à l’endroit du groupe de receveurs de U SPORTS admissible au repêchage de cette année, Hergy Mayala de l’Université du Connecticut est de loin le receveur le plus raffiné et le plus prêt à faire le saut chez les professionnels en 2019.

Mayala possède une combinaison unique de subtile soudaineté – peu d’autres peuvent offrir quelque chose de similaire – et il pourrait immédiatement occuper le poste du premier choix de l’an passé – le receveur de l’Université Central Michigan Mark Chapman – si ce dernier choisit de ne pas se présenter à Hamilton.

3. EDMONTON
MATHIEU BETTS
LD | LAVAL

Certains recruteurs étaient loin d’être ravis par l’absence du joueur de ligne défensive Mathieu Betts lors du camp d’évaluation 2019 – ce dernier a choisi de se retirer à peine deux semaines avant l’événement. Ce genre de décision peut parfois faire baisser la valeur d’un joueur en vue du repêchage, mais ça ne devrait pas être le cas pour Betts.

Son physique et son énergie inépuisable font l’unanimité, et il pourrait assurément être choisi avant Smith. S’il était choisi par les Eskimos, Betts pourrait travailler en duo avec l’ancien de l’Université Wilfrid Laurier Kwaku Boateng et créer l’un des meilleurs tandems de chasseurs de quarts nationaux dans la LCF.

Betts pourrait être sélectionné plus tard en raison de sa récente mise sous contrat par les Bears de Chicago dans la NFL; Toronto et Hamilton pourraient même envisager de le repêcher avant le troisième rang. En fait, chaque équipe l’évaluera différemment. Ainsi, si l’on oublie la panoplie de facteurs externes, Betts pointe au troisième rang de ce repêchage simulé.

4. WINNIPEG (VIA C.-B.)
ZACH WILKINSON
LO | NORTHERN COLORADO

Lentement, mais sûrement, Wilkinson a constamment poursuivi son ascension vers le sommet de la liste de plusieurs équipes en vue du repêchage 2019. Le mois dernier, à Toronto, le produit de l’Université Northern Colorado a grandement impressionné les recruteurs, comme en fait foi son impressionnante progression au sein du plus récent classement du bureau de recrutement de la LCF.

5. WINNIPEG
KAION JULIEN-GRANT
RÉ | ST. FX

En amont du camp d’évaluation 2019, plusieurs s’entendaient sur le fait que Kurleigh Gittens Jr. était assurément le meilleur receveur de U SPORTS disponible lors du repêchage 2019. Mais certains semblent préférer la vitesse et la robustesse de Julien-Grant plutôt que les tracés toujours précis de Gittens Jr.

Julien-Grant a été l’un des plus rapides lors du camp d’évaluation de mars dernier, et on aimerait le voir se développer à Winnipeg, où l’attention sera portée sur le receveur national Rashuan Simonise (deuxième année) et sur la connexion particulière entre Drew Wolitarsky et le quart-arrière Chris Streveler.

6. SASKATCHEWAN
ALEX FONTANA
LO | KANSAS

Originaire de Toronto, le joueur de ligne offensive Alex Fontana a connu un formidable « pro day » avec les Jayhawks de l’Université du Kansas – il avait décidé de ne pas participer au camp d’évaluation 2019 afin de maximiser ses performances lors de son « pro day ».

Fontana mesure six pieds un pouce et pèse 298 livres. Il a réussi 29 répétitions au développé couché (225 livres), il a effectué un saut horizontal de 10 pieds et un saut vertical de 27,5 pouces, et il a obtenu des chronos de 5,20 secondes au sprint sur 40 verges, de 4,84 secondes au test des changements de direction, et de 7,78 secondes à l’épreuve 3-cônes. La Saskatchewan doit ajouter de la jeunesse et de la profondeur au sein de sa ligne offensive. Pourquoi ne se tournerait-il pas vers ce dominant bloqueur?

7. OTTAWA
JESSE GIBBON
LO | WATERLOO

Gibbon a démontré lors du Défi Est-Ouest de 2018 qu’il était capable de bloquer les meilleurs joueurs défensifs adverses à la position de bloqueur à gauche, incluant l’ailier défensif Mathieu Betts. Ses résultats aux tests du camp d’évaluation n’ont rien d’impressionnant, mais quand on lui demande d’affronter un autre joueur à un contre un, Gibbon sort généralement gagnant de cet affrontement. Difficile de voir Gibbon être sélectionné vers la fin du deuxième tour, et comme les Ticats – le club de la ville don Gibbon est originaire – possèdent un choix en début de deuxième tour, on pourrait s’attendre à voir Ottawa le sélectionner afin de donner un coup de main à sa ligne offensive et de ravir un bon espoir à une autre formation de sa division.

8. CALGARY
KYLE SAXELID
LO | UNLV

Kyle Saxelid est un joueur complet. Il combine physique et qualités athlétiques lui permettant d’évoluer à n’importe quelle position au sein d’une ligne offensive. Calgary semble toujours trouver le moyen de repêcher les joueurs les plus polyvalents puis de les mouler selon ses besoins. À Calgary, Saxelid pourrait évoluer à n’importe quelle position de la ligne offensive; un défi qu’il accepterait volontiers.

TOUR 2

*Indiquent des choix territoriaux

1 (9). TORONTO
JUSTIN MCINNIS
RÉ | ARKANSAS STATE

McInnis possède un physique unique et l’expérience de la NCAA. Il complémenterait bien les receveurs Llevi Noel et Jimmy Ralph; ses habilités, différentes de Noel et Ralph, pourraient changer le rythme de l’attaque. L’an dernier, les Argos ont sélectionné Régis Cibasu, qui a choisi de disputer une dernière année avec l’Université de Montréal.

S’ils veulent obtenir un réel retour sur l’investissement, cette année, les Argos pourraient se tourner vers McInnis, qui offrirait une formation intéressante aux côtés des vétérans S.J. Green, Armanti Edwards et Derel Walker.

2 (10). HAMILTON (VIA MTL)
ZACK WILLIAMS
LO | MANITOBA

Il s’agit du dernier élément de la transaction effectuée avec Montréal l’an dernier, où le joueur de ligne offensive Ryan Bomben avait notamment été échangé en retour du premier choix au total du repêchage (Mark Chapman).

Bomben a souvent été utilisé comme joueur de ligne offensive substitut, mais, à Hamilton, il avait fait sa niche au poste de garde à droite. Williams pourrait compétitionner avec Ciraco pour ce rôle cette année, et il pourrait devenir le sixième joueur de ligne offensive des Ticats dans les prochaines années – June Jones adore utiliser un ailier rapproché. Un rôle qu’occupait jusqu’à tout récemment un autre ancien des Bisons de l’Université du Manitoba : Landon Rice.

3 (11). HAMILTON
ROBBIE SMITH
LD | LAURIER

Smith pourrait être un choix de premier tour, et il pourrait même percer le top cinq. Cependant, sa récente – et inexplicable – dégringolade au sein du plus récent classement du bureau de recrutement en fait hésiter plus d’un. À Hamilton, Smith pourrait s’établir comme un morceau important dans un système rotation, et il pourrait apprendre de bons joueurs comme Justin Capicciotti et Adrien Tracy.

4 (12). EDMONTON
KURLEIGH GITTENS JR.
RÉ | LAURIER

Kurleigh Gittens Jr. est le joueur le plus accompli parmi les receveurs admissibles au repêchage de 2019, et plusieurs soutiennent qu’il connaîtra du succès, peu importe l’équipe pour laquelle il évoluera. Cependant, sa capacité à bien courir des tracés et à se distancer de son couvreur grâce à sa rapidité lui permettrait de faire la lutte à l’ancien de l’Université Western Harry McMaster ou même Tevaun Smith, qui a récemment évolué dans la NFL.

5 (13). MONTRÉAL (VIA C.-B.)
VINCENT DESJARDINS
LD | LAVAL

Enfin, les Alouettes peuvent sélectionner un joueur! Ce choix, obtenu de la Colombie-Britannique à la suite de la transaction impliquant Tyrell Sutton, en est un important pour le directeur général Kavis Reed, et il réaliserait un bon coup en mettant la main sur le joueur de ligne défensive Vincent Desjardins, un Québécois capable de créer des étincelles à l’intérieur de la ligne de mêlée.

6 (14). WINNIPEG
BRADY OLIVEIRA
DO | NORTH DAKOTA

Winnipeg a clairement décidé d’investir à la position de demi offensif avec des joueurs nationaux comme Andrew Harris et Johnny Augustine – ce dernier a été obtenu en 2018. Oliveira est un bon porteur de ballon et possède une bonne accélération; en plus, il est natif de Winnipeg. Oliveira représenterait un coup de circuit pour les Bombers, qui pourraient l’employer afin de permettre à Harris de reprendre son souffle une fois toutes les 10 000 courses…

7 (15). SASKATCHEWAN
MALEEK IRONS
DO | OHIO

Lorsque le premier demi offensif de la NCAA sera sélectionné, un autre devrait suivre peu de temps après. La mentalité nord-sud de Maleek Irons devrait cadrer parfaitement avec ce que tente de construire Stephen McAdoo en attaque chez les Roughriders.

8 (16). MONTRÉAL (VIA OTT)
CHRIS OSEI-KUSI
RÉ | QUEEN’S

Osei-Kusi a impressionné tout le monde lors du camp d’évaluation 2019. Qu’il s’agisse de ses 19 répétitions au développé couché, de ses entrevues où il a fait preuve d’une grande maturité ou de son temps le plus rapide au sprint sur 40 verges parmi tous les participants du camp d’évaluation, Osei-Kusi est l’un de ceux dont la valeur a le plus augmenté en vue du repêchage 2019.

Montréal doit ajouter des joueurs capables de réussir des jeux et doit devenir plus explosif en attaque. Avec les Alouettes, Osei-Kusi pourrait contribuer plus rapidement qu’avec n’importe quelle autre formation de la Ligue. Certains recruteurs soutiennent qu’Osei-Kusi pourrait être sélectionné au troisième ou quatrième tour, afin de lui permettre de se développer et d’améliorer ses tracés.

On peine à croire cette avenue. S’il est disponible au deuxième tour, Osei-Kusi devrait être le choix des Montréalais, surtout si l’on considère tout le travail qu’ils ont accompli récemment pour revamper leur ligne offensive.

9 (17). CALGARY
BRAYDEN LENIUS-DICKEY
RÉ | NEW MEXICO

Lenius-Dickey est un athlète exceptionnel, qui est passé de la position de receveur avec l’Université de Washington à celle d’ailier rapproché avec l’Université du Nouveau-Mexique – un changement plutôt inhabituel. Certains ont remis en question sa capacité à bloquer lors du camp d’évaluation 2019 – malgré son physique imposant –, mais Lenius-Dickey cadrerait bien comme centre-arrière/receveur au sein de l’attaque coordonnée par l’entraîneur-chef Dave Dickenson à Calgary.

Dickenson et l’entraîneur des receveurs des Stamps Pete Costanza pourrait le former à l’une ou l’autre de ces positions, et difficile de penser qu’il ne pourrait pas devenir un joueur productif à Calgary.

10 (18). TORONTO*
MATTHEW BOATENG
DD | FRESNO STATE

2019 : l’année du retour des choix territoriaux!

Boateng est petit et espère devenir un demi de coin régulier dans la LCF. Quel meilleur endroit que l’équipe de sa ville natale – maintenant dirigée par l’entraîneur-chef Corey Chamblin, un as de la défense – pour prouver qu’il est capable d’y parvenir?

11 (19). MONTRÉAL*
PHILLIPE DION
SEC | WESTERN

Un robuste secondeur intérieur capable de contribuer immédiatement aux unités spéciales. Originaire de Blainville, ce joueur de l’Université Western pourrait rapidement devenir un chouchou des partisans montréalais, qui verront leur club profiter d’un premier choix territorial depuis 1984.

D’après un article de Marshall Ferguson publié sur CFL.ca.