29 mars 2024

Le club des 1000 verges : Cinq receveurs à surveiller en 2024

La Presse Canadienne

TORONTO – L’année dernière, plusieurs avaient les yeux rivés sur Shawn Bane Jr, croyant que le receveur allait connaître son année d’éclosion dans la Ligue canadienne de football (LCF) en 2023.

Il a finalement été la cible de choix chez les Roughriders de la Saskatchewan, et malgré tous les changements du club à la position de quart-arrière, il a franchi le cap des 1000 verges sur des réceptions pour la première fois de sa carrière.

En 2024, qui seront les prochains receveurs à atteindre le plateau des 1000 verges sur des réceptions dans la LCF. En voici quelques-uns à surveiller dans les prochains mois.

LIENS CONNEXES
» Cinq joueurs dont les résultats au camp d’évaluation se sont traduits sur le terrain
» Camp d’évaluation : Résultats des espoirs nationaux
» Camp d’évaluation : Résultats des espoirs internationaux
» Consultez l’ordre du repêchage 2024

RASHEED BAILEY | ARGONAUTS DE TORONTO

Le seul receveur de notre liste qui a changé d’équipe depuis 2023. Le vétéran a choisi de faire le saut des Blue Bombers de Winnipeg aux Argonauts de Toronto via le marché des joueurs autonomes cette année.

Bailey a toujours semblé être en mesure de franchir le cap des 1000 verges sur des réceptions, mais à Winnipeg, il était régulièrement la cinquième ou la sixième option du quart-arrière Zach Collaros, Brady Oliveira, Dalton Schoen, Nic Demski et Kenny Lawler étant les plus impliqués en attaque du côté des Bombers.

Bailey est un coéquipier dévoué, qui n’est pas effrayé de se rendre dans les zones profondes afin d’effectuer un bloc pour un coéquipier. Peut-être qu’il n’atteindra pas le plateau des 1000 verges sur des réceptions en 2024, et peut-être qu’il fait partie de cette liste uniquement en raison de sa détermination. Mais il devrait être ciblé et touché au ballon un peu plus souvent à Toronto, et, ce faisant, le receveur de 30 ans est voué à connaître son année d’éclosion dans un uniforme toujours bleu, mais d’une teinte différente.

DILLON MITCHELL | ELKS D’EDMONTON

Mitchell aurait probablement réussi à s’approcher du plateau des 1000 verges sur des réceptions l’an passé, mais les Elks ont connu une saison difficile à la position de quart-arrière. En 2024, Edmonton accueillera McLeod Bethel-Thompson, qui a mené la Ligue au chapitre des verges par la passe en 2022, avant de choisir de jouer plus près de chez lui, aux États-Unis, en 2023.


 
Maintenant que Bethel-Thompson est de retour dans la LCF, il faut supposer que les receveurs d’Edmonton sont tous excités. Eugene Lewis et Kurleigh Gittens Jr. sont les candidats les plus probables à être ciblés le plus souvent, mais Bethel-Thompson aime distribuer le ballon sur le terrain, et Mitchell a déjà démontré qu’il avait le potentiel pour franchir le cap des 1000 verges sur des réceptions. Cette année pourrait bien être la sienne.

AYDEN EBERHARDT | LIONS DE LA COLOMBIE-BRITANNIQUE

Qui?

Eh bien, demandez à n’importe qui dans l’entourage des Lions de la Colombie-Britannique, et on vous parlera assurément en bien du jeune receveur de l’Université du Wyoming. L’an passé, au cours de la saison préparatoire, Eberhardt a capté six passes pour 100 verges lors d’un match contre les Roughriders.

Le problème pour Eberhardt est qu’il devait, en 2023, compétitionner avec Lucky Whitehead, Keon Hatcher, Alexander Hollins et Dominique Rhymes afin d’obtenir du temps de jeu en tant que receveur américain. Trois de ces quatre joueurs ne seront pas de retour avec les Lions ou manqueront le début de la prochaine saison. Il y a donc des postes à pourvoir, et il est sans doute l’un des principaux candidats.

Il a obtenu du temps de jeu lors de deux rencontres en 2023, captant quelques passes pour 69 verges.

Mais il est toujours intéressant de voir comment un receveur se comporte dans la LCF à sa deuxième année, maintenant qu’il a une meilleure idée des nuances du football canadien, comme la grosseur du terrain, les mouvements avant la remise du ballon, et les différents schémas défensifs.

TYSON PHILPOT | ALOUETTES DE MONTRÉAL

Certains joueurs des Alouettes pourraient faire partie de cette liste, comme Tyler Snead et Cole Spieker. Après tout, les Montréalais auront besoin d’une nouvelle arme menaçante en attaque, puisque Austin Mack a choisi de tenter sa chance dans la NFL.

Mais, aujourd’hui, nous miserons sur Tyson Philpot, celui vers qui le quart-arrière Cody Fajardo s’est tourné pour réussir un attrapé crucial dans la victoire des Alouettes aux dépens des Blue Bombers lors de la 110e Coupe Grey.


 
C’est dans ce genre de moments que l’on voit un joueur passer de bon à excellent. Une fois guéri, l’an dernier, Philpot a vu son rôle augmenter et ses statistiques croître en attaque – il a même connu une séquence de quatre parties au cours desquelles il a marqué trois touchés et amassé plus de 300 verges sur des réceptions.

Philpot sera assurément meilleur lors de l’an trois de sa carrière. En plus de possiblement franchir le cap des 1000 verges sur des réceptions, pourrait-il se retrouver dans les discussions entourant l’identité du joueur canadien par excellence de la prochaine saison?

TERRY GODWIN II | TIGER-CATS DE HAMILTON

Un choix évident à votre avis?

Peut-être. Mais certains voient encore plus grand que 1000 verges sur des réceptions pour Godwin.

Que diriez-vous de 1500 verges sur des réceptions?

Aucun receveur de la LCF n’est parvenu à atteindre ce plateau depuis Brandon Banks avec les Tiger-Cats en 2019, année où il avait d’ailleurs remporté le titre de joueur par excellence de la Ligue.

Certes, Hamilton compte sur les services de Tim White, son receveur numéro un, mais avec toute l’attention que recevra White, Godwin devrait parvenir à se démarquer davantage. Le vétéran est si dynamique que White et lui offriront de nombreuses options aux Tiger-Cats et à l’entraîneur-chef Scott Milanovich la saison prochaine.

Godwin franchira-t-il le cap des 1500 verges sur des réceptions? Peut-être pas. Mais il a sans l’ombre d’un doute le talent pour y parvenir, éventuellement.

D’après une chronique de Jamie Nye publiée sur CFL.ca.